Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
ARAGON43

Mon site relate les événements syndicaux, sociaux, politiques, culturels et environnementaux .

Articles avec #syndicalisme catégorie

ORDONNANCES : LES AVOCATS DENONCENT LA SUPERCHERIE

Publié le 15 Septembre 2017 par aragon 43 dans SYNDICALISME

commentaires

COMMUNIQUE FO ENERGIE

Publié le 1 Septembre 2017 par aragon 43 dans SYNDICALISME

commentaires

DECLARATION FEDERATIONS CGT ET FO TRANSPORTS 12 SEPTEMBRE

Publié le 1 Septembre 2017 par aragon 43 dans SYNDICALISME

Loi Travail XXL

Les fédérations Transports CGT et FO appellent à la mobilisation du 12 septembre

vendredi 1er septembre 2017

Les Fédérations des Transports CGT et FO-UNCP se sont rencontrées ce jour pour partager leurs premières analyses des ordonnances sur le droit du travail présentées ce matin. Face à l’agression contre les droits des salariés, amplifiant les reculs sociaux de la loi El Khomri, les deux Fédérations appellent les salarié(e)s des Transports à une réponse massive.

Cette contre-réforme ne parle pas du travail, elle ne s’intéresse pas aux salarié(e)s et ne cherche pas à développer l’emploi. Elle vise uniquement à accroitre la rentabilité financière des grands groupes au seul profit des dividendes versés aux actionnaires et au détriment des droits des salarié(e)s, en les précarisant. C’est un projet totalement idéologique.

Les Fédérations des Transports CGT et FO-UNCP feront de la journée du 12 septembre la première journée de mobilisation (participation aux manifestations, arrêts de travail, piquets de grève dans les entreprises…) pour exiger l’abrogation de la loi El Khomri et le retrait des ordonnances Macron. À l’issue de cette journée, nous appelons les salarié(e)s à multiplier les assemblées générales dans les entreprises pour définir les modalités d’action pour la suite du mouvement social.

Les deux Fédérations des Transports FO-UNCP et CGT prendront leurs responsabilités en construisant le rapport de force aussi haut que nécessaire et en ne s’interdisant rien, afin d’aboutir à la satisfaction de leurs revendications.

Communiqué du 31 août 2017

commentaires

ORDONNANCES : SALARIES-ES NE VOUS LAISSER PAS AVOIR

Publié le 31 Août 2017 par aragon 43 dans SYNDICALISME

DES ORDONNANCES POUR GRUGER LES SALARIES-ES

LE CODE DU TRAVAIL DEVEINDRA LE CODE PATRONAL

C’est une réaction à chaud.

J’attends l’analyse plus en profondeur de la CGT sur le contenu de ces ordonnances patronales : c’est ainsi qu’il faut les qualifier.

Philippe Martinez, ce matin, sur France Inter a bien résumé ce que contient ces ordonnances qui mettent en cause les droits des salariées-es.

Le 12 Septembre correspond donc à ce que nous pouvions nous attendre et il est bien que la CGT ait su anticiper pour prévoir une mobilisation à la hauteur de l’attaque patronale et gouvernementale.

L’affaire est loin d’être terminée.

C’est à travers le contenu réactionnaire que le monde du travail va se sentir concerné. Il fera les comptes et s’apercevra qu’il est le dindon de la farce. Cela dit, il ne faut pas  prendre les salariés-es pour des imbéciles et les derniers sondages montrent que plus de 70%  sont en désaccord avec la remise en cause du code du travail et des droits afférents aux salariés-es.

Tous les domaines de la vie au travail seront placés sous la contrôle du patronat et le contrat travail ne sera plus que le contrat du patron : un contrat précaire où il achètera le prix de la force de travail à sa guise, en sachant qu’il aura de moins en moins a en discuter le contenu avec les représentants syndicaux dont tout compte fait il veut en réduire le rôle et même les exclure des lieux de l’entreprise en commençant par les plus petites.

Un contrat de travail patronal où le salarié sera sous la coupe de son patron maitre du jeu avec le principe exorbitant de pouvoir décider lui seul de ce qui doit être attribué aux salariés-es concernant le renouvellement de sa force de travail pour qu’il continue à l’exercer au maximum.

Droit exorbitant qui vient frapper de plein fouet des conquis sociaux et des règles obtenus par le monde du travail à travers les lois et les conventions collectives.

Nous y discernons très bien comment de l’emploi à contrat à durée indéterminé, l’évolution déjà en cours avec la précarité, va nous amener à une vie au travail de plus en plus hachée où le tôlier exercera comme il veut le guillotine licenciement en ne réglant des indemnités minimales qui l’encourageront à se séparer de quiconque ne lui plaisant plus.

Quand à la représentation syndicale dans les PME, celle-ci sera encore plus difficile avec les ordonnances donnant tous les droits aux patrons jusqu’à 50 salariés-es ;  et demain qui peut nous dire que la barre ne passera pas à 100  et n’oublions pas que le MEDEF voulait aller jusque 500 salariés-es.

Dans cette présentation, un aspect me parait important : le gouvernement n’a pas réussi à faire à accepter le breuvage maléfique du Medef et des petits patrons retors aux syndicats : il y a chez les syndicats réformistes une certaine déception, car sur le fond, ce gouvernement a choisi littéralement de se passer de leur avis à part quelques petites concessions qui ne remettent pas en cause l’absolutisme patronal dont exhalent ces ordonnances.

Cela montre que tout est encore possible pour remettre en cause les dites ordonnances dans les jours et les semaines qui viennent et chaque point peut conduire des réactions des salariés.

Tout est encore possible de travailler des rassemblements et l’endroit où cela va se jouer, c’est bien le lieu de travail et il importe, preuve à l’appui, de démontrer le hold-up qui se prépare pour abaisser les salaires et rendre le travail plus précaires avec des contrats à l’heure, à la journée, au mois, pour quelques années et des contrats pouvant être abolis du jour en lendemain selon l’humeur patronal ou de l’actionnaire qui pourra à partir de ses profits à réaliser jouer sur la main d’œuvre à employer ou à virer.

Alors, le 12 septembre commençons la bagarre : soyons nombreux et nombreuses en grève et dans les manifestations.

Bernard LAMIRAND

 

 

 

 

commentaires

CARTE CGT DE LA MOBILISATION EN COURS POUR LE 12 SEPTEMBRE

Publié le 25 Août 2017 par aragon 43 dans syndicalisme, CGT

Evidemment, il y a à la remplir.

Faisons en sorte que cette date permette une forte mobilisation partout et en particulier dans les entreprises. La grève, la manif, des ressemblements à la pelle voilà ce qu'il faudra réaliser.

Bernard LAMIRAND

commentaires

ATTEINTES AUX DROITS DES TRAVAILLEURS DANS LE MONDE

Publié le 12 Juillet 2017 par aragon 43 dans SYNDICALISME

commentaires

NOTRE CAMARADE JEAN CLAUDE POITOU NOUS A QUITTE

Publié le 13 Juin 2017 par aragon 43 dans syndicalisme

Qui n'a pas ancré dans sa mémoire de militant les fameux coups de colère dans La vie ouvrière de notre camarade Jean Claude Poitou.

Il nous a quitté , voici le faire- part de L'IHS CGT.

‌‌Cher(e)s ami(e)s, cher(e)s camarades,

C’est avec tristesse que nous vous informons du décès de Jean-claude Poitou.

Ancien ouvrier fraiseur de l’industrie automobile, militant chrétien, Jean-Claude a notamment mené, dans les années 1960, un travail de formation syndical en Afrique noire.

Jean-Claude a ensuite connu une longue carrière à la Vie Ouvrière. Reconnu et apprécié pour la vigueur de sa plume, pour son fameux « coup de colère » hebdomadaire, Jean-Claude a été rédacteur en chef adjoint de la VO à partir de 1974, puis le rédacteur en chef de 1986 à 1991, date à laquelle il fait valoir ses droits à la retraite.

Jean-Claude a été l’auteur d’un grand nombre d’ouvrages parmi lesquels La mine d’enfer ; 100 ans V.O. clandestines (1940-1944) ou encore Syndicalisme. Les nouveaux défis, livre entretien avec Louis Viannet.

Passionné d’histoire, Jean-Claude était également membre du Conseil d’administration et du Bureau de l’Institut CGT d’histoire sociale.
Son inhumation, sans cérémonie religieuse, aura lieu vendredi 16 juin 2017 à 15h00 dans le cimetière d'Ambleville (95710, Val-d'Oise ), un petit village du Vexin français où il aimait tant se ressourcer.

 

Les messages de condoléances peuvent être directement envoyés à la famille : emmanuellepoitou@sfr.fr

commentaires

STOP A LA REPRESSION SYNDICALE DECLARATION DE LA CGT

Publié le 8 Novembre 2016 par aragon 43 dans syndicalisme

Stop à la répression syndicale !

mardi 8 novembre 2016

Ce matin, 6 camarades ont été convoqués au commissariat Riquet, à Paris. 3 d’entre eux sont actuellement retenus en garde à vue.

Leur convocation fait suite à l’occupation pacifique du Medef, le 7 juin dernier, pendant le mouvement contre la loi Travail et pour les annexes 8 et 10 de l’accord Unedic assurance chômage.

Notre camarade Loïc Canicrot a, quant à lui, déjà été inculpé et son procès aura lieu le 8 décembre.

Aujourd’hui, une nouvelle fois, des militants CGT pourraient se voir accusés de « dégradation et vols », sans aucun élément, sans preuve.

Ces camarades viennent allonger une liste déjà trop longue de militants qui n’ont commis comme seul crime que la défense des droits et des intérêts des salariés.

Pour la CGT, il ne fait aucun doute que c’est un nouvel acte pour museler toute remise en cause des politiques néfastes en s’en prenant à nos militants et, à travers eux, à l’ensemble du monde du travail.

De tels agissements et procédures sont inacceptables. Être militant, ce n’est pas être délinquant.

Montreuil, le 8 novembre 2016

commentaires

HOLLANDE REVENU SUR LES LIEUX DE SON FORFAIT

Publié le 17 Octobre 2016 par aragon 43 dans Syndicalisme

HOLLANDE SUR LES TERRES DE LA LORRAINE DEFIGUREE

Triste sire, ce Hollande, se rendant sur les lieux où il a fait fermer avec l’hindou Mittal la filière fonte acier de Florange mettant fin à la production liquide de l’acier dans cette région qui a tant donné à la France pour le développement économique et industriel.

C’était comme si le criminel, toujours recherché, revenait à la dérobée sur les lieux de son forfait.

Ce coup-ci, il n’y avait pas la plate-forme où il avait clamé son amours pour les sidérurgistes de Florange et fait maintes promesses.

Son copain, l’âne Martin, n’tait pas là non plus pour l’haranguer.

Un travail, une bonne reconversion, l’a depuis ce temps éloigné du haut-fourneaux dont il jurait qu’on y toucherait.

Hollande est venu, ce matin, rasant les murs, pour dire qu’il avait sauvé le site et les emplois.

Il ne laisse que les ruines du dernier haut fourneau lorrain.

Il aurait pu inviter son comparse Sarkozy, qui, lui, avait liquidé l’aciérie de Gandrange.

Le décor était tout autre que lors de sa venue avant son élection.

Hollande n’était plus juché sur une plate forme, il était comme un larron en foire avec l’élite patronale et quelques salariés chargée de faire la claque et surtout pour la photo et le « selfy ».

Dans le ciel de Florange, au moment où le cortège présidentiel passait, même les corbeaux se fuyaient cette pompe funèbre.

Le haut- fourneau n’est plus qu’aujourd’hui qu’un lieu où la vie a cessé d’être, il n’y coule plus rien et les herbes folles finiront par cacher les souvenirs de ce que fut ce lieu de vie et d’humanité.

Mais ne désespérons pas, comme l'oiseau de feu qui renaît de ses cendres, comme ce superbe poème égyptien que je dédie à tous ceux et celles qui luttent :

Le célèbre phœnix commença son ouvrage

Par le Phœnix terrestre, ornant d'un tel plumage
Ses membres revivans que l'annuel flambeau
De Cairan jusqu'en Fez ne void rien de plus beau.

 

Bernard LAMIRAND

 

 

 

commentaires

CONSEIL CONSTITUTIONNEL VALIDE LA LOI SCELERATE

Publié le 5 Août 2016 par aragon 43 dans syndicalisme

CONSEIL CONSTITUTIONNEL VALIDE LA LOI SCELERATE

Le Conseil Constitutionnel vient de valider la Loi Scélérate EL-Khomry.

Il ne faut pas s'en étonner , le Conseil Constitutionnel est fait pour appliquer la constitution du système capitaliste.

Cependant, pour les orfèvres libéraux de ce conseil en matière de lois, il y a contradiction mais ce conseil n'est pas à une contradiction près quand il s'agit de faire marner les exploités-es.

En effet, il devrait normalement être le gardien de la supériorité des lois pour tous les français et ne pas tolérer d'écarts en la matière.

Le fait de ne pas contredire l'inversion de la hiérarchie des normes et de donner avantage ainsi aux accords d'entreprises par rapport à la loi est plus qu'un écart, c'est un choix partisan.

Il est vrai que son nouveau Président, Fabius, pour couronner sa prise de fonction avait besoin de donner raison à ceux qui font marner les prolos. De plus, l'individu Fabius, n'est pas à son coup d'essai : n'est-ce- pas lui qui en tant que premier ministre avec imposé les contrats à durée déterminée (CDD) dénommés (TUC) appelés travaux d'utilité public qui ont amené ensuite à l'utilisation massive des emplois à durée déterminée.

Mais le Conseil constitutionnel n'est pas seul maître à bord, les luttes vont reprendre de plus belles le 15 Septembre et ces gens là n'ont pas fini d'entendre les travailleurs manifestaient leur colère et d'agir en conséquence y compris pendant la campagne des présidentielles.

Bernard LAMIRAND

commentaires
1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 > >>