Publié le 8 Janvier 2018

Voir les commentaires

Rédigé par aragon 43

Publié dans #FTM CGT, #Luttes

Repost0

Publié le 6 Janvier 2018

L'UIMM Veut bouleverser totalement le temps de travail dans la métallurgie et revenir sur toutes les conquêtes depuis 1936 et en passant par le remise en cause du paiement des heures supplémentaires majorées.

Vous trouverez ci joint le tract de la FTM CGT à faire connaître largement.

Une Fédération de la métallurgie qui dénonce mais qui propose autre chose que les saloperies de l'UIMM.

Nous pouvons y voir à travers ces menaces l'application des ordonnances de Macron.

Les luttes doivent s'engager partout et la FTM CGT incite par son tract non seulement à agir et à revendiquer mais aussi à se syndiquer à la CGT pour être plus fort face à ce patronat.

Bernard LAMIRAND

Voir les commentaires

Rédigé par aragon 43

Publié dans #FTM CGT

Repost0

Publié le 5 Janvier 2018

LE TOUR DE PASSE-PASSE DE MACRON

Pour les retraités-es c'est une perte considérable. C’est indéniable.

Même les retraités-es qui ne subiront pas la hausse de la CSG, du fait de leur petite retraite, verront d’autres aggravations les frapper particulièrement.

Pour l’ensemble du monde retraités-es, il faut d’or et déjà rajouter la hausse des loyers et celle en maison de santé, le coût des soins et des hospitalisations qui augmentent sans cesse  du fait que leur santé se détériore avec l’âge et avec  le développement ou l’apparition de maladies professionnelles qui se font sentir souvent à l’âge de la retraite. L’allongement de l’âge de la retraite qui dépassent maintenant les  62 ans voir plus pour ceux et celles qui n’ont pas le nombre de trimestres et qui peut les conduire à 65 ans voir plus est aussi un facteur aggravant qui les percute particulièrement dans leur vie économique et sociale de retraités-es.

Macron a bien manigancé son coup : Ses cadeaux au monde du travail relève d’une duperie  appliquée à toutes et tous, salariés-es en activité ou bien en retraite ou au chômage : hausse des tarifs publics, hausse énorme à la pompe à essence, mutuelles qui augmentent leurs tarifs pour compenser l’abaissement des remboursements de l’assurance maladie  etc.

Il aurait été généreux pour les actifs en supprimant les cotisations maladie et celle du chômage; ah bon, quelle plaisanterie !

Tromperie ! Menterie! Dissimulation! Tout est bon pour cet individu pour  réduire ce qu’il appelle avec son compère Gattaz le coût du travail.

Pour les plus jeunes, l'obole de la récupération des cotisations sociales est déjà bouffée par toutes ces hausses. C'est un vrai tour de passe- passe.
Il ne s'agit donc pas de regarder la somme finale de la feuille de paie et de s'époumoner dessus.
Les travailleurs sont entrain de s'en rendre compte qu'ils ont  été roulés dans la farine par Macron.
Il n'y a que les gogos pour croire le contraire. Les seuls gagnants seront évidemment  les gros actionnaires qui recueilleront les écots de la suppression des cotisations sociales employeurs et leurs goussets déjà bien remplie vont  ruisseler vers les paradis fiscaux.

En fait, l’ensemble du  monde du travail va payer lourdement la suppression des cotisations salariés-es et celle patronale dont d’autres réductions viendront tôt au tard s’y rajouter.

Oui, un seul gagnant :  le capital.

Sacré Macron : n’oublie pas de demander à Gattaz de te payer le champagne pour bons et loyaux services quand tu le rencontreras pour la cérémonie des voeux.

Bernard LAMIRAND

Voir les commentaires

Rédigé par aragon 43

Repost0

Publié le 4 Janvier 2018

Rédigé par aragon 43

Publié dans #CGT

Repost0

Publié le 3 Janvier 2018

Rédigé par aragon 43

Publié dans #humour

Repost0

Publié le 1 Janvier 2018

MACRON A PARLE

Ce matin nous avons été assaillis de commentaires à la radio et à la télévision sur la jactance de Macron.

Je ne l’ai pas écouté hier soir, j’avais trop à faire avec le réveillon en famille. Et puis, si cela n’avait pas été le cas, je l’aurais boycotté.

Ce genre de discours devient lassant.

Nous avions eu De Gaulle avec son uniforme de général, puis Pompidou au coin du feu, Giscard et sa dulcinée, Mitterrand pendant 14 ans (un record) Chirac le roi fainéant comme l’avais baptisé Sarkozy, puis Sarkozy et Hollande les (prometteux).

Alors, d’après les dires des perroquets médiatiques, Macron a innové : la belle affaire … Il a certes parlé 18 minutes (pour faire la leçon aux français) mais surtout son innovation a consisté à parler aux jeunes pendant 2 mn sur les réseaux sociaux.

Une mauvaise langue dirait qu’il a considéré que la jeunesse était incapable intellectuellement de suivre son docte discours ; donc faire court. On pourrait plutôt dire que pour ceux- ci, Macron les aurait entrainer à prendre la poudre d’escampette à peine 2 minutes de bourrage de crâne.

Ainsi il a parlé : dévoilons son sermon digne d’un jésuite.

En fait, c’est un manipulateur : il a eu une parole pour  le bien être des français mais les premières choses qu’il fait c’est de leur augmenter les tarifs du Gaz et de L’essence pour combler les pertes au budget de l’Etat des cadeaux en cotisations sociales qu’il vient de faire aux patrons.

Il  a coulé une larme pour les démunis mais en même temps il les sabre en réduisant leurs allocations.

Il pense à la jeunesse mais il ne leur offre que des petits boulots et veut même leur réduire le SMIC.

Il  comprend la détresse qui frappe les chômeurs mais assène qu’ils ne sont que des fainéants.

Il est pour la justice fiscale mais  il frappe les retraités-es avec la CSG et ne fait rien contre les vrais fraudeurs de l’impôt.

Il est pour l’immigrant mais il érige une police pour les renvoyer manu-militari.

Il est pour secourir ceux-ci mais ses flics démolissent leurs pauvres abris de toile ou de cartons.

Il se dit les présidents de tous les Français mais il ne prend que des mesures positives que pour les plus riches.

Il est pour le dialogue social mais son dialogue consiste à démolir les droits sociaux et les libertés syndicales.

Et j’arrête … comme dit un vieux proverbe, n’en jetez plus la cour est déjà pleine.

En fait, ce ne sont pas des contradictions, c’est un président qui avance masqué pour faire passer sa camelote.

Ce président par défaut, nous amuse et pendant ce temps il tisse la toile patronale :  celle des gros bonnets de la finance , ses amis-es.

Il est temps de réagir et de ne pas s’en laisser compter.

Nous avons à faire à une sorte de flatteur pour amuser la galerie, il sait très bien que sa marchandise est avariée et que le principal, c’est de tisser la toile pour les nantis.

Finalement je terminerai par un autre proverbe : un homme averti en vaut … (plus que deux maintenant).Le toupet de ce « maquignon » patronal a des limites et surtout des faiblesses.

Nous devrons nous en occuper en cette année 2018 et faire vite par la lutte et en prenant toutes les contradictions les une après les autres si nécessaires pour les retourner et rabattre les cartes.

Bernard LAMIRAND

Voir les commentaires

Rédigé par aragon 43

Publié dans #politique

Repost0

Publié le 31 Décembre 2017

Voir les commentaires

Rédigé par bernard Lamirand

Repost0

Publié le 31 Décembre 2017

LE SOLEIL DES LUTTES VA SE LEVER EN 2018

 

 

 

 

 

 

 

 

VOEUX DE NOUVEL AN

Au crépuscule de cette triste année maléfique

Aux tisons ou au balcon chacun et chacune

Va souhaiter une bonne année mirifique

Et un TEMPS chasser ces instants de l’infortune

 

En famille quelques moments de rappel

Des temps joyeux et  tristes vécues

Minuit approche heure affectueuse et fraternelle

L’embrassade sera malgré coups tordus

 

Coups nuisibles qui se sont déroulés par crépuscule

D’une gauche avariée qui ne dit  plus son nom

Qui n’affiche plus son devenir dans l’opuscule

Le mot communisme doit à nouveau être son renom

 

Des zozos  gesticulent et désarticulent l’espoir

Peut-être viendra chose sans outrecuidance

Le battage d’estrade cessera faut le croire

Alors les blés seront étincelants avec prestance

 

Les  bourgeons de  la lutte apparaîtront

Sous le soleil  la lutte de classe primordiale

Une lutte de classe sans merci contre l’avorton

Malgré  ses ordonnances patronales

 

Oui bonne année de luttes face à président

Relevons  la tête  et organisons le rassemblement

Bonne année à vous camarades qui me liront

Soyons au cœur des batailles pour les revendications

Bernard Lamirand

Voir les commentaires

Rédigé par aragon 43

Publié dans #poêmes

Repost0

Publié le 29 Décembre 2017

Rédigé par bernard Lamirand

Repost0

Publié le 29 Décembre 2017

METTRE LES PENDULES A L'HEURE : SE SYNDIQUER CGT

LA SYNDICALISATION CGT UNE REPONSE AUX ORDONNANCES

C’est quelques pensées qui me sont venues après l’article du Canard Enchainé indiquant que la CGT avait perdu de nombreux syndiqués en 2017.

La réponse de la CGT a été rapide, nette et clair : Le Canard s’est trompé.

La CGT n’est pas en recul, elle stagne aux alentours des 700 000 adhérents.

Mais cela doit nous mettre la puce à l’oreille et bien plus.

Se dessine en effet toutes sortes de « combines » avec pour but évident d’affaiblir la CGT et les ordonnances Macron en sont un exemple.

Elles le sont surtout pour la CGT qui se bat pour un syndicalisme d’adhérents fort pour mettre en difficulté la stratégie libérale d’effacement du syndicalisme et des droits sociaux et collectifs de ce pays.

Les ordonnances Macron sont en effet faites pour annihiler les luttes et les batailles revendicatives pour élever le prix de la force de travail.

Ces ordonnances vont  passer à l’étape de leur mise en œuvre et déjà de nombreux exemples tombent pour réduire les droits des salariés-es et retraités-es. Les travailleurs vont découvrir le pot aux roses : c’est  leurs intérêts qui sont en jeu.

L’entreprise va être le champ de cette mise en œuvre de dislocation de toutes les conquêtes sociales.

Macron et le patronat à l’origine de ces ordonnances le savent très bien, ce serait d’avoir une CGT absente, affaiblie, diminuée dans les entreprises : ce serait tout bon pour eux.

Alors l’adhésion à la CGT doit redevenir l’alpha et l’oméga de la vie syndicale CGT à l’entreprise.

La CGT a décidé d’engager une grande campagne à ce sujet. Tant mieux, il est plus que temps de donner à la vie syndicale CGT à l’entreprise sa pénétration nécessaire dans tous les lieux de travail et parmi toutes les catégories et notamment là où règne l’arbitraire patronal..

J’appuie à 100 % cette campagne et personnellement, je suis preneur, je suis en retraite mais je fais l’effort qui consiste à m’engager là où je peux pour l’adhésion ; et je ne manque pas de dire à tous ces jeunes salariés-es, inorganisés-es, souvent en contrat à durée déterminée, de se défendre et l’on parle de salaires, de durée du travail, de sécurité sociale, d’un véritable emploi et je leur dis qu’il faut s’organiser et notamment  là où il n’y a pas de syndicat d’en créer un.

L’écoute existe, la réponse souvent c’est la crainte.

Pour l’instant, j’en suis à quelques discussions,mais ces paroles peuvent compter à un moment donné : il n’y a pas de rejets, il y a surtout de leur part l’idée de savoir si cela sert  encore à quelque chose comme me disait une caissière, il y a quelques jours dans un hyper où le syndicat est un syndicat bidon.

Je crois que chacun d’entre nous peut  contribuer à redonner confiance et à élaguer les appréhensions.

Ce serait formidable si tout le monde s’y mettait dans la CGT pour aborder cette question de l’adhésion à la CGT  et aussi comment on peut organiser des rencontres aux portes des entreprises inorganisées.

Tous les militants et militantes peuvent y contribuer.

Alors 2018 on y participe chacun et chacune à notre façon.

Le faire, c’est relever le défi face à Macron, le président des riches et au patronat.

C’est surtout décupler nos forces et réaliser ce que nous appelons tous de nos vœux un grand mouvement social unitaire dans ce pays pour faire sauter toutes ces stratégies néfastes pour le monde du travail.

Bon courage  et que l’année 2018 soit l’année du renforcement de la CGT et des luttes les plus larges et les plus unitaires possible.

Bernard LAMIRAND  

Voir les commentaires

Rédigé par aragon 43

Publié dans #syndicalisme

Repost0