NON A LA CRIMINALISATION DE L'ACTION SYNDICALE

Publié le 26 Mai 2013

NON A LA CRIMINALISATION DE L'ACTION SYNDICALE

NON à la criminalisation de l'action syndicale !

Cette pétition est adressée :

Aux Directions d'EDF-GDF-eRDF-GrDF-RTE, au Président de la République, au 1er Ministre et aux Groupes parlementaires.


8 militants du syndicat CGT Energie Paris MIS EN EXAMEN !!!

- Parce qu’ils avaient avec 200 agents, refusé le licenciement de Nacima, mère célibataire d’un enfant de 4 ans, salariée handicapée, et témoin d’un accident de travail que la direction voulait dissimuler,
- Parce qu’ils avaient avec 200 agents, dénoncé la falsification de son dossier, permettant ainsi de justifier son licenciement,
- Parce qu’ils avaient avec 200 agents, raccompagné Nacima le 14 février 2008, jour de son licenciement, à son poste de travail, exigé sa réintégration et dénoncé les pratiques honteuses de la direction locale,

8 militants du syndicat CGT Energie Paris, Cédric LIECHTI, Marc TREMENT, Catherine FLECHARD, Gérard DEL MASCHIO, Christian POURRE, Patrice PERICHOU et Gérard HAMON ainsi qu’un 8ème Camarade ont été mis en examen le 27 décembre 2012 par le juge Roger LELOIRE, dans le cadre d’une procédure correctionnelle.

Hormis de lourdes amendes, ces 8 militants risquent aujourd’hui une peine de prison en regard de l’article 431-1 du Code Pénal ainsi que la déchéance de leurs droits civiques. Cette politique d’acharnement et de haine anti syndicale menée depuis 4 ans par la direction ErDF Paris est inacceptable et fait peser de graves dangers sur les libertés syndicales.

- Une 1ère plainte déposée en juin 2008 par le directeur ErDF Paris avait été classée sans suite par le Procureur de la République. Mais qu’importe !!
- Une 2ème plainte avec la complicité de 2 cadres a été déposée entraînant obligatoirement la désignation d’un juge d’instruction.
- Un camarade mis en examen aujourd’hui avait déjà été traduit en conseil de discipline et déclassé, subissant ainsi une perte de salaire mensuel de 300 euros.
- D’autres camarades avaient déjà été déclassés avec une perte de salaire mensuel de 70 euros ou sanctionnés d’un blâme
- Le dossier présenté par la direction à la justice a été monté de toute pièce, n’hésitant pas à contredire les rapports d’huissiers et présentant les grévistes comme des barbares .

En fait ce que ne supporte pas la direction ErDF Paris, c’est que la CGT Energie Paris se mettent en travers de sa politique de privatisation et de recul social en défendant les intérêts des agents et des usagers au quotidien que ce soit :


1. dans la conflictuelle négociation Aménagement du Temps de Travail où la direction voulait imposer à 2/3 des agents, 25 jours de travail supplémentaires par an sans augmentation de salaire
2. sur la dégradation des conditions de travail et des salaires (+0,6% en 2013 pour une augmentation du coût de la vie de 1,7% - Source INSEE)
3. sur l’augmentation vertigineuse des tarifs du gaz et de l’électricité depuis l’ouverture du capital des 2 entreprises (depuis 2004, +65% pour le gaz et +20% pour l’électricité).

EN CRIMINALISANT L’ACTION SYNDICALE, la direction veut, par la peur, tenter de créer un désert syndical et interdire toutes formes d’expression du Personnel et de la CGT. Cela lui permettrait de mener sa politique de casse et de recul social sans résistance face à elle !!

> Télécharger le tract de la CGT Energie Paris

Je soutiens cette action et je dis :

NON A LA RÉPRESSION ET A LA CRIMINALISATION DE L'ACTION SYNDICALE !

Cliquez ici pour signer la pétition en ligne

Rédigé par aragon 43

Publié dans #syndicalisme

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article