POEME : LE PRINTEMPS VIENDRA

Publié le 26 Mai 2013

LE PRINTEMPS VIENDRA

Tristes débuts de mai

Habituellement fleurs resplendissent

Araignées sortent et tissent

Mais cette année rien n’y fait

 

Pas de fleurs pour les travailleurs

Que des soucis et des épines

Décisions Hollandaises nous ruinent

Que de roses vers les exploiteurs

 

Dehors tombent averses sur averses

Récession, chômage, baisse des salaires

Après le pluie le beau temps des milliardaires

Et pour les salariés rien dans le ciel ne perce

 

Hollande n’a d’yeux que pour les chardons

Qui poussent et piquent

Qui piquent avec Valls la trique

Syndicalistes considérés comme fripons

 

Tristes socialistes devenus suppôts

D’un capitalisme qui parade au balcon

De l’Elysée pour profits en floraison

Le contenu du changement est bien pâlot

 

En mai fais ce qu’il te plait et sort tes crocs

Alors pour les jours qui restent avant juin

Remue toi et fait fleurir les œillets

Les œillets des luttes face à tous les escrocs

 

Bernard Lamirand

 

 

 

Rédigé par aragon 43

Publié dans #politique

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Bernadette.lecoeur 26/05/2013 13:16

Je demande l'abandon des poursuites contre les huit militants syndicaux, et j'ajoute : non à la repression et à la criminalisation de l'action syndicale.