HOLLANDE FAIT SON TOUR

Publié le 7 Août 2013

HOLLANDE FAIT SON TOUR

LE TOUR DE FRANCE EN HOLLANDE

Le tour doit se dérouler pendant la période de moiteur de l’été où tous les coups bas sont permis pour faire dérailler les compétiteurs vers les abimes du classement en emplois les plus précaires. C’est la période où le président de la République a la possibilité de conduire la caravane publicitaire de l’austère et faire sa réclame.

Les coureurs sont priés de venir avec leur CV pour concourir pour un emploi en cdd sans rouspétance.

Toutes et tous ne seront pas sélectionnés.

Les dossards sont disponibles dans les agences de l’emploi qui sont autant d’étapes pour marquer la fumisterie d’une lutte contre le chômage qui ressemble plus à une équipée vers des bas salaires de misère et des contrats à la petite semaine.

Tous les compétiteurs n’auront pas droit à la prime de combativité, il faut en effet passer par les fourches caudines des tests et montrer les meilleurs biceps pour les profiteurs à la recherche d’emplois gratuits pour eux .

Pas des tests de l’EPO, mais ce qu’exigent les négriers des hôtels, des bars, des restaurants et des arrières cuisines où pourrissent parfois des victuailles aux dates périmées, c’est : « travaille et tais-toi quand je veux et pour presque rien ».

Hollande vient de donner le signal de départ avec son drapeau de l’austérité.

Mais déjà ça regimbe dans le peloton des laisser pour compte et Nathalie, hier, a dénoncé les conditions de la course, car l’enfer promis n’est même pas celui de Paris-Roubaix mais pire, celui de passer dans les nids de poules nombreux des emplois sans lendemain.

Pour Nathalie, chômeuse de 55 ans, le président de la course aux emplois précaires n’a pas trouvé de réponse à se demande : il l’a laissé choir sur le bitume, au bord de la route, même pas la voiture balai n’a été mise à sa disposition : elle devra se contenter d’aller regonfler ses pneus toutes les semaines à l’agence et espérer qu’un mécène « du ptit vélo » le prenne en charge pour dépression caractérisée.

Aux dernières nouvelles, dans la course, déjà les premiers prix ont été attribués par le directeur de course Hollande, celui-ci a remis le maillot jaune de la flexibilité à Berger, le maillot de la haute montagne du chômage à son dévoué cercueil en Sapin, le maillot de la combativité libérale à l’équipe gouvernementale, celui des points à Montebourg qui ne manque pas d’être le premier aux arrivées de la meilleure « grande gueule » qui se couche devant les attitrées de la banque qui sponsorise la course.

Hollande se refuse à aller dans des étapes scabreuses comme celles de Florange ou de Goos à Montataire où il risque d’être reçue avec des jets divers.

Quand à l’arrivée, celle-ci est prévue au siège du Médef où le nouveau président Gattaz remettra aux lauréats de l’emploi précaire une brochure sur le comment se présenter à un patron sans réclamer un salaire même minimal.

Bernard LAMIRAND

Rédigé par aragon 43

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article