HOLLANDE ET SARKOZY BONNET BLANC ET BLANC BONNET

Publié le 24 Avril 2013

HOLLANDE ET SARKOZY BONNET BLANC ET BLANC BONNET

HOLLANDE ET SARKOZY C’EST BONNET BLANC ET BLANC BONNET

La commission de loi de L’Assemblée nationale vient de se prononcer contre l’amnistie des militants syndicaux condamnés par les tribunaux lors de luttes syndicales contre les violences patronales qu’elles soient de l’ordre économique, social, sociétal ainsi que lors des grandes manifestations contre la réforme des retraites de Sarkozy en 2010.

Plus de 200 militants ont ainsi été pris dans les filets de la répression patronale et gouvernementale du temps de Sarkozy. Des militants qui ont par leurs combats, parfois durs, ouvert la brèche dans le Sarkozisme antisocial et permis à Hollande de s’appuyer sur leur engagement pour être élu président de la République.

Quel mépris pour beaucoup d’entre eux qui croyaient, encore ces jours-ci, à un Président de gauche ravi de prononcer l’amnistie pour ceux qui s’étaient mouillés pour la défense de leurs semblables face à cette droite réactionnaire et à ce patronat de combat.

Au lieu de cela nous venons de voir un président habile politicien, futé et malin, capable des pires reniements en direction de ce monde du travail victime de la répression patronale et gouvernementale sous Sarkozy.

Le Sénat s’était prononcé pour l’amnistie, Hollande a piétiné le vote de cette assemblée.

Hollande vient ainsi de décréter qu’il n’était pas question d’accorder l’amnistie aux militants syndicalistes poursuivis ou jugés par les tribunaux de 2007 à 2012 sous prétexte de ne pas encourager la violence.

Quelle violence, celle des corbeilles à papier renversées par les travailleurs en lutte ou celle des fraudeurs, des voleurs, des escrocs et des arnaqueurs, qui eux, ont et auront tous les moyens pour s’extirper de la justice avec leur argent.

En fait, par cette décision, il encourage la violence patronale qui pourra continuer à maltraiter ces hommes et ces femmes au travail, comme le font ces patrons de combat tous les jours, ne serait-ce qu’en les privant de travail. Il désavoue ainsi les luttes précédentes, les colères, les révoltes du monde ouvrier ,les occupations des usines, les grèves dites illégales qui ont permis les avancées sociales grâce à des hommes et des femmes qui ont affronté le capital et en ont souffert par la prison et parfois la mort.

Cet homme est un petit chef du personnel signant les mises à pied, les licenciements de ceux qui ont lutté.

C’est un lâchage du monde du travail pour satisfaire le capital.

Ce soir, nous avons pu voir à la télévision le patronat sabler le champagne. Madame Parisot va terminer son mandat par un beau succès personnel auquel elle ne s’attendait pas. La bataille qu’elle a mené pour que le vote du Sénat soit rejeté par le commission des lois de l’assemblée nationale a été entendue en haut lieu et Madame Taubira, ministre de la justice, qui avait émis un avis favorable, a été désavouée.

Certes le parti communiste dispose d’une niche à l’Assemblée nationale pour déposer ce projet de loi et il le fera, mais il est clair que la décision qui vient du Président de la république est une injonction catégorique à frapper de répression les militants.

Cela commence à faire beaucoup.

C’est une véritable fuite en avant pour ainsi dire. Hollande ne « désespère pas Billancourt », il espère le patronat, il a choisi son camp et l’on peut se dire que seul pourra l’arrêter la construction d’un grand mouvement de masse du monde du travail.

Plusieurs actes cette semaine me conforte qu’il n’y a plus rien à attendre de ce gouvernement libéral bégayant de plus en plus la politique du PS des années 50, dite de troisième force, et qui a tant fait de mal à la France du travail ramenant d’ailleurs ce régime gaulliste de la cinquième république.

L’acceptation de la fermeture de Pétro plus, la liquidation des hauts fourneaux de Florange, le vote bloqué de l’accord scélérat du 11 janvier 2013 sur la flexibilité de l’emploi et des salaires, l’annonce d’un nouveau recul de l’âge de la retraite, la désindexation des pensions pour les retraités comble d’aise le grand patronat.

Il n’en n’espérait pas tant.

Plein de personnes n’hésitent plus à dire que ce gouvernement ne fait que reprendre la politique antisociale de Sarkozy et même l’aggraver.

En choisissant de ne pas amnistier les syndicalistes, il vient de signer sa déloyauté pour le monde du travail : Hollande a choisi son camp : le capitalisme et la gestion de sa crise.

On peut comprendre que nombre de travailleurs en sont arrivés à dire que tout compte fait, Hollande et Sarkozy, c’est bonnet blanc et blanc bonnet.

Les 1ermai et le 5 mai soyons massivement présents dans les manifestations pour changer cette situation.

Bernard LAMIRAND

Rédigé par aragon 43

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

louanchi 07/07/2013 17:53

lien vers http://www.dailymotion.com/video/xl0lyn_hocine-le-combat-d-une-vie_news

En 1975, quatre hommes cagoulés et armés pénètrent dans la mairie de Saint Laurent des arbres, dans le département du Gard. Sous la menace de tout faire sauter à la dynamite, ils obtiennent après 24 heures de négociations la dissolution du camp de harkis proche du village. A l'époque, depuis 13 ans, ce camp de Saint Maurice l'Ardoise, ceinturé de barbelés et de miradors, accueillait 1200 harkis et leurs familles. Une discipline militaire, des conditions hygiéniques minimales, violence et répression, 40 malades mentaux qui errent désoeuvrés et l' isolement total de la société française. Sur les quatre membres du commando anonyme des cagoulés, un seul aujourd'hui se décide à parler.

35 ans après Hocine raconte comment il a risqué sa vie pour faire raser le camp de la honte. Nous sommes retournés avec lui sur les lieux, ce 14 juillet 2011. Anne Gromaire, Jean-Claude Honnorat.

Sur radio-alpes.net - Audio -France-Algérie : Le combat de ma vie (2012-03-26 17:55:13) - Ecoutez: Hocine Louanchi joint au téléphone...émotions et voile de censure levé ! Les Accords d'Evian n'effacent pas le passé, mais l'avenir pourra apaiser les blessures. (H.Louanchi)

Interview du 26 mars 2012 sur radio-alpes.net

Gourmel Michel 26/04/2013 13:15

Hollande : Nous la droite. Vidéo authentique de François Hollande
http://www.lepoint.fr/politique/ecoutez-francois-hollande-nous-la-droite-25-04-2013-1659841_20.php