Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
ARAGON43

Mon site relate les événements syndicaux, sociaux, politiques, culturels et environnementaux .

TELEVISION UNE BOITE DE PENDORE...

Publié le 18 Avril 2011 par aragon 43 in Actualités

fouettard1.gifUNE TELE DE M………..

Ce midi, étant à la maison, j'ai regardé un journal télévisé d'une chaine que j'ai baptisé pour la circonstance "télésarkozy".

La perroquette de service nous a envoyé pendant près de 20 mn tous les miasmes que sécrète la société du fric.

Il faut dire que l'odieux, résultant de ce système, sert en retour le pouvoir et il ne s'en prive pas.

C'est d'ailleurs son fonds de commerce qu'il dispute à "la Le Pen" en ce moment, en vue des présidentielles.

Aujourd'hui, la présentatrice avait un sujet tout trouvé sur lequel elle s'est attardée longuement: le drame de Chelles où un chauffard ivrogne et récidiviste a bousillé une famille, seul le père y a échappé.

Chaque jour, des reportages de la sorte font bourgeonner des haines et de nouvelles stigmatisations

Tout y est passé jusqu'à l'interview de la victime sur son lit d'hôpital.

Le malheureux, c'est compréhensible, a dit que le chauffard devait être puni;  ce qui est normal de la part d'une victime qui vient de perdre toute sa famille. Là, intervient ensuite, un responsable de la défense de victimes de la route qui demande encore plus de répression mais qui fait part d'une certaine retenue face aux manquements concernant la réglementation de ce genre de forfait . Bref une mise en accusation qui correspond à la demande faite hier soir par Guaino, le scribouillard de Sarkozy, de condamner l'individu âgé de 40 ans, récidiviste, à la réclusion perpétuelle.

Une justice vengeresse.

Elle vient d'une des plumes les plus acérées du président de la République, cela dénote, les dérives antirépublicaines actuelles en cours de ce régime autoritaire qui nous gouverne depuis 2007 et qui plonge notre pays dans le pire : la haine de l'autre.

Voilà un individu qui profite de son poste avancé à l'Elysée pour guider le jugement que devrait prendre la justice. On peut d'ailleurs se dire, que pendant qu'on y est, et pour faire des économies, dorénavant, Guaino et tous les "gougnafiers",  qui tournent comme des guêpes  autour de l'Elysée, pourraient eux-mêmes rendre une justice au nom du peuple et ainsi organiser la vindicte comme du temps des seigneurs en faisant leur propre justice sur la place devant des foules fanatisées et réclamant le sang.

Un retour à la barbarie. L'évêque Cochon n'est pas loin et les bûchers non plus.

Et puis, toujours dans ce journal de m… nous sommes passés aux violences militaires et les fusils et les mitrailleuses crépitant du coté de la Libye. Tous cela au nom de la liberté alors que l'on sait que c'est pour les intérêts de quelques multinationales pétrolières.

Bref, tout au long de ce journal télévisé, les scènes sont violentes, les veuleries et autres cruautés, à part un reportage sur la centrale nucléaire de Fessenheim, sont brandies comme des armes utiles pour l'idéologie dominante dénonciatrice de ses propres manquements.

Un journal qui va dans la pataugeoire capitaliste, mais qui ne dénonce pas ce monde de requins en ne montrant que les effets et non les causes de ces inhumanités.

Bref un "lupen-prolétariat" issu, comme le disait si bien Marx, et particulièrement dans les périodes de crise où le système n'engendre que détérioration des rapports humains.

La perroquette de service est peut-être prise par l'ambiance délétère instruisant la violence comme arme salutaire pour rester au pouvoir.

L'idéologie dominante l'enfume.

Il faut une télévision d'un autre contenu. Celle qui montre, bien sûr, la société dans laquelle nous vivons, mais avec une pédagogie que discerne que l'on peut faire autrement et qu'il y a tous les jours des sujets qui peuvent mettre en valeur l'humain:  la fraternité, le respect de l'autre dans une vie où la solidarité entre voisins se développe, avec aussi celui qui a une couleur de peau différente, avec l'ouvrier,  avec la femme qui se libère, avec le cadre qui ne supporte plus l'argent roi  etc

Les journaux télévisés doivent cesser d'être une boite à m…. servant qu'à diviser ceux qui souffrent de ce système capitaliste.

 

Bernard LAMIRAND

Commenter cet article