Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
ARAGON43

Mon site relate les événements syndicaux, sociaux, politiques, culturels et environnementaux .

RETRAITES LES SALOPERIES SONT EN COURS DE REALISATION

Publié le 4 Août 2011 par aragon 43 in politique

divers_067-copie-1.gifRETRAITES LES SALOPERIES SONT EN COURS DE REALISATION

Après avoir mis en application la fin de la retraite à 60 ans, le gouvernement vient de décider le passage à 41 ans et demi de cotisations ( Le décret portant à 166 trimestres, soit un supplémentaire, la durée de cotisation pour les générations nées à partir de 1955 a été publié au Journal officiel, un mois à peine après la fin de la retraite à 60 ans) pour avoir droit à la retraite pleine et entière c'est-à-dire sans décote du fait du nombre de trimestres insuffisants.

Cette mesure entre en application plus tôt que prévu, celle-ci était prévu pour 2012.

Les salariés travailleront un trimestre supplémentaire qui se rajoute à d'autres trimestres depuis la fin des 37ans et demi de cotisations pour une retraite sans abattements.

C'est ni plus ni moins des années de travail gratuit que le capital gagne en faisant travailler les salariés plus longtemps.

Déjà, avant la mise en œuvre de ces dispositions, le chômage des salariés âgés avait augmenté sérieusement et il est permis de penser qu'avec l'application d'un nouveau trimestre supplémentaire de cotisations, le chômage des salariés âgés va encore prendre de l'importance (licenciements) et en même temps, du fait de départs plus tardifs, les jeunes trouveront encore moins de travail à la rentrée de septembre pour ceux qui ont fini leurs études.

Ce que la CGT avait indiqué est malheureusement entrain de se produire, les salariés sont les victimes aux deux bouts. 

Derrière ces mesures nous trouvons bien évidemment le MEDEF et plus largement le capitalisme libéral toujours en quête de réduire le social à sa plus simple expression.

Ces mesures alourdiront le chômage mais aussi toucheront les recettes en cotisations sociales et du même coup, par ricochet,, le financement de la retraite s'en trouvera davantage déficitaire et il sera alors facile aux gouvernants de prétexter la réduction de la dette par de nouvelles réductions sur les dépenses sociales du pays. En gros, un cercle vicieux très utile au capital pour faire passer ses mesures d'austérité conformément au pacte européen.

Au lieu de favoriser le travail  sous toutes ses formes ( meilleurs salaires, CDI, embauches de jeunes, départ en retraite à 60 ans, fin des exonérations de cotisations sociales) le gouvernement choisit la politique de la terre brulée sociale pour permettre à la finance de faire du profit.

A la rentrée, l'action syndicale devrait être à la une , non pas pour s'opposer simplement à cette politique d'austérité mais pour le lancement d'un puissant mouvement social exigeant des mesures immédiates d'augmentation des salaires, la retraite à 60 ans sans abattement pour tous les salariés quelque soit leur situation en années de cotisations ( ils ne sont pas responsables de la crise et de ses conséquences sur le chômage et les emplois précaires qui dégradent la validation du nombre d'années de cotisations).

Il faut aussi que les travailleurs dans leur entreprise interpellent les partis de gauche pour qu'ils  s'engagent à prendre des mesures de cette dimension s'ils arrivent au pouvoir.

Oui, il faut une rentrée explosive.

J'attend de mon parti (le PCF) qu'il s'exprime fortement à ce sujet et qu'une vaste campagne s'engage avec le Front de gauche sur ce que l'on pourrait appeler "une vraie sortie de crise par les salaires, l'emploi, les retraites".

Pourquoi pas une pétition nationale du PCF dés les premiers jours de la rentrée .

Le journal l'humanité , journal communiste, devrait être le vecteur d'une telle mobilisation.

Bernard LAMIRAND

 

 

Commenter cet article