PRIX NOBEL DE LA PAIX : L'EUROPE DE LA DOMINATION DU CAPITAL SUR LE PEUPLE NE LA MERITE PAS

Publié le 13 Octobre 2012

missiles-flags.jpg

Déploiement des fusées pershing en Europe par Reagan en accord avec les dirigeants Européens

 

PRIX NOBEL DE LA PAIX : LA COMMUNAUTE EUROPEENE A RECU SON HOCHET

Je me demandais si cela valait tellement la peine d’en parler devant le fiasco de cette institution créée par les réactionnaires de tous poils, en 1956, par le traité de Rome.

L’Europe dès sa naissance s’est trompée de route en prenant la direction de la haute finance contre les peuples et le résultat ne mérite aucune récompense.

Et puis, je me suis dit, devant l’ampleur des réactions lyriques des plus fieffés «  va t’en guerre », et de ce mensonge que la mise en place de la communauté européenne était un acte de paix, qu’il fallait quand même que je prenne ma plume- plutôt  mon clavier- pour mettre par terre cette belle romance de la bande des libéraux qui, depuis la création de l’Europe des patrons, ont surtout montré les dents contre des peuples qui voulaient se libérer de leur emprises capitalistiques.

De voir, hier à Bruxelles,  le sinistre Barroso s’emparer de ce prix Nobel pour justifier la politique européenne des chapardeurs du capital est le comble de l’imposture.

Un rappel : la paix en Europe n’est pas le fait de l’Union européenne. La paix  ( pas totale d’ailleurs) est le résultat de la résistance des peuples européens au nazisme et à ces soldats qui ont libéré le continent européen de la verrue fasciste qui s’était développée au cœur de l’Europe et qui a failli entrainer le monde dans l’indicible.

La paix a été établie parce que des hommes et des femmes ont lutté contre la bête immonde et l’ont terrassé.

Ensuite, la Communauté européenne est née sous les fonds baptismaux de la guerre froide, du plan Marshall, de l’anti-communiste le plus virulent, et nous avons souvent frôlé la déflagration mondiale à cause des va t’en guerre qui dirigeaient cette institution créée avec l’accord des américains qui ont installé leurs bases militaires sur tout le continent. Drôle d’Europe de la paix.

N’oublions pas le déploiement des fusées Pershing avec l’arme nucléaire pointé sur l’Union Soviétique  et le fait que la plupart des pays européens étaient sous la férule de l’OTAN, organisation  militaire tenue par les Américains, prête à tirer contre les pays socialistes non pas pour délivrer les peuples comme ils disaient de la dictature stalinienne mais pour assurer la domination d’une autre forme de dictature : le capitalisme à la Reagan.

Cette Europe là, d’ailleurs, n’a jamais levé le petit doigt contre les putschs militaires, notamment celui du Chili avec Pinochet qui trouva d’ailleurs refuge, un moment, chez Blair en Grande Bretagne et des cas de ce genre sont nombreux des saloperies militaires faites par c e conglomérat établi pour faire la guerre froide.

L’Europe est toujours un des lieues les plus armés pour les confrontations militaires pour la domination du capital et un des lieux où se vend le plus d’armes : singulière vision de la paix.

Et puis, cette médaille, le prix Nobel, tombe à pic pour tous ces domestiques du capital international, il vient à leur secours devant l’hécatombe que la Communauté Européenne a créé en mettant des millions de salariés au chômage et en ramenant les peuples en arrière sur le plan des droits sociaux issus d’ailleurs de la libération.

Ce prix Nobel pue le dégazage capitaliste le plus infect.

Il est un encouragement à l’autoritarisme qui règne d’une petite clique de dirigeants qui viennent de pondre un traité européen qui met les peuples sous la paille ; la paix européenne se mérite par le bonheur des peuples et pas par la matraque comme c’est le cas actuellement quand les citoyens se révoltent comme en Grèce , en Espagne, au Portugal contre  les mesures d’austérité et les purges sociales.

Europe de la Paix, parlons-en : cette Europe défend mordicus la colonisation israélienne et refuse que le peuple palestinien ait son propre état.

Europe pour la paix, parlons-en : elle est une puissance de domination, notamment du continent africain, où elle a à maintes reprises intervenue militairement pour ses propres intérêts et y compris installé des despotes pour garantir sa prépondérance et la France africaine en était le relais.

L’Europe pouvait être une belle idée : il a fallu que les profiteurs et des politiciens véreux s’en emparent pour qu’elle ne soit que le chien de garde du grand capital.

Pas étonnant que ce soit une décision de classe qui détermine cette année les récipiendaires du prix Nobel, et que hochet soit offert à l’Europe pour lui permettre de garder la tête au dessus de l’eau dans le désastre qui submerge les peuples qui le composent.

Ce matin, les journalistes cherchaient qui pourrait être l’impétrant du prix Nobel et ils disaient que personne ne semblait avoir la carrure pour recevoir ce prix, ce qui montre à quel point ces fantoches qui dirigent l’Europe sont reconnues comme des hommes de paix. J’ai une proposition à faire, pourquoi ne pas le déposer aux objets perdus dans une quelconque brocante d’Automne.

Bernard LAMIRAND

 

 

Rédigé par aragon 43

Publié dans #politique

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article