Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
ARAGON43

Mon site relate les événements syndicaux, sociaux, politiques, culturels et environnementaux .

PRESIDENTIELLES LE CONCOURS DE BEAUTE COMMENCE

Publié le 26 Juin 2011 par aragon 43 in Actualités

pipeauPRESIDENTIELLES: LE CONCOURS DE BEAUTE COMMENCE

Ca y est ,c'est parti.

Certes, en avant première, nous avons le monarque de l'Elysée qui courre les plaines de France, les usines, les maternités, accompagnés d'une pléiade de courtisans-es, mais voici qu'entrent en scène les autres figures de la course à l'échalote.

Je ne parlerai pas de Mélenchon.

Mon parti le présente, et il a été désigné, je l'espère, pour mettre par terre cette élection de m…

Ce jour, les outsiders de droite et de gauche se sont un peu énervés.

Je ne parlerai pas des primaires socialistes: c'est primaire. Et que les c…, qui veulent mettre un euro dans la tirelire pour voter pour les batteurs d'estrade,  se fassent baiser, m'importe peu.

A droite, le singe de Valenciennes-celui qui convoitait la place à Fillon- pétarade comme une vieille mobylette à bout de souffle pour faire impression devant les ouistitis du centre et il s'annonce comme celui qui va faire mordre la poussière à la fille de Le Pen.

Rien qu'à le voir godailler devant les caméras, on aura compris que le nouveau stratège du centre mou, va nous faire rire pendant toute la campagne électorale;  à moins que le monarque l'oblige à faire du trapèze volant pour annoncer en fin de compte que c'était pour rire.

Chez les socialistes, ils sont devant le starter. Tous en ligne comme des vieux montagnards qui s'apprêtent à gravir à nouveau les cols du libéralisme comme leurs amis Zapatero et Papandréou.

Ce midi, nous avons eu droit à l'estafette de Martine. Le Normand Fabius des beaux quartiers de Paris l'a présenté comme sa favorite. Il pense même qu'elle peut faire de l'œil aux centristes. Voilà un message à prendre en compte pour le deuxième tour bidon.

Une "Zapatoropette" se prépare ou bien une "panpandréoupette".

IL faut dire que le programme socialiste, qui ne casse pas quatre pattes à un canard, permet toutes les cambrures possibles après les élections.

Voilà ti-pas que la brave Ségolène entre elle aussi en jeu. Mais on le savait depuis longtemps. Elle demande pardon pour ses fautes commises en 2007 et jure ses grands dieux qu'elle est attachée aux valeurs socialistes (lesquelles).

Tous ces gens là sont évidemment occupés à boucher les trous après les tours de passe- passe d'un certain fmiste.

Le plus marrant, c'est de voir la reconversion de Valls. Il se présente à la primaire. En voilà un qui prépare son avenir avec  Martine, qui dit-il, est une bonne candidate. Il avait un temps courtisé le monarque mais cela n'avait pas pris, puis il a flatté l'ami Strauss;  mais c'est loupé, alors il ne lui reste plus qu'à faire son marché du coté de la vendeuse de moules frites qui pourrait peut-être, plus facilement, lui octroyer un maroquin que Hollande. Celui-ci les as devancé en se rapprochant des Chirac: un drôle programme en perspective nous attend avec le nouveau cru du Corrèze.

Il ne reste plus qu'à parler du nouveau du NPA. Un ouvrier. j'ai toujours une tendresse pour un ouvrier, de surcroit de la métallurgie. Alors je ne dirai rien.

Voilà un peu d'humour grinçant que je voulais faire ce soir devant ces batteurs d'estrade qui vont bientôt encombrés encore plus nos écrans qu'ils ne le font chaque jour.

Ils seront les invités par les perroquets, ils raconteront leurs sornettes électorales. Ils entendent trouver des nouveaux nigauds pour les croire comme Sarkozy avec son "travaillez plus pour gagner plus".

J'ose espérer que Mélenchon ne tombera pas dans son péché mignon du combat de coq et qu'il contribuera à ce que les français s'engage dans cette période à lutter pour que le cours des choses prennent une tournure sociale.

Sur les salaires en particulier où je verrai bien une France complètement arrêtée, avec plein de grèves, durant l'automne et l'hiver, pour que tous ces messieurs et dames soient tourneboulés par les travailleurs en lutte et les retraités qui commencent à bouger eux aussi.

Le plus beau, ce serait, vers le moment des élections, comme en Grèce, en Espagne, et avant en Tunisie et Egypte, que toutes les belles places de notre pays soient occupées.

Quel pied de nez à tous les apprentis monarques et bien sûr au monarque actuel assis sur sa chaise percée par le discrédit.

 

Bernard Lamirand

 

Commenter cet article