NOEL AUX FOURNEAUX - NOEL AU RUISSEAU

Publié le 24 Décembre 2012

 

SDF-dans-la-rue487335 4058518190041 1494747886 33386826 510834419 n

NOEL AUX FOURNEAUX - NOEL AUX RUISSEAUX

Noël est un moment important de notre vie que nous soyons croyants ou incroyants.

C’est le moment des retrouvailles en famille ou avec les amis-es qui nous sont proches.

C’est le moment de quitter ces boulots de dingue auxquels la machine capitaliste nous agresse chaque jour, et même chez nous, par l’entremise d’internet et des portables, qui attendent les échanges de messages et les « copier-coller etc. » auxquels nous astreint une force obsédante et tyrannique: l’obstination de la recherche maximale du profit de ceux qui s’en mettent plein les poches.

C’est un moment où l’on espère la paix dans le monde et l’arrêt des tueries qui se déroulent  sur notre planète.

Cela reste cependant une sorte d’incantation et l’on voit se dérouler des crimes qu’ils soient contre l’humanité ou contre la faune et la flore que le libéralisme détruit à petit feu ou à grand feu.

Je ne veux pas être en ce moment de fête, où l’on se retrouve humain dans l’âme, un empêcheur de tourner en rond et de mettre que de la déconvenue.

Fêtons Noël comme il se doit, mais en oubliant pas que des millions d’êtres humains souffrent de malnutrition et de faim.

Depuis plusieurs jours la télévision nous montre les étalages bien fournies dans les magasins et les hyper  marchés, les marchés de Noël qui s’installent même jusqu’à Moscou où la misère règne de plus en plus dans la population, hormis les nouveaux magnats de Poutine et compagnie, qui se font amener par avion les langoustes et autres délices.Je pense à ceux dans la misère qui regardent ce déballage des richesses exposées et aussi  ces étalages rutilants et qui ne peuvent en profiter.

Il y aura ce soir des gens qui n’auront que l’image de la rutilance des mets et des cadeaux présentés,des hommes et des femmes qui regarderont tout cela avec un moment de tristesse face à cette société qui les as jeté dans la misère et qui n’auront rien ou pas grand-chose à offrir à leurs enfants ou petits enfants.

Dans quelle société vivons-nous quand certains de nos compatriotes sont laissés pour compte et oubliés ?

Je dis bien oubliés : pas un mot ce midi, à quelques encablures du réveillon, sur la deuxième chaine de télé,où péroraient les présentateurs et présentatrices publicitaires, rien non plus de la journaliste pour dire que des gens n’avaient pas le sou pour acheter toutes ces belles choses et nous avions seulement les marchands du temple qui pestaient "le pour et le contre" pour savoir si leurs recettes seraient supérieures ou inférieures à l’an passé.

Et puis, quelle honte de nous rabâcher pendant plus d’un quart d’heure les misères des quelques richissimes français qui demandent la nationalité belge et ont du mal à l’obtenir.

Un vieux monde où les riches se constituent une gigantesque caverne d’Ali Baba.

Les seuls à « gueuler », à quelques encablures du réveillon, ce sont  toujours et heureusement , nos associations caritatives comme le Secours populaire et le Secours catholique, mais qui n’en peuvent plus de distinguer cette misère à chaque coin de rues et de voir à contre sens, ces gens qui s’expatrient pour protéger le magot.

Honte à ces gens-là, qui, actuellement, exhibent, profitent et transfèrent  leurs butins hors de nos frontières pour continuer à s’empiffrer.

Bon Noël à tous et faisons le serment de grandes luttes en 2013 pour donner à tous les moyens de vivre Noël comme tout à chacun.

Que l’an prochain, plus personne ne soit dans le ruisseau, Monsieur Hollande !!!

Bernard LAMIRAND

Rédigé par aragon 43

Publié dans #Actualités

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article