LES NANTIS QU'ILS DEGAGENT,MAIS A POIL....

Publié le 31 Décembre 2012

daumier-copie-1

 

 

LES NANTIS QU’ILS DEGAGENT, MAIS A POILS

Vous les entendez hurler, en ce moment, tous ces profiteurs parce que l’Etat leur prend quelque  pourcentage de leur portefeuille où s’agglomère ce qu’ils ont soustrait aux travailleurs par la baisse du  dit « coût du travail » depuis des décennies.

On dirait, à les entendre, qu’on leur prend le pain de la bouche, comme à ces malheureux à qui on aurait pris le minimum vital.

De  Arnault  à Depardieu en passant par tous les PDG du CAC 40, ils braillent contre ce dépouillement et se déclarent prêts à déménager à l’étranger, eux qui gagnent des centaines de millions d’euros par an et voir plus pour ceux qui ont déjà  tant accumulés de fortunes à en  faire pâlir toutes les cavernes d’Ali-Baba.

Chaque jour, les zélés aboyeurs du système médiatique, à leur dévotion, révèlent leurs  « dures épreuves » face au « pickpocket » que serait ce gouvernement, qui, entre parenthèses, ne fait que leur enlever, avec parcimonie, que quelques sous alors qu’il faudrait les déposséder totalement du fric qu’ils ont gagné illégitimement.

Toutes leurs organisations « anti-humanitaires » (Fondation et clubs ainsi que think tanks) sont à l’œuvre pour défendre leur frugalité  de revenus et avec leurs experts soulignent que la France va perdre des têtes pensantes, des cerveaux utiles pour la France et à son avenir.

Les Thinks-tanks du capital ajoutent leur couplet pour démontrer que tous ces « génies » rendront le pays atrophier s’ils quittent le territoire national et émigrent avec leurs connaissances.

Quelles connaissances ?

 Sinon l’art et la manière de se servir par de gros revenus dans les caisses des entreprises qu’ils dirigent unilatéralement au détriment de leurs salariés.

Quelles connaissances quand ils ont à leur actif tant de chômeurs, de destructions du potentiel industriel et une croissance proche de zéro pour notre pays.

On pourrait d’ailleurs leur demander des comptes sur leur insuffisance manifeste à créer de la croissance.

A croire tout ce beau (laid) monde : ce serait la fin du monde  s’il s’en vont et si on ne les retient pas.

Mais au fait, qui sont ces gens là ?

Des gens qui ont fait du bien au peuple, à l’économie, au social, à la science, à la médecine ?

Vous rigolez !

Prenons quelques exemples : le fameux Arnault, quelle est sa qualité : simplement de se faire du fric, comme au Monopoly, en rachetant  des entreprises, des brevets, des marques, en liquidant le trop plein de personnel, en créant des filiales à l’étranger pour ne pas payer des impôts dans le pays où pourtant il amasse sa fortune.

Arnault n’est utile que pour lui et pas pour la société qu’il appauvrit.

Prenez Tapie, ce mec là a fait fortune par la finance et je ne parle pas de ce qu’il a pu ramasser comme indemnité grâce à une transaction grâce permise par Lagarde alors ministre des finances de Sarkozy.

Quand on récompense l’esbroufe, peut-on dire que ce genre de personnage est utile pour le progrès de la société ?

Prenons Depardieu, hormis son talent ( mais bien d’autres en ont et ne touchent aucune royaltie) : est-il normal, qu’un individu quelqu’il soit, puisse gagner autant d’argent parce qu’il a du talent ?

Il y a des gens qui font des choses plus utiles et plus créatrices et qui ne réclament pas d’être payé.

Nous avons eu des savants, des chercheurs, des hommes de sciences qui ont tellement fait du bien à la société  et eux n’ont jamais vécu comme des Crésus.

La fuite des cerveaux, parlons-en : ces gens-là n’ont que des cervelles à profit. Ils ne créent rien, ils profitent de ceux qui créent les richesses.

Ces parvenus  poussent des cris d’orfraie parce que leur bourse est allégée de quelques sous :  c’est un monde à l’envers, car qui est allégé le plus en ce moment, sinon que les travailleurs et les retraités.

Eux ne sont pas entendus quand ils crient leur colère et en ce moment ils doivent supporter à la télévision, ces  présentateurs et présentatrices des rédactions récitant les complaintes des gens riches.

Oui, ce pays a besoin d’un grand coup de balai. Qu’ils s’en vont ces gens là, peu importe ; mais qu’il passe à la caisse avant, car ils sont redevables de tout ce qu’ils ont chapardés à ceux qui travaillent.

S’il faut payer à leur valeur les créateurs, alors que ce gouvernement dit de gauche le fasse vers ceux qui créent les richesses par une grosse  augmentation du SMIC : ce  serait d’une grande importance pour remettre ce pays sur les rails de l’emploi et de la croissance en augmentant  les salaires et les retraites.

Bernard LAMIRAND

Rédigé par aragon 43

Publié dans #Actualités

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article