Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
ARAGON43

Mon site relate les événements syndicaux, sociaux, politiques, culturels et environnementaux .

LES ITALIENS ASTREINTS AU REGIME DE LA DIETE

Publié le 14 Août 2011 par aragon 43 in politique



arton2032-18c13.jpgDans le temps, tout près de chez moi, un riche industriel disait à ses salariés qui réclamaient des augmentations de salaires pour nourrir la famille:  " vous avez qu’à vous nourrir de pâtes ou d’un jaune d’œuf par jour, cela suffit".
L’exploiteur avait acquis du même coup un sobriquet : les ouvriers le surnommait « Jaune d’œuf ».
Ainsi, en Italie, Berlusconi vient de décider de frapper aux portes monnaies tous les italiens et les plus riches. Le problème, c’est que les plus riches ont depuis longtemps mis leurs trésors à l’abri.
Le plan d’austérité va donc frapper tous les travailleurs italiens qui devront accepter les bas salaires, les emplois précaires, le chômage, la suppression de dizaines de milliers d’emplois dans la fonction publique et aussi un nouveau recul de l’âge de la retraite.
Et puis  une attaque de la  sécurité sociale qui va subir de sérieuses coupes sombres en matière de remboursement de médicaments.
Donc le parfait dispositif visant à faire payer les petits et à effleurer à peine les hauts revenus, les actionnaires.
Rien évidemment pour les vrais responsables de ces dettes, les banquiers et les spéculateurs de tous poils.
Berlusconi ne pourra même pas invoquer la trouvaille du riche industriel de chez moi, les pâtes deviennent une marchandise hors de prix.
Peut-être leur proposera t’il d’aller dans les forêts pour ramasser les glands et faire concurrence à la faune forestière.
Dernière chose, la retraite, elle va encore passer à un âge supérieur, les 67 ans voir les 70 ans sont déjà dans les projets de ces messieurs les riches. A l’allure où c’est parti, le qui dit mieux, plutôt qui dit le pire, va conduire à des retraites pour les morts comme au début du 20eme siècle quand la CGT s’était opposée aux retraites ouvrières et paysannes qui ne permettaient pas à grand monde de l’avoir vu que l’espérance de vie était en dessous de 65 ans.
Toutes ces mesures, prises en coordination au niveau de l’Europe libérale, nécessitent une riposte d’ensemble des syndicats européens.
Vite, tous ensemble, face aux détrousseurs Sarkozy, Berlusconi, Merkel et compagnie.
Bernard LAMIRAND

Commenter cet article