Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
ARAGON43

Mon site relate les événements syndicaux, sociaux, politiques, culturels et environnementaux .

LES CANTONALES

Publié le 28 Mars 2011 par aragon 43 in communisme

arton335-7c5d3.gifLES CANTONALES

D'abord une chose qui m'a fait très plaisir: dans le département de la Seine Saint-Denis, les communistes dans le cadre d'un rassemblement Front de Gauche ont entamé une reconquête en regagnant des cantons comme celui d'Aubervilliers et celui de Montreuil avec un métallo que je connais bien Belaide BEDREDDINE.

Bartolone et Voynet ont reçu un camouflet, eux qui pensait depuis un bon bout de temps qu'il pouvait plumer la volaille communiste impunément.

De même dans le Val de Marne où le parti communiste enregistre une progression et réduit à néant les velléités de mainmise socialiste et vert sur le conseil général.

Globalement les résultats du Front de Gauche sont bons et les communistes enregistrent un gain en sièges sur l'ensemble du territoire.

Cela c'est pour le bon coté des choses.

Je serais plus nuancé sur la Picardie où les résultats méritent d'être regardés de plus près et notamment avec un PS social-libéral plus dominateur que jamais.

Pour le canton où je suis habitant, Creil- Nord -Nogent sur Oise, notre candidate Yvette Cesbron qui s'est beaucoup dépensée avec son suppléant Karim Boukhachba, n'a pas atteint les 5 %. Là aussi, il faudra analyser attentivement ce résultat à partir de chaque bureau de vote. Dans mon quartier, très ouvrier, avec une population qui vit particulièrement la crise dans les cités HLM le chômage dépasse largement les 40 % et affecte particulièrement les jeunes, il est certain que la désespérance est manifeste et plus de 65 % des électeurs de ce quartier ne se sont pas présentés dans les bureaux de vote.

Et ceux qui sont allés votés, particulièrement les personnes âgés, ont voté soit pour le parti socialiste ou pour le Front national qui a progressé au point que sur Nogent sur Oise il remplace la droite qui a tenu la commune jusque 2008 et une collusion avec celle-ci s'est opérée au second tour.

Mais la grande question de ces élections cantonales c'est l'abstention.

Elle est massive sur l'ensemble du territoire national.

Ce n'est plus un vote "avec les pieds" mais bien une posture politique devant la non réponse de la gauche à la situation faite aux salariés et à tous les gens modestes qui souffrent de la crise et ne trouvent pas de réponse ni d'alternative à travers la gauche actuelle.

Dans ces abstentions il y a des électeurs potentiels communistes.

Si l'on veut que ce déficit en vote communiste se résorbe, il va falloir y  mettre le paquet et cela passe par un projet clairement identifié du Front de Gauche -dont je rappelle qu'il n'est pas un parti mais un rassemblement des progressistes; en tous les cas c'est ma définition - et surtout d'un travail de terrain pour aller à la rencontre de tous ces gens qui sont à gauche, qui pensent pour un certain nombre d'entre eux communistes, mais qui ont besoin de trouver dans le Front de gauche tel qu'il est constitué des raisons d'espérer et surtout des propositions qui changent de suite ce réel qu'ils supportent de plus en plus mal.

Quand au vote Front National, il y a certainement des travailleurs qui se font abusés par la démagogie de "la Le Pen";  il faudra discuter avec ces personnes qui manifestement compulsent dans cette crise des fausses réponses à de vrais problèmes tel le chômage, en montrant du doigt les immigrés, les arabes, les noirs, les sans papiers, qui prendraient leur travail ( vieille recette bourgeoise de division des travailleurs entre eux pour dédouaner le patronat).

De même cette idée que le FHAINE laisse trainer avec le concours de l'UMP: "on est plus chez nous". Il y a toutes les raisons de s'opposer à cela, bien sûr par rapport à nos valeurs humaines telles l'antisémitisme et l'antiracisme par exemple, mais plus largement sur le fait que toutes ces populations qui vivent de plus en plus ensemble constituent une richesse de par leurs diversités et sont un levain pour le dépassement de ces théories haineuses, nationalistes et xénophobes y compris de ces thèses populistes qui refont surface, dignes de celles d'avant guerre, et qui ont conduit à l'irréparable dans cette Europe où le nazisme a pu faire son lit.

Ces voix qui vont à "la Le Pen", il va falloir les dessoucher une à une, comme le chiendent qui se ramifie et étouffe les plantations, ici le jardin politique.

Donc un gros travail à faire, rien n'est acquis, la droite et l'extrême droite sont là, prêts à unir leurs forces réactionnaires et tout dépend de notre travail communiste pour qu'une vraie alternative se dessine et que ces millions de français des classes populaires qui se sont abstenus sortent de leur réserve.

Mais cela dépend de nous tous de faire bouger les choses.

L'idée communiste est donc indispensable à la réalisation d'un projet de gauche qui ne soit pas celui d'une énième gauche plurielle, d'une énième adaptation à la crise, d'une énième main-mise socialiste, d'un simple accompagnement de la crise avec Strauss-Kahn.

Il faudra viser haut et particulièrement le capital.

Voilà l'enjeu si on veut que les masses populaires, comme disait Marchais, relèvent la tête et nous croient.

 

Bernard LAMIRAND

Commenter cet article