LE RETOUR DE KOUCHNER

Publié le 20 Janvier 2013

index-copie-3.jpg

Il fut un temps où il ne negligeai pas de serrer

la main à un terroriste

 

LE RETOUR DE KOUCHNER

Renégat était le terme employé par les socialistes lors de sa conversion au Sarkozisme : bientôt on pourra dire ex-renégat car le social-libéralisme est entrain de le remettre sur le marché des « va t’en guerre ».

Cela faisait un bout de temps que le « French-doctor » alias « sac de riz » se faisait tout petit.

Il vient de sortir de son trou à rats.

Les événements du Mali et ceux d’Algérie lui redonnent le gout de l’intervention musclée, l’envie d’en découdre, qui est celle de tous ces opportuns qui courent après les conflits dans le monde et souvent d’ailleurs les déclenchent au nom d’un interventionnisme derrière lequel se cache les intérêts de la finance internationale.

Kouchner, après avoir était mis en disgrâce par Sarkozy, n’était plus apparu sur la scène politique, les dégâts qu’il avait fait comme ministre des affaires étrangères ne lui conféraient plus aucune crédibilité.

Hors, depuis une semaine, l’opportunité lui permet de se remettre dans la course et de faire risette à ses anciens amis socialistes.

On l’a vu ainsi apparaitre dans la plupart des médias et ce dimanche midi, il était là, sur la seconde chaine, l’invité de Delahousse et nous l’avons vu prodiguer ses conseils d’expert en la matière sur l’Islam et les pays africains.

Il en a profité pour dire son accord avec la décision de Hollande d’aller guerroyer au Mali. Personne n’était là pour dire que si l’           Afrique et le Moyen-Orient sont à feux et à sang, c’est bien le résultat de la toute puissance des multinationales qui exploitent des peuples confinés dans la misère alors que leur sous-sol regorge de richesses.

L’Islamisme y trouve son terreau et dans le fait que la misère n’a jamais été aussi scandaleuse dans cette région du sahel

Les digressions contre les islamistes résonnent creux quant on sait que ceux-ci  sont pourvus en armements les plus modernes grâce à des amis de la France. Ils ont pour noms les Emirats et l‘Arabie Saoudite qu’Hollande reçoit comme Sarkozy hier en grande pompe à l’Elysée.

Des questions furent quand même posées sur quelle durée et destinée auront ces interventions dans cette région du Sahel ; ce fut le journaliste du Figaro qui vendit la mèche : « c’est pour la défense des intérêts pétroliers et gaziers ainsi que les mines d’uranium ». Et l’on peut dire que derrière le paravent des droits humanitaires se cachent le contrôle des ressources minières et énergétiques.

Cela se verrait depuis longtemps si les interventions dans la zone africaine avaient un but humanitaire et de développement ; en effet, nous n’aurions pas la misère actuelle de ces tribus touaregs dans le sahel et ailleurs et aussi de ces peuples africains en guenilles qui émigrent vers l’Europe.

Le retour de Kouchner sur la scène politique n’est pas un hasard quand il s’agit d’aller guerroyer pour défendre les intérêts du capital.

Bernard LAMIRAND

Rédigé par aragon 43

Publié dans #politique

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article