Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
ARAGON43

Mon site relate les événements syndicaux, sociaux, politiques, culturels et environnementaux .

LAGARDE DU CAPITAL FAIT SES COMPTES

Publié le 6 Mai 2011 par aragon 43 in politique

lagarde.jpeg20 MINUTES:  LE GAZOUILLIS DE L'ELYSEE VANTE LA LONGEVITE DE LAGARDE A L'ECONOMIE

Ce matin, dans le métro, mon attention a été attirée par une feuille de chou gratuite gisant sur le siège à coté de celui où j'avais posé mon arrière train. C'était le canard des 20 minutes de m….

Il titrait : "Christine Lagarde tient la corde". En fait,  le "pisse-encre" indiquait que celle-ci va être la ministre qui aura duré le plus longtemps à ce ministère de l'économie depuis Giscard.

Cela nous fait une belle jambe.

"20 minutes" en profite pour vanter les mérites de la dame du capital américain: elle a un gros carnet d'adresses, elle a connu Obama quand il était sénateur, les ministres et les chefs d'état l'apprécient et tutti quanti…

La "Lagarde du capital" nous parle alors de la crise et dit, pour cacher son manque de clairvoyance: qui se serait attendu à une crise de cette ampleur il y a quatre ans ?

La dame du capital est soit une demeurée où une menteuse ou plutôt elle cherche à accompagner les litanies de son chef Sarkozy qui dit partout, pour redorer son blason, que ses échecs proviennent de la crise qui n'était pas prévisible.

Pas prévisible, allons donc !

Un économiste marxiste, Paul Boccara, avait depuis déjà un certain temps déjà tiré la sonnette d'alarme qu'une crise systémique se préparait. Il est le premier à avoir élaboré la théorie du capitalisme monopoliste d'État en partant de sa théorie de la suraccumulation -dévalorisation du capital, élaborée à la fin des années 1960. Cela s'inscrivait dans son analyse des cycles longs du capitalisme .Dès 1967-1968, il annonçait le début d'une longue phase de difficultés du CME, ce sera l'étude d'une nouvelle crise systémique du capitalisme qu'il développera dans plusieurs livres

Il est vrai que Lagarde du capital n'a aucune formation marxiste.

Chatel pourrait ouvrir une session spéciale de rattrapage pour les analphabètes de Marx qui pullulent dans les ministères et dans les médias.

 D'autre part Alphonse ALLAIS, économiste, prix Nobel de l'économie, s'était lui aussi exprimé bien avant la crise qui annonçait l'effondrement financier dix ans à l'avance.

La "Lagarde du capital", il est vrai, a biberonné comme avocate d'affaires dans tous les cercles américains libéraux qui ont joué une économie de casino.

Quatre années au pouvoir et l'on peut voir les dégâts engendrés par cette femme qui n'a que rendu service aux gros actionnaires.

Le bilan est lourd, les déficits accumulés proviennent de ses choix.

Des centaines de milliards sont partis en fumée pour venir à la rescousse des grandes banques d'affaires et des multinationales.

Elle et son acolyte de l'Elysée ont mis les français sous la paille ( à part le CAC 40). La promesse de son président d'être le président du pouvoir d'achat s'est dissipée dès le lendemain de l'élection présidentielle dans le yacht de son ami Lagardère. Le bouclier fiscal a permis aux riches d'être encore plus riche, les jeunes n'ont jamais autant été à la recherche d'un emploi, le pouvoir d'achat s'est dégradé sérieusement, des personnes n'ont plus les moyens de payer les consultations médicales et les médicaments. La liste des méfaits de l'équipe au pouvoir pourrait être encore allongée, cela chacun peut la compléter, mais ce qu'il faut remarquer c'est que Sarkozy et sa ministre des finances et de l'économie ont littéralement pillé les travailleurs et les retraités pour renflouer le capital et le pacte de stabilité en débat à l'Assemblée nationale vise à aller encore plus loin dans l'austérité.

En cette année 2011, les travailleurs font leur compte, Sarkozy a favorisé les riches et cela au détriment des salariés et des retraités.

Il est bien le Président de riches et non du pouvoir d'achat et sa dévouée "Lagarde du capital" a accompli sa mission: plumer la volaille prolétarienne pour engraisser les porcs du CAC 40.

 

Bernard LAMIRAND   

Commenter cet article

aragon 43 07/05/2011 09:12







aragon 43 07/05/2011 13:13



Cher Guy,


OK j'ai été un peu court. Intéressante la table ronde sur les cinquante années d'éco-po. Je ne nie pas le travail collectif sur cette question.


Cependant tu admettras le rôle tenu par Paul.


Concernant Boccara et des personnages que j'ai connu, je te citerai Henri Jourdain dans comprendre pour accomplir et qui disais ceci concernant Boccara: page 129 " La première réunion, où
formellement à la S.E., nous entreprenions d'élucider la question: qu'est-ce que le C.M.E., ses causes, ses développements et ses conséquence prévisibles, est particulièrement orageuses. Cette
réunion se  situe fin 1963, début 1964. Préparatoire en partie à ses travaux pour le C.N.R.S., une grosse étude de P.Boccara est préalablement ronéotypée et transmise aux
participants. L'auteur analyse concrètement les principaux faits économiques et leurs rapports entrer le fonctionnement et le développement de la structure capitaliste de la Première Guerre
mondiale à nos jours. Basé sur l'accumulation du capital, il démontre ainsi objectivement le pourquoi  et le comment du financement public direct de
la production et indirect par le canal des premières nationalisations et étatisations. Devant l'ampleur et la portée significative des matériaux accumulés, la rigueur des analyses et
l'audace des hypothèses par lesquelles ce travail se conclue, les camarades ne s'estiment, pas, en général, en condition d'en discuter en connaissance de cause. Certains préfèrent en rien dire
redoutant de voir la S.E.  s'aventurer à nouveau sur des voies qui ne soient pas celles du parti. Quelques camarades manifestent cependant, violemment, leur hostilité à ce
"donneur de leçons" d'avoir rien moins que la prétention de développer la théorie de Marx comme si celle-ci n'était pas "achevée" dans Le capital, et aussi celle de Lénine dans
L'Impérialisme, de dépasser l'exégèse de ces classiques et du même coup franchir les limites au champ traditionnellement délimité sous la notion de marxisme-léninisme. Un tel
sacrilège est taxé par certains de révisionnisme dans la S.E. et en dehors…"


 


Amitiés Bernard


 



Canaille le rouge 06/05/2011 23:45



Non Bernard, le CME
(une idée déjà avancée par Lénine et qui a aidé la jeune URSS lors de la NEP) et sa crise, ce n'est pas un travail de PB mais le fruit d'une élaboration collective d'économistes communistes dont
de nombreux camarades des boites dans la section éco, parmi lesquels des syndicalistes communistes et aussi … Herzog (à l'époque).


Il s'agit d'une
élaboration collective de la Section Économique du Comité Central du Parti et de sa Revue Économie et Politique. Je te passe le lien qui te donnera plein d'info :
http://www.economie-politique.org/1004/table%20ronde.pdf, tu y retrouveras des personnalités que nous côtoyons avec plaisir à
l'IHS


 Paulo la valeur a ultérieurement poussé des recherches importantes qui le conduiront en particulier animer un autre collectifs militants qui aboutira à la
définition des nouveaux critères de gestion et le socialisme autogestionnaire. Une aventure à laquelle j'ai eu le plaisir et la chance de participer comme secrétaire d'une grosse section
d'entreprise puis responsable du secteur éco de la fédé des cheminots, critères et autogestion  qui se sont perdus dans les sables de la mutation.
Mais la théorie du CME est j'insiste une longue élaboration historique militante collective (d'ailleurs, c'est dans le titre de édition originale) dont déjà Waldeck Rochet avait pointé
l'importance pour demander dès les années 65 à la section éco d'y travailler.


Cela ne retire rien
au reste de ton  article sur Lagarde, sa cécité sélective de classe, si ce n'est pour  simplement pour te
dire qu'il est fortement possible qu'elle soit rapidement en difficulté pour avoir fait voter un dispositif financier qui sert principalement ses intérêts privés ; et après "ton copain" Woerth, ça risque de faire désordre.


Amitiés
C
le R