ITALIE OU VAS TU ?

Publié le 26 Février 2013

ITALIE  OU VAS-TU ?

Le résultat des élections en Italie recèle le malaise grandissant de la société dans laquelle les peuples européens vivent et se sentent cernés par l’injustice et l’insécurité sociale émanant de cette Europe du Fric.
Les données du vote en sont révélatrices.

La droite relancée dans un populisme fascisant mussolinien est un des pires dangers avec Berlusconi : une sorte d’UMP allié avec le Front National et un ramassis de néo-fascistes.

Un clown vient de faire son apparition et recueille les voix de tous les écœurés de la politique politicarde, des voix qui seront englouties dans un système capitaliste ayant atteint là-bas des sommets dans la voyoucratie.

Et puis, un parti dit de gauche, ancien parti communiste italien, devenu démocrate libéral et centriste, qui a littéralement abandonné le monde du travail pour se fourvoyer dans la mélasse italienne et un reste communiste complètement à la dérive.

Pourtant il y a une autre Italie, une Italie du peuple, une Italie du monde du travail qui se retrouve dans les luttes, dans de grandes manifestations contre l’austérité européenne.

Cette Italie-là ne se retrouve pas dans cette bande de margoulins à la solde du libéralisme.

C’est un peuple orphelin d’un parti communiste italien qui lui manque cruellement aujourd’hui pour combattre le capitalisme et s’opposer à l’austérité .

Cette situation italienne montre à quel point le système pourri du capitalisme, arrivé à ce stade de dégénérescence, peut aussi rendre les citoyens errants pour maintenir sa domination avec tous les bateleurs possibles et imaginables apparaissant soudainement pour venir diviser et jeter la confusion quand le peuple commence à redresser la tête.

Gramsci disait par rapport à ce monde : « Le vieux monde se meurt, le nouveau monde tarde à apparaître et dans ce clair-obscur surgissent les monstres ».

Ce qui se produit en Italie montre aussi l’échec de cette Europe que nous vantais la sociale-démocratie européenne et qui choisissant le libéralisme  a fait le lit de toute la réaction qui est au commande de l’Europe du fric actuelle.

En France, cela devrait faire réfléchir ce gouvernement qui mène le pays vers cet abime que connait l’Italie aujourd’hui.

L’austérité, les dérobades, les reculs, les mensonges d’état, les abandons de promesses d’ailleurs très limitées, font qu’un écœurement se développe dans les milieux populaires particulièrement frappés par les mesures que prennent les tenants socialistes de l’austérité.

Cette politique qui consiste à frapper le monde du travail particulièrement, à réduire les salaires, les droits sociaux, à y mettre la diète pour ceux qui souffrent, entrainera aux mêmes conséquences que l’Italie en France avec une droite alliée au front national qui se préfigure pour les prochaines échéances électorales.

En frappant les travailleurs, comme le parti social démocrate l’a fait en alliance avec le banquier Monti en Italie, les socialistes français sont entrain d’ouvrir la porte grande ouverte à la réaction et à la revanche de cette droite sarkozienne.

En Italie, le force communiste a été littéralement enterrée par ceux qui l’ont diluée et reconstituée dans une force sociale-libérale dont on voit les conséquences dramatiques pour les travailleurs italiens. En France, la bataille a permis que cette exutoire ne soit pas choisi par le PCF et aujourd’hui il est en mesure d’être la force qui redonne de la vitalité à l’idée communiste.

C’est précieux et il est nécessaire qu’il se donne encore plus de clarté dans sa vision d’un communisme d’aujourd’hui et de demain.

En attendant, ce qui va compter, c’est les luttes et le débat avec les travailleurs pour passer à l’offensive face au capital et pour battre le social-libéralisme qui mène la même politique qui a conduit l’Italie à cette désespérance électorale .

Le 5 Mars fait partie du contre-choc à opérer contre les menées austéritaires développées par Hollande et consorts en faveur de la finance.

 

Bernard LAMIRAND

Rédigé par aragon 43

Publié dans #Actualités

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article