FILLON COPPE ET LA BANDE QUI MONOPOLISENT LES ECRANS DE TELEVISION

Publié le 26 Octobre 2012

388727 10150497922734474 638444473 8446048 1162070067 nFILLON COPPE LE DEBAT DES RICHES ET DES REPUES

Autant le dire tout de suite, je n’ai pas mis la deuxième chaine, hier soir, pour entendre les vomissures et les arguties des deux candidats à la présidence de l’UMP.

Vous allez me dire pourquoi alors en parler et consacrer un blog à ces deux individus de la droite la plus réactionnaire, prêts  à faire alliance avec le Front National et la famille Le Pen ?

Tout simplement parce que je suis scandalisé que la chaine publique consacre une soirée de fortes écoutes à ces deux singes de la droite et ignore le Front de gauche qui propose autre chose que ces débats convenues.

On peut voir que ça continue comme avant, les chaines publiques sont tenues par cette crème issue de la bourgeoisie ( droite et PS)  et de ces écoles qui les dressent à faire vivre un système politique qui exerce une bipolarité politicienne en faveur de l’idéologie dominante : le capitalisme et son libéralisme destructeur.

Bipolarité qui se partage le pouvoir depuis 1981 et enfonce notre pays dans l’appauvrissement.

Bipolarité qui, tout compte fait, ne fait que peu de différences sur les grand sujets de choix de société et nous venons de le voir avec les socialistes qui ont adopté le traité européen, traité ultralibéral, traité pour soulager le capital dans sa crise systémique pour ne prendre que ce seul exemple, traité concocté par la droite européenne la plus réactionnaire avec Sarkozy et Merkel.

Ainsi hier soir, aux informations, j’entendais le discours de Hollande à 3000 patrons venus l’écouter et quémander des allégements de charges sociales. S’il leur a répondu qu’il n’y aurait pas de choc de compétitivité, il leur a dit que petit à petit on détricoterait la pelote de laine des cotisations sociales de l’entreprise et que progressivement ce seront les contribuables ( évidemment les moins payés pas ceux qui ont élu domicile à Bruxelles) qui paieront la note en CSG ou en TVA . Bref il leur suffit de patienter un peu. Triste Hollande, celui qui , il y a peu de temps, considérait que la finance était son ennemie.

Cette parodie d’hier soir à la télé, montre que sur les grandes questions qui nous occupent, le chômage, le pouvoir d’achat, ce sont les politiques d’austérité qui l’emportent et cette bipolarité politique exerce son attraction pour que rien ne change  sur le fond au vu des analyses faites ce matin dans ces médias des deux compères de la droite réactionnaire.

Ainsi, les pouvoirs changent mais les mêmes méthodes de débats restent en place et encore une fois le temps du débat politique est confisqué par cette bipolarité qui devient imbuvable.

J’en tire un enseignement de cela : cette course au pouvoir va se poursuivre si nous n’y mettons pas bon ordre et les lucarnes de la télévision resteront aux mains de cette idéologie austéritaire qui domine et que nous servent alternativement la droite et le PS  avec en plus la présence de cette faune d’experts qui confisquent les diagnostics en faveur des remèdes austéritaires.

L’inquiétude que j’ai, c’est que nous sommes peut-être en fin de cycle, que les gens en ont plus qu’assez et qu’ils peuvent dans un sentiment de rejet se tourner vers l’indicible, le pire, le naufrage de la démocratie avec demain l’arrivée au pouvoir d’une droite encore plus dure avec la présence de l’idéologie de haine : le Front National.

Le parti socialiste, dans cette dévotion au pouvoir, dans cette atermoiement politique qui le caractérise dès qu’il faut s’attaquer aux racines du mal, le capitalisme, est entrain d’en créer les conditions et déjà cette droite revêche, rêve d’un retour et d’une revanche pour les élections municipales et régionales.

A l’allure où les socialistes baissent pavillon devant les repues, les pigeons ( les ramiers parasites spéculateurs), cette droite peut se sentir des ailes pour reprendre le pouvoir et mettre en pratique l’insécurité sociale pour tous les français.

A moins que le peuple, livre bataille dans les rues et donne une autre marche à suivre : celle de la lutte contre cette dictature bipolaire et pour une alternative progressiste.

Les luttes prochaines sont toutes à encourager et ne craignons pas de nous affronter à ce pouvoir social-libéral pour l’obliger à changer de route.

Bernard LAMIRAND

 

Rédigé par aragon 43

Publié dans #politique

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article