DUFLOT LA SAINTE DES ABRIS DE FORTUNE

Publié le 3 Décembre 2012

143173-periodes-grand-froid-particulierement-eprouvantes

DUFLOT : LA SAINT VINCENT DE PAUL DU GOUVERNEMENT SOCIAL-LIBERAL

Retournons-nous à la bonne vieille charité envers les malheureux sans abri, c’est la question que l’on peut se poser à partir de la déclaration de la ministre du logement. Celle-ci vient de déclarer dans le journal « Le Parisien » concernant la réquisition de logements, je la cite : « J'ai bon espoir qu'il n'y ait pas besoin de faire preuve d'autorité. Je ne comprendrais pas que l'Eglise ne partage pas nos objectifs de solidarité . Et pour appuyer son appel elle rajoute : « Je souhaite faire appel à toutes les bonnes volontés et faire appliquer la loi à tous ceux qu'elle concerne ».

Bien sûr qu’il faut réquisitionner les logements libres et ceux de l’église ne doivent pas être oubliés, mais la question des sans-abri doit-elle être confinée à leur trouver un asile provisoire pour les temps froids ?

Nous aurions pu penser que cette ministre nous aurait proposer une démarche nouvelle en matière de logements pour tous ceux qui n’en ont plus et sont jetés à la rue à cause qu’ils ne peuvent plus payer leur loyer.

N’y a t’il pas, pour un gouvernement qui se dit de gauche, que la seule solution de facilité qui consiste d’ouvrir les bouches de métro la nuit aux errants, de les confiner demain dans les églises ou  leurs dépendances, de leur ouvrir des salles de sports pour la nuit etc.  !

Des logements libres d’occupation, il y en a en masse à Paris et dans les grandes villes.

Occupons ces logements.

Ces logements sont tenus par de grandes sociétés, des banques, des assurances, des émirs, des caisses de retraites etc.

Voilà des endroits où Madame Duflot devrait jeter son dévolu et réquisitionner d’abord ces logements plutôt que d’en rester aux bonnes volontés.

Mais là, il faut s’attaquer à l’argent roi, aux droits de propriété des requins de la finance et Madame Duflot a une peur bleue des requins comme d’ailleurs ce gouvernement qui file doux devant Parisot du Medef et Mittal le dépeceur.

En lisant Madame Duflot, je me suis dit que le temps de la sébile à la porte des églises n’est plus loin.

Le social-libéralisme  allié avec le sou des fidèles, à la sortie de la messe pour les pauvres, seront-ils les seuls ingrédients pour que les sans abri, de plus en plus nombreux, s’abritent d’un réconfort moral des aisés après le passage au bénitier comme naguère sous les monarchies ?

Allons Madame Duflot, tapez dans le dur, dans le béton du fric, cognez contre ce mur de l’argent et de ces spéculations sur les logements inoccupés qui permettent de rendre la demande plus importante et plus chère en loyers et en vente de logements.

Bernard LAMIRAND

Rédigé par aragon 43

Publié dans #politique

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Insdigbord 07/03/2015 22:01

Entièrement d'accord heureusement que certain ose encore dire se qu'il pense.

http://ladefiscalisation.info/loi-duflot-2014/ 17/07/2014 10:33

J'aurais pas mieux dit, bon débarras Cécile Duflot !