Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
ARAGON43

Mon site relate les événements syndicaux, sociaux, politiques, culturels et environnementaux .

CHOMAGE : ECHEC DU "TRAVAILLER PLUS POUR GAGNER PLUS " PLUS

Publié le 27 Juillet 2011 par aragon 43 in politique


Le gouvernement vient de communiquer les chiffres officiels ( ceux trafiqués) du chômage.


Ainsi, Le chômage a progressé en juin, pour le deuxième mois consécutif et touche désormais plus de 2,7 millions de personnes, selon les statistiques publiées, mercredi 27 juillet, par le ministère du travail et le Pôle emploi.


Le nombre de demandeurs d'emploi en catégorie A (n'ayant exercé aucune activité au cours du mois), qui sert de baromètre au gouvernement, a augmenté de 33 600 (+ 1,3 %) en juin pour se placer à 2 720 400. Sur un an, ce chiffre progresse de 1,5 %.


Je ne résiste pas à rappeler les commentaires fait au premier trimestres 2011 par nos deux grands spécialistes du retour à l'emploi et de la croissance, les dénommés Lagarde du Capital devenue entretemps directrice général du Fonds Monétaire international (FMI) et de son coadjuteur, le causeur Xavier Bertrant.

Que disaient nos célèbres experts (déclarations reprise dans une revue de presse de l'époque): Xavier Bertrand, a qualifié aujourd'hui de "chiffres encourageants "la baisse en janvier du nombre de demandeurs d'emploi sans aucune mesure par rapport à décembre, tout en soulignant que "le mouvement de baisse doit maintenant se confirmer".

"Le nombre de demandeurs d'emplois a baissé de façon importante au mois de janvier", écrivait le ministre dans un communiqué, en référence au 19.300 demandeurs d'emplois sans activité enregistrés en moins en janvier.

La ministre de l'Economie Christine Lagarde de son côté jugé "encourageante" la baisse du nombre des demandeurs d'emploi en janvier, ajoutant que si les chiffres de l'emploi se confirment dans les prochains mois, ce sera "le signe que la reprise économique est là". Elle a observé que "tous les indicateurs sont positifs", s'agissant des "jeunes de moins de 25 ans, des seniors et des demandeurs d'emplois de longue durée". "Une année qui s'ouvre avec une diminution du nombre de demandeurs d'emploi est de bon augure (...) C'est à la fois le signe de la reprise économique, et, en même temps, ça vient alimenter la reprise", a-t-elle estimé.

Voilà un exemple des circonvolutions gouvernementales qui ne manquent pas pour expliquer l'échec patent du "travailler plus pour gagner plus" de Sarkozy.

Par ailleurs, tout montre que ce taux de chômage en augmentation après avoir subi une certaine pause, mais à un niveau très élevé, repart de plus belle parce que la crise demeure et qu'elle reprend de l'ampleur comme l'incendie circonscrit le matin mais reprenant l'après-midi avec les souches de l'emploi détruit par le Medef, encore fumantes, et qui se réveillent au moindre vent de crise.

Et le vent de la crise souffle à nouveau, il vient du Nord, de Bruxelles, où tout le week-end dernier, les libéraux ont soufflé sur les braises pour diriger l'incendie vers les usines évitant ainsi les belles demeures et les sièges sociaux ainsi et leurs beaux compte en banque .

Les mesures prises tant au niveau du G20 que celui de l'Europe montre déjà les premières répercussions. La croissance ne repart pas quand les peuples subissent de plein fouet les décisions draconiennes d'austérité décidé par Sarkozy et Merkel et le FMI. Les mesures qui viennent d'être prises ne sont pas pour les seuls grecs mais bien pour toute l'Europe, avec bien sûr des intonations différentes selon les situations économiques, sociales et politiques de chaque pays.

On a là les conséquences directes des traités européens, en particulier Maastricht et celui de Lisbonne en pleine application contre les peuples et pour la finance.

Le fond y est: faire payer durement la crise à ceux qui n'y sont pour rien, c'est-à-dire les travailleurs et les retraités et ces décisions sont évidemment facteurs de récession  maintenant et à venir quand on s'en prend aux acquis sociaux et au pouvoir d'achat.

Une fois de plus, tout montre que les gesticulations de Sarkozy ne sont que du vent pour le monde du travail et que son objectif est bien de permettre au capital de poursuivre sa quête de profit, de dividendes, plus que jamais en temps de crise, là ce n'est pas de la gestuelle mais des actes concrets et ciblés.

La règle d'or demandant aux français de supporter les dettes constituées par des années de spéculations et de frasques bancaires visent à cette union sacrée réclamée par Sarkozy autour de la dette à réduire et à créer un nouvel écran de fumée pour ne pas parler de la vraie sortie de crise: l'amélioration conséquentes des salaires et des retraites et plus largement de mesures dépassant et remettant en cause ce libéralisme destructeur instauré depuis Maastricht.

Comme on peut le voir, le "travaillez plus pour gagner plus" était déjà un écran de fumée pour cacher la réalité, celle du profit maximum, sa sœur jumelle, la règle d'or, va dans la même direction.

Je plaide, au moment où les socialistes et les équipages à Sarkozy déclare leur solidarité envers le capital pour réduire la dette, que l'on touche au profit et pourquoi pas, que l'on substitue à la baisse des salaires et des pensions en cours la suppression des dividendes et les stocks options tant que la dette n'est pas revenue à un niveau de 3 %.

Chiche.

Qui va le proposer ?

Sarkozy n'y comptons-pas, le PS j'attends de voir quel est le candidat présidentialiste prêt à s'y engager. Il ne reste que le PCF et le Front de Gauche: qu'attendent t'ils pour le dire ?

Je me souviens qu'il y a quelques temps, Bocquet avait fait une proposition de loi similaire.

Courage, le capital est en crise durable: soyons à la hauteur pour la dépasser et faire du communisme pendant la période qui vient.

Bernard LAMIRAND

Commenter cet article

Michel Gourmel 28/07/2011 18:45



8°) Exemple des conséquences néfastes. EDF : La bande à Sarko pille une 2ème fois.


Besson, ci-devant ministre de l’Énergie : « Je souhaite (…) que la décision de généralisation puisse être prise par le gouvernement au cours de l’été. (…) La
fabrication et l’installation du compteur Linky ne seront pas facturées au consommateur d’électricité. »


Double mauvais coup de l’été en perspective : à terme pour le salarié, EDF qui va récupérer une partie des
sommes sur la masse salariale,et d’autre part pour le consommateur qui devra bien payer par le biais du tarif d’utilisation des réseaux publics d’électricité (Turpe). Le hold-up
du courant à 4 centimes ne leur suffit pas !


Source et suite : http://humanite.fr/04_05_2011-ils-ont-os%C3%A9-le-dire-471449


9°) Nadine Morano Ministre 15/12/10 « La priorité de notre gouvernement c’est l’emploi ».


Elle oublie de dire que si l’emploi c’est effectivement sa priorité, c’est pour le détruire !


§) Conclusions :


Pourquoi supprime-t-on l’emploi ? En plus de toutes les raisons ci-dessus, Le papy-boom part en retraite et il
n’y aurait plus eu de chômage … une catastrophe pour le MEDEF.


 


A) Le gouvernement est radieux,


En toute occasion il cherche à créer du chômage, voir la courbe du chômage qu’il a créé depuis 2007. Le chômage est la constante de Sarkozy, il l’a mis en œuvre nuit et jour depuis son arrivée au
pouvoir :


Certes, il a été bien aidé par la crise continuelle du capitalisme depuis 3 ans, mais de toute façon tout ce qu’il fait, tout ce qu’il touche créé du chômage.


 


B) Le PS trompe les français : Le secrétaire national au travail et à l'emploi du PS, Alain
Vidalies, a lui évoqué "une succession d'erreurs économiques et d'improvisations politiques" dans la politique de Nicolas Sarkozy (°)


(°) http://www.lemonde.fr/societe/article/2011/07/27/nouvelle-hausse-du-chomage-en-juin-en-france_1553513_3224.html


Faux ; il n’y a pas d’erreur, comme on le voit, la politique de casse de l’emploi est délibérée et
systématique.



Michel Gourmel 28/07/2011 18:43



La politique libérale de création de chômage… depuis 2007, c'est voulu


Chômeurs catégorie A : Pour le ministre 19.300 c’est beaucoup, 33.600 c’est peu ? !


Source d’info : http://ber60.over-blog.com/article-chomage-echec-du-travailler-plus-pour-gagner-plus-plus-80339613.html


Quand le chômage baisse de 19.300 en janvier 2011 demandeurs d’emplois officiels, le gouvernement en fait des plats : "Le nombre de demandeurs d'emplois a baissé de façon importante au mois
de janvier". Il y a eu 17.700 chômeurs catégorie A de plus en mai …Quand le chômage augmente de 33.600(*) en juin 2011, le
gouvernement fait l’autruche et pratique la fuite en avant, la politique est bonne ? ! il faut l’appliquer plus vite !


Le nombre total de chômeurs catégories A, B & C, s'établit finalement à 4.103.700. Un chiffre en
augmentation de 4 % sur l'année. [Le Monde(°), voir aussi le graphique ci-dessous].


 


"Nous avons eu quatre mois de baisse et là nous avons eu deux mois de hausse" Xavier Bertrand faisant croire que le chômage diminue. En fait 4% de plus au total. Un mensonge de plus induit par X. Bertrand. Voir graphique.


Source d’info : http://www.humanite.fr/28_07_2011-hausse-du-ch%C3%B4mage-xavier-bertrand-droit-dans-ses-bottes-477091


 


1°) Retraite à 62 ans, 42 annuités :


700.000 chômeurs de plus par an, donc 1,4 millions de chômeurs de plus à terme pour la Loi du 11/11/2010 d’attaque des retraites ; faire crever les vieux au boulot qui
devraient être en retraite, prenant la place de jeunes qui eux, crèvent au chômage. Le mieux est que les libéraux attaquent la retraite au nom de l’emploi ! Voir les discours de Sarko ou les
directives de DSK au FMI ! !


 


2°) Casse des 35 heures :


Travailler plus longtemps, donc moins de personnes au travail, donc plus de chômage !


 


3°) Volonté de casser les collectivités territoriales,


Limitation envisagée du personnel territorial de 2 manières : d’une part les étouffer sous les charges et les services (sociaux, etc..) abandonnés par l’état, d’autre part légiférer pour les
empêcher de recruter des fonctionnaires !


 


4°) Remplacement d’1 fonctionnaire sur 2, RGPP réduction
globale des politiques publiques


Casse de la fonction publique suppression de 35.000 postes de fonctionnaires chaque année…175.000 emplois supprimés depuis l’aire Sarko qui ne perd pas de temps sur cette question du chômage.
Châtel va passer une annonce très chère à la rentrée de septembre pour créer pendant 6-8 mois 17.000 postes précaires pour faire voter Sarkozy en 2.012.


 


…/…


5°) Le « Travailler plus pour gagner … moins » source de chômage.


Le « travailler plus pour gagner plus » de Sarko est partie intégrante de sa politique de création de chômage. Plus ceux qui sont du boulot … travaillent, et moins il y a besoin
d’embaucher ceux qui ne travaillent pas, les jeunes en particulier ne peuvent donc pas trouver de travail puisque ceux sur place travaillent de plus en plus, il n’y a pas besoin de compenser les
départs par une embauche, mais par un surcroit de travail.


* De plus, le chômage augmentant, le patronat et le gouvernement font pression sur les salaires ; comme par exemple, le refus d’augmenter le SMIC au 1er juillet 2011.


Ainsi « le travailler plus pour gagner plus » est devenu « le travailler plus pour gagner
moins » !


6°) La politique de casse de la santé créatrice de chômage. Coup double.


Les gouvernements libéraux, depuis une décennie, refusent de former nos jeunes aux métiers de la santé ;


On est envahis de personnels de santé étrangers : dentistes ou infirmières espagnols, kinés polonais, chirurgiens roumains ou arabes, médecins d'Europe centrale, etc.). La France refuse
depuis plus d’une décennie de former les personnels dont elle a besoin en quantité suffisante et pille les pays étranger : c'est l'immigration choisie à la Sarkozy. Faux prétexte : cela
coûte « trop cher » à la France de payer pour ces personnels. On devient comme un pays du tiers monde au niveau santé, et nos jeunes restent au chômage pendant que les libéraux racistes
… font venir des étrangers … contre lesquels le gouvernement incite ensuite à la haine, … et au soutien de la politique raciste par les gens privés d’emploi par sa politique délibérée.
Coup double pour les libéraux de tous poils ! ! !


7°) Cadeaux au MEDF : Les Heures supplémentaires défiscalisées toujours en hausse !


* L'Acoss a dénombré 165 millions d'heures supplémentaires au deuxième trimestre de 2009.


* Les entreprises françaises ont déclaré 181 millions d'heures supplémentaires au quatrième trimestre 2010, représentant 749 millions d'euros d'exonérations de charges sociales et fiscales.