AGENCE DE REGRESSION SOCIALE (ARS)

Publié le 28 Mars 2013

Le comité de Creil était présent  à la manifestation de soutien à Vire.
Lazare Brolh et Georges Hillaire
 
Avec Lazare, nous avons participé à l'atelier "Hôpitaux et Maternités de proximité".
L'intervention poignante du représentant de Marie-Galante était une superbe démonstration du chantier de destruction entreprit par l'ARS.
Il a mis en avant non seulement la souffrance des malades, accentuée par les mesures injustes prises aujourd'hui, mais aussi la souffrance psychologique et physiques au travail, que vivent les soignants (horaires, mutations, démissions, épuisement). N'oublions pas que toutes ces fermetures hospitalières entraînent aussi des dégâts collatéraux qui conduisent en plus, à déserter démographiquement et économiquement les localités touchées par ces mesures. Sur ce point précis de dénaturation de notre pays, Lazare a rapporté qu'à Montataire, M. le Maire appelle désormais l'ARS, "Agence de Régression Sociale". Il a ensuite proposé aux responsables de la coordination nationale et aux organisateurs présents de la manifestation, d'instaurer à l'avenir dans tous leurs tracts et slogans, ce nouveau nom de l'ARS, pour mieux faire comprendre à tout le monde, le véritable rôle de cette agence.
>
 Belle manifestation (500 à 600 personnes) qui a commencé par une lecture (faite par les soignants) des fermetures des maternités disparues. Puis la manifestation a prit la route en direction de l'hôpital, bien sur, arrêt devant la maternité ! la... une clameur de soutien a résonné pour la lutte et la réouverture de la maternité. La manifestation a parcouru les artères de la ville, pour retourner à son point de départ. A la fin de cette première partie de la journée, le président de la coordination nationale, a réaffirmé son soutien total à la lutte que mène Vire, pour sa maternité. Cette journée a été, un précieux soutien au collectif de Vire, qui en a bien besoin, car si nous attendons tous la décision du 26 Avril, nous avons vu aussi les retournements de dernière minutes, et les coups bas dont est capable l'ARS.
Face à un gouvernement, et sa ministre de la santé qui manifestement ignorent les conséquences des menaces, et des fermetures hospitalières, la population doit comprendre l'importance de sa participation.
Oui c'était une belle manifestation, mais 600 personnes pour toute la France ? Sans doute pas assez pour faire fléchir l'ARS et ses complices.
Seule un puissant rapport de force, permettra  de mettre fin au carnage des fermetures, et d'aboutir à la mise en place d'hôpitaux, de maternité, de soins égalitaire pour tous.
Georges Hillaire
  • 013 Micros

Rédigé par aragon 43

Publié dans #politique

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article