ACCORDS MEDECIN-ASSURANCE MALADIE : UN LEURRE

Publié le 24 Octobre 2012

Mercredi 24 octobre 2012

 

La CGT a estimé mercredi que l'accord sur les dépassements d'honoraires entre l'assurance maladie et les syndicats de médecins était "un leurre", notamment pour les patients qui "vont devenir les dindons de la farce".

 

 

 

"L'accord qualifié d'historique est en fait un leurre. En effet, aucune contrainte réelle n'empêchera les médecins de continuer à pratiquer des dépassements", affirme la centrale dans un communiqué. Rappelant que "l'accès aux soins d'une partie de plus en plus importante de la population est problématique", elle estime que cet accord, intervenu mardi, "n'est pas à la hauteur des enjeux".

 

"La signature d'un contrat de bonne pratique est laissée au libre choix du médecin. En dehors de ce dispositif, aucun plafond n'est fixé, aucun système de sanction efficace n'est mis en place", déplore la CGT. Par ailleurs, "les mutuelles et institutions de prévoyance n'ont pas souhaité s'engager directement et elles ont raison car elles seront obligées d'augmenter les cotisations de leurs adhérents", écrit la CGT. Les patients "vont continuer de payer et leur reste à charge d'augmenter", prévient-elle. "De pigeons, les assurés sociaux vont devenir les dindons de la farce!", selon le syndicat.

 

La "situation actuelle" de certains spécialistes qui refusent des rendez-vous aux bénéficiaires de la CMU (couverture maladie universelle) a "peu de chances de changer", malgré l'obligation qui leur est faite dans l'accord de prendre en charge ces patients au tarif Sécu, souligne la CGT, rappelant que cette obligation est "déjà fixée par la loi". La centrale un "débat national sur une réforme de notre système de santé pour aboutir, comme l'a promis le président de la République (...) à une nouvelle loi de santé publique".

 

INFO

 

Les partis de gauche dénoncent également l'accord. Le PCF réclame la suppression des dépassements d'honoraires, le NPA estime, lui, que le malade "reste le pigeon" et le Parti de gauche dénonce un "accord qui fait de la santé un luxe".

 

Le PCF explique dans un communiqué qu'"il entérine le maintien d'un système de santé à deux vitesses (...)".

 

Le 24 octobre 2012

Rédigé par aragon 43

Publié dans #syndicalisme

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Gourmel Michel 27/10/2012 18:41


 Le texte hésite entre pigeons et dindons, dans tous les cas il ressort que le gouvernement s’apprête à plumer la volaille !