Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
ARAGON43

Mon site relate les événements syndicaux, sociaux, politiques, culturels et environnementaux .

14 JUILLET : ET SI LE DEFILE SE FAISAIT SANS ARMES ?

Publié le 16 Juillet 2011 par aragon 43 in Actualités

Paix.jpg14 JUILLET : ET SI LE DEFILE SE FAISAIT SANS ARMES ?

Une citation de Barbusse pour commencer : « Il n’y pas que les monstrueux intéressés, financiers, grands et petits faiseurs d’affaires, cuirassés dans leurs banques ou leurs maisons, qui vivent de la guerre, et en vivent en paix pendant la guerre, avec leurs fronts butés d’une sourde doctrine, leurs figures fermées comme un coffre-fort. Il y a ceux qui admirent l’échange étincelant des coups, qui rêvent et qui crient comme des femmes devant les couleurs vivantes des uniformes. Ceux qui s’enivrent avec la musique militaire ou avec les chansons versées au peuple comme des petits verres, les éblouis d’esprit, les fétichistes, les sauvages »

 

Le 14 juillet 2011 nous invite à faire un retour en arrière sur la fête nationale.

Fillon, entrain de mettre en place un nouveau roitelet, en Côte d'Ivoire, nous y convie.

Allons-y !

Ne vient-il pas de dire que la dame des verts, Eva Joly, n'est pas compétente pour parler du 14 juillet parce qu'elle n'a qu'une connaissance pas  très ancienne de notre histoire du fait de ses  origines norvégiennes.

Encore que les drakkars sont arrivé chez nous, en Normandie, il y a déjà quelques siècles.

Faudra t'il avoir des années d'ancienneté pour avoir droit de parler de l'histoire de France et de ses us et coutumes ?

A quand une nouvelle loi pour limiter la nationalité française en fonction des connaissances historiques et de la  vérification auprès de tous les impétrants qu'ils s'estiment tous ancêtres des gaulois?

Personnellement je n'ai jamais apprécié ces défilés de la fête nationale avec les chars et avions de combats et ses légionnaires avec leur tablier et leur hache. Y compris les défilés sur la place rouge où à Pékin avec les fusées.

Par contre, j'aimais bien, dans ma jeunesse, ces défilés scolaires au rythme d'une musique entrainante, ces danses et exercices gymniques sur la place du Général de Gaulle de mon patelin, les pétards et les feux d'artifices.

Je mesure l'importance d'avoir une armée de la république ( je la préférais quand elle était celle des appelés) pour défendre le pays.

Je verrai bien les soldats français défiler la main dans la main avec des chômeurs, des jeunes, des enfants, des sportifs, des gens du spectacle le 14 juillet en laissant leurs canons, leurs tanks et avions à la caserne.

L'histoire du 14 juillet, ce n'est pas un défilé militaire. Le 14 juillet c'est le peuple qui prend la Bastille.

Je verrai bien chaque 14 juillet prendre des prises des bastilles d'aujourd'hui:  par exemple les banques et leurs trafiquants financiers ou encore la Lyonnaise des eaux ou la bastille pétrolière Total etc.

Le 14 juillet n'est devenu qu'un défilé militaire qu'en 1919 pour honorer les poilus: ces hommes qui avaient souffert d'une guerre qui n'était pas la leur. En 1945, le défilé des armées libératrices ( alliés, résistants, armée française de libération) s'est fait avec le peuple de Paris :  un peuple qui avait pris les armes contre le nazisme et la collaboration des hauts gradés de 14/18 comme Pétain.

Aujourd'hui, au moment ou retentit de plus en plus le cliquetis des armes pour dompter les peuples récalcitrants, pour garder des zones d'influences, pour en conquérir d'autres, la paix doit être au cœur de tous les peuples de la terre.

Dans le monde, les seuls endroits où  les armes s'adjugent les fêtes nationales: c'est la France, l'Italie, la Chine, la Russie et les despotes de régimes dictatoriaux.

Le 14 juillet doit rester le moment ou la nation tout entière s'unit derrière ses valeurs républicaines et les valeurs républicaines n'ont rien à voir avec les chevauchées militaires.

Voir l'armée de la République et les enfants d'âge scolaire défiler ensemble, main dans la main cela montrerait la naissance d'une nouvelle république: celle des citoyens libérés du carcan des armes détenues par l'idéologie dominante.

 

 

Bernard LAMIRAND

Commenter cet article