Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
ARAGON43

Mon site relate les événements syndicaux, sociaux, politiques, culturels et environnementaux .

EXTREME DROITE : DECLARATION DE LA CGT

Publié le 29 Mai 2014 par aragon 43 dans syndicalisme

EXTREME DROITE : DECLARATION DE LA CGT

Unitaires contre l’extrême droite

Plus que jamais « Uni-es contre l’extrême droite »

CGT - FSU - SOLIDAIRES - UNEF - UNL - FIDL

mercredi 28 mai 2014

Nos organisations syndicales n’ont pas attendu le résultat des élections européennes de dimanche pour mesurer le danger de l’extrême droite pour les salarié-es. Nous sommes en effet engagé-es depuis plusieurs mois dans une campagne commune intersyndicale contre l’extrême droite, ses idées, ses pratiques.

Le résultat des élections européennes confirme la poussée de l’extrême droite, qui se nourrit de la désespérance sociale et du rejet des politiques des gouvernements successifs au service du patronat.

L’élection de ces 24 député-es fait écho aux résultats des dernières élections municipales ; l’extrême droite dispose désormais de plus de 1400 conseiller-es municipaux et gère une quinzaine de mairies, ce qui lui permet de distiller son idéologie nationaliste, xénophobe et anti-sociale, et d’étendre son influence.

Face à l’imposture sociale de cette mouvance politique, il est plus que jamais nécessaire de s’organiser syndicalement, construire les mobilisations, lutter en partant des revendications des salarié-es, faire progresser la démocratie et gagner de nouveaux droits et conquêtes sociales !

Le travail de nos organisations, engagé sur le long terme dans le cadre de la campagne intersyndicale « Uni-es contre l’extrême droite », trouve tout à la fois sa légitimité et les marques d’une responsabilité singulière dans le mouvement de transformation sociale. Une contre-offensive concrète de terrain, dans les lycées, les universités, les entreprises, les services publics, dans tous les territoires, est indispensable !

La poussée de l’extrême droite et des partis xénophobes est également très forte à l’échelle européenne dans différents pays (Danemark, Grèce, Autriche, Italie, Grande Bretagne, Hongrie...). Nos organisations sont porteuses d’une vision progressiste qui dépasse le cadre de nos frontières et promeut une Europe solidaire et sociale, rompant avec le modèle économique capitaliste. Nous travaillons à renforcer les liens entre organisations européennes, sous diverses formes, avec échanges, débats, actions coordonnées contre la montée des idées et des pratiques d’extrême droite.

Devant l’ampleur de cette crise politique et démocratique et les risques qui pèsent sur les populations les plus fragiles, nos organisations appellent toutes les forces qui agissent pour la transformation sociale à se fédérer dans l’unité la plus large. Nous appelons à organiser les ripostes et défenses intersyndicales. Nous continuerons ainsi à lutter pour que le vivre ensemble et l’égalité restent les valeurs qui animent et conduisent notre société.

Paris, 27 mai 2014

commentaires

CALAIS : QUELLE HONTE DE TRAITER AINSI LES HOMMES

Publié le 29 Mai 2014 par aragon 43 dans politique

CALAIS : QUELLE HONTE DE TRAITER AINSI LES HOMMES

CALAIS ICI CALAIS TOUT LE MONDE DESCEND

Combien de fois ai-je entendu ce message à la gare centrale de Calais quand j’étais à quatorze quinze ans un jeune ouvrier apprenti venant travailler comme jardinier dans une résidence bourgeoise.

En écho, je l’entends à nouveau cette information SNCF, aujourd’hui, quand j’apprends ce qui s’est passé dans cette ville où j’ai passé une partie de ma jeunesse de jeune exploité.

« Ici Calais, tout le monde descend » : oui, aujourd’hui, à Calais les immigrés y descendent, font escale forcée, veulent gagner la terre promise, celle où enfin ils pourront vivre décemment mais ils en sont empêchés par ceux qui veulent faire de l’Europe un pays entouré de barbelés et de miradors.

La terre promise n’est pas cette France qui vient de voter FHAINE, c’est l’Angleterre, juste en face de Calais, à quelques dizaines de kilomètres où l’on voit par temps clair les côtes britanniques se dessiner.

Terre promise, certainement pas, mais un endroit où enfin l’on pourra vivre et non pas choir dans des abris en cartons, dans la saleté, dans l’abandon comme à Calais depuis la destruction par Sarkozy des lieux d’accueil de Sangatte.

Calais souffre de voir ces malheureux erraient dans la ville, être bloqué par les règlements de ce marché libre et non faussé qui laisse passer les marchandises et les hommes à la valise remplis de fric pour la City, par le tunnel sous la Manche, mais refusent aux pauvres réfugiés de s’y rendre.

Depuis longtemps, heureusement, des hommes et des femmes de la région, venant du peuple, leur viennent au secours et leur donnent assistance dans les pires conditions.

Chapeau…. Chapeau, au moment où une haine intolérable se dirige vers l’immigré, vers celui qui fuit les combats et les guerres civiles, la misère et la pauvreté.

Certains sont prêts à mourir pour gagner un havre où ils pourront enfin bâtir une vie sociale. Certains fuient à la nage ou dans des embarcations sommaires qu’ils ont construits eux-mêmes.

Hier, le préfet, aux ordres du gouvernement, a décidé de les déloger de ces camps en cartons pâtes, de ces quelques tentes ou règnent l’insalubrité. Ils ont trouvé une excuse, une épidémie de gale est entrain de se développer et pour l’enrayer il fallait détruire leurs misérables demeures.

Alors ils ont tout détruits avec des pelleteuses, mais ils n’ont pas offert un abri digne pour que l’insalubrité disparaisse et les maladies qui en sont la conséquence.

A la télévision, j’ai vu ces autocars alignés les uns derrière les autres pour les embarquer vers des lieux de décontamination : cars vides car les immigrés en question ont eu peur d’une rafle pour les renvoyer vers « je ne sais où ».

Voilà, comment on traite les êtres humains en ce vingt et unième siècle.

Heureusement que des hommes et des femmes, des mouvements caritatifs comme le Secours catholique ou le Secours populaire et autres viennent aider ces personnes. Et je m’adresse à ceux qui croient et qui, aujourd’hui , parfois se laissent entrainer par le rejet de l’autre et je reprends cette écriture du nouveau testament :
« Mon troupeau est errant sur toutes les montagnes et sur toutes les collines élevées, mon troupeau est dispersé sur toute la face du pays; nul n’en prend souci, nul ne le cherche. Ezéchiel 34.4/6

Oui, ces paroles valent pour toutes et tous, croyants et incroyants, elles sont des paroles fortes contre l’exclusion, elles sont celles qui rejettent la haine et les discours racistes, xénophobes, antisémites et anti-immigrés.

A Calais, des bonnes âmes se dépensent, mais d’autres, les lèvres imbibées de haines ont voté pour "La Le Pen" à plus de 30% dimanche dernier à Calais. Quelle honte….

L’Europe est l’objet du retour de la bête immonde, elle se cache sous des parures avenantes, mais elle est là et elle s’est montré dimanche. Un de ses disciples n’hésite plus enfoncer le clou du rejet : Le Pen éructe qu’il y a trop de population sur la terre, qu’il faudrait que le virus Ebola en extermine le trop plein, pour ainsi dire : l’abject est là, à nouveau, sous nos yeux.

Alors, à Calais et ailleurs, ne laissons pas faire. Laissons les peuples et les miséreux circuler et vivre là où ils le veulent car la terre n’appartient pas à la caste des émirs et des financiers, qui eux , peuvent rouler carrosse et vivre librement partout parce qu’ils ont du « pèze » et où bon leur semble pour dépouiller les peuples.

Alors faisons en sorte que nos gouvernants ne choisissent plus la matraque contre ces réfugiés et que l’Europe au lieu de se fermer pour les miséreux et de s’ouvrir pour que l’argent roi circule, soit une Europe du partage des richesses créées pour les peuples.

Aux travailleurs, ne laissons pas circuler et la haine et son substrat la division : travailleurs de tous pays unissons-nous !

Bernard LAMIRAND

commentaires

CGT DECLARATION NATIONALE POUR UN CHANGEMENT RADICAL DE POLITIQUE

Publié le 27 Mai 2014 par aragon 43 dans syndicalisme

CGT DECLARATION NATIONALE POUR UN CHANGEMENT RADICAL DE POLITIQUE

Elections Européennes

La Cgt appelle à un changement radical de politique

Déclaration de la Commission exécutive confédérale

mardi 27 mai 2014

Les résultats des élections européennes en France font apparaitre plusieurs éléments extrêmement inquiétants pour la démocratie et le vivre ensemble au niveau national et européen.

Tout d’abord, il convient de noter, à nouveau, une forte abstention puisque 6 électeurs sur 10 ne se sont pas déplacés. Cela confirme, s’il le fallait, le rejet grandissant de la population pour cette Europe des marchés financiers qui conduit à toujours plus d’austérité pour les salariés, les retraités et les privés d’emploi.

Pour la première fois depuis la fin de la deuxième guerre mondiale, un parti d’extrême droite, le front national, arrive en tête d’une élection. Pour la CGT, ce vote est une impasse. Ce parti, utilise la misère sociale, la montée des inégalités et la hausse du chômage, pour diffuser par ses idéaux, le racisme, la discrimination et ne propose que le repli sur soi.

Ce vote de l’extrême, dans de nombreux pays européens, caractérise pourtant la défiance envers les politiques européennes d’austérité qui ne répondent en rien aux aspirations des populations pour un véritable projet européen.

Enfin, par son faible résultat, le parti au pouvoir en place est, une nouvelle fois, désavoué dans ses choix gouvernementaux. Au lendemain des élections municipales, d’un remaniement ministériel, celui-ci a décidé de poursuivre, d’accélérer ses réformes, menaçant l’avenir des jeunes, des retraités, des plus pauvres et octroyant toujours plus de cadeaux aux patronats.

Nous sommes devant une crise démocratique grave et profonde qui nécessite de changer totalement les orientations actuelles en matière économique, industrielle et sociale. La CGT, avec la Confédération Européenne des Syndicats, porte un projet européen qui constitue une véritable alternative de sortie de crise et de progrès social.

Ce projet permettrait la création de 11 millions d’emplois en relançant l’économie par un effort important d’investissement de l’ordre de 260 milliards d’euros par an pendant dix ans. Cette somme équivaut à 2 % du PIB européen soit deux fois le budget annuel de l’Union européenne.

Pour la CGT, une autre Europe est possible. La solution pour l’Europe ne réside pas dans les replis nationaux mais passe par un socle social commun avec un haut niveau de protection sociale, un égal accès à des services publics de qualité, une politique industrielle ambitieuse au service de la croissance, de l’emploi et des salaires.

La CGT oppose à la logique de dumping social faisant du travail un coût, une juste répartition des richesses et pose clairement le problème du coût du capital.

La CGT, avec les salariés, les retraités et les privés d’emploi, s’emploiera à créer les conditions du rapport de force et développera les luttes sociales pour les salaires, l’emploi, les conditions de travail, le service public, la politique industrielle, la protection sociale car elles sont autant de motifs d’espoir et porteuses d’une transformation sociale.

Les luttes sont nombreuses, c’est quand les salariés s’y engagent, avec la CGT, qu’ils se donnent les meilleurs moyens de les gagner, comme les salariés de SAM technologie en Aveyron ou ceux des Fralib.

La semaine d’action et de mobilisation du 23 au 27 juin sera l’occasion de se déployer sur les lieux de travail, d’aller à la rencontre des salariés sur leurs préoccupations et de mettre en débat nos propositions, avec une journée forte de manifestation et de grève le 26 juin.

Montreuil, le 27 mai 2014

commentaires

QUAND LES BLES SONT SOUS LA GRELE

Publié le 26 Mai 2014 par aragon 43 dans communisme

QUAND LES BLES SONT SOUS LA GRELE

QUAND LES BLES SONT SOUS LA GRELE

Fou qui fait le délicat….

De belles paroles d’Aragon que l’on devrait, tous ceux épris d’unité du monde du travail face au capital, méditer en ces jours de noirceur où la bête immonde a fait son nid dans les ornières du champ de blé politique.

Je reprends ce poème d’Aragon qui appelait à l’Union dans la période la plus noire de la France, celle de l’occupation de notre pays par les hordes fascistes et de la collaboration de l’extrême droite française sous le régime de Pétain.

Cette extrême droite française est là, à nouveau, sous nos yeux de résistants.

L’Union et la résistance nous disait Aragon dans ses paroles si justes. Mais ici, surtout, ne pas céder dans notre bataille contre ce monde de rapaces qui dominent l’Europe, le Monde, la France et qui a conduit les peuples à prendre des chemins de traverses qui ne peuvent mener qu’aux pires exactions contre l’espèce humaine comme on l’a vu avec le nazisme.

Quand le père Le Pen éructe qu’il y a trop de population sur la terre, qu’il faudrait que le virus Ebola en extermine le trop plein, pour ainsi dire, l’immonde de cet individu est là à nouveau sous nos yeux .

Je n’ai pas l’intention de commenter plus les résultats de ces élections européennes sinon que pour dire que ce résultat est celui qu’escomptait le grand capital qui ne voulait pas qu’une autre alternative naisse et remet en cause la logique de l’argent roi au détriment des peuples et surtout du monde du travail qui n’en peut plus des politiques européennes d’austérité auquel, en France, un gouvernement socialiste s’est agenouillé.

A chaque fois que le capitalisme est en crise il a besoin, pour un moment, d’utiliser toutes les forces dont il dispose et y compris de mettre ses propres mains dans son « caca » pour activer ce qu’il a de plus vil pour manœuvrer et empêcher toutes issues progressistes.

La grêle tombe sur la France mais aussi sur d’autres pays européens, mais rien n’est joué, le résultat que je retiens de ces élections c’est le nombre d’abstentionnistes qui grimpent, même si pour les élections européennes, une légère progression est enregistrée. L’abstention n’est pas seulement la sanction de la politique européenne, elle est le fait que le peuple ne fait plus confiance à ceux qui dirigent le pays et qui déconsidèrent la politique par leurs frasques, leurs reniements, leurs abandons.

L’abstention est celle des électeurs de gauche particulièrement, depuis des années, elle progresse au rythme des abandons de ses valeurs issues de Marx, de Lénine, de Jaurès et l’on pourrait remonter jusqu’à Robespierre.

Une gauche qu’ils ne reconnaissent plus, une gauche qui s’enfonce dans le cloaque de la crise et qui en accepte les recettes pernicieuses d’une droite qui ne sert que le profit et qui en demandera toujours plus.

Cette gauche là doit être bannie, elle n’est plus gauche, elle est soumise au capital.

Une autre gauche doit naitre, celle du Front de gauche montre ses limites si elle reste protestataire, si elle ne rentre pas dans le lard du capital. Un Front de gauche qui doit devenir une force qui construit une vraie alternative, qui apparait crédible tant pour la France où il faut reconstruire une économie et une protection sociale solidaire, qu’au niveau Européen où la France est attendue par tous les travailleurs victimes de la crise.

Il faut un nouveau programme du CNR. En fait, il nous faut mettre en place face aux dangers qui nous guettent d’une droite pure et dure alliée au FN, un nouveau Conseil National de la résistance et un programme révolutionnaire qui met a mal ceux qui tirent les ficelles tant au niveau de la France qu’à Bruxelles.

Cela supposera une grande bataille d’idées de ce Front de gauche auquel il faut lui donner une autre dimension que le discours oratorien de quelques figures qui poussent les décibels.

Oui, quand les blés sont sous la grêle, fou qui fait le délicat, et je regarde tous ces hommes et ces femmes qui n’en peuvent plus et qui sont restés à la maison parce qu’ils sont tellement en colère mais ils n’ont pas vu que l’hydre du FN en a profité pour faire son marché, soyons là pour leur ouvrir les yeux et les oreilles et le nez quand cela pue.

Je les regarde et leur dit, ne restez pas à la maison, sortez et résistez, unissez-vous et créez vous même les conditions d’un vaste rassemblement des forces de gauche.

Quand à mon parti communiste, il doit être davantage la parole qui aide à ce rassemblement d’une force nouvelle qui gagne le combat contre les forces de l’argent et de celles qui nous demandent de nous serrer la ceinture comme l’a annoncé Valls.

Je pense que le temps est venu d’organiser les Etats-Généraux de la Gauche pour qu’elle retrouve son chemin : celui du monde du travail, celui du changement de société car c’est là que se joue l’enjeu : il est de classe.

Bernard LAMIRAND

commentaires

EUROPEENNES : DECLARATION DU PCF

Publié le 25 Mai 2014 par aragon 43 dans communisme

EUROPEENNES : DECLARATION DU PCF

Européennes : déclaration du PCF

Les estimations connues à cette heure, marquées par le maintien à un très haut niveau de l’abstention et le niveau historique du Front national, confirment que la crise politique et démocratique que traverse notre pays atteint un seuil critique. C’est une nouvelle alerte. La France s’enfonce dans un malaise démocratique inquiétant. Les causes de cette situation sont claires : le rejet massif du modèle libéral de l’Union européenne et le mépris que les tenants de ce modèle ont opposé depuis dix ans à tous ceux qui le contestaient ; l’enfermement de François Hollande et de Manuel Valls dans une politique d’austérité désavouée par le pays ; le profond désarroi dans lequel cette situation plonge les classes populaires et l’ensemble des électeurs de gauche.

La victoire du Front national, portée par une forte appropriation du mécontentement et une captation des voix de la droite, est un événement grave au plan national comme européen.

Si la droite et l’extrême droite sont en tête, c’est surtout que la majorité gouvernementale est ce soir sanctionnée et isolée. La gauche sort très affaiblie de ce scrutin.

Dans ce contexte, les résultats du Front de gauche, équivalents à ce qu’ils étaient en 2009, ne permettent pas de relever le défi d’une voix alternative majoritaire à gauche. Un vaste chantier est devant nous.

Ce soir, le Parti communiste français lance un appel solennel. De cette crise politique doit émerger une perspective réelle et crédible à gauche sur fond de rupture avec ce système rompu aux thèses libérales. La gauche s’est trop éloignée de ses valeurs. Elle ne pourra retrouver le peuple que dans un mouvement social et politique de l’ampleur d’un Front populaire du XXIème siècle. Nous appelons tous ceux qui, ce soir, se sentent malheureux à gauche, toutes les forces vives du pays, la jeunesse et les salariés à s’unir sans attendre. Nous mettons le Front de gauche à leur service.

Dans cette visée, les résultats de nos partenaires européens du groupe de la GUE-NGL et la progression de l’idée d’une alternative à gauche en Europe sont des signes encourageants.

commentaires

ALLER VOTER CE DIMANCHE

Publié le 25 Mai 2014 par aragon 43 dans politique

ALLER VOTER CE DIMANCHE

Habituellement le jour des élections, je ne m’exprime pas par blog et je me contente d’écouter France-Inter et notamment la chronique du jardinage car je suis un jardinier émérite depuis ma tendre enfance.

J’aime toutes les fleurs, les roses particulièrement, certes leurs épines piquent mais après tout si elles piquent le cul de ceux qui défendent le libéralisme, c’est bien fait pour eux.

Je réagis chaque fois quand quelqu’un me dit que les roses appartiennent au parti socialiste qui en a fait son emblème. J’aime les roses, mais pas le pot aux roses, celui que lorsque l’on soulève le couvercle on découvre quelques mauvais coups que l’on comptait cacher.

Et ce matin, dans mon jardin, quelques limaces médiatiques nous ont livrées la façon dont elles comptent abuser l’électeur.

L’Abstention.

Une abstention que l’on tambourine depuis des semaines qui devrait éveiller les soupçons des braves gens comme on dit.

A peine les bureaux ouverts à 8 heures, dans une radio, une envoyée spéciale dans un bureau de vote, nous a révélé qu’il y avait que deux électeurs présents et en disant cela elle rapprochait cette présence de l’abstention prévue et annoncée pour cette élection et j’avais l’impression qu’elle formulait une évidence sûre et certaine.

Involontairement, peut-être ; mais elle a participait à cette idée assénée que l’abstention va se produire et l’électeur indécis qui l’a écouté subit une pression sur sa présence et son vote.

Une abstention qui, manifestement, arrangerait ceux qui tiennent les rênes de la Communauté Européenne. Car qui est sommé de s’abstenir par médias interposés sinon celui qui depuis des années est mis de coté, que ses besoins sont niés et que l’on entend bien qu’il ne se mêle pas de cette élection réservée aux pontifes de l’Europe capitaliste de Bruxelles et des lobbys qui y règnent et imposent leurs vues.

L’abstention arrange aussi ceux qui, en France, mènent notre pays dans le mur.

L’abstention c’est leur roue de secours pour affirmer ce soir, lors des résultats, que c’est un vote sans importance et que les français se sont abstenus parce qu’ils ne saisissent pas encore l’enjeu européen et ce sera une manière d’évacuer leurs responsabilités pour continuer le travail de sape qu’ils ont entrepris contre le social et pour la rentabilité du capital.

Et puis pour les dirigeants de l’Europe capitaliste, l’abstention ne suffit pas, il faut aussi une dose d’extrême droite.

L’extrême-droite est une création du système capitaliste quand celui-ci est en difficulté et qu’il doit frapper le monde du travail pour redresser le taux de profit.

Alors oui, dans mon jardin, ce matin, j’ai du boulot, la pluie, le chaleur dégagée de cette moiteur en cours, fait proliférer toutes sortes de mauvaises herbes et j’ai du travail pour y mettre de l’ordre et dégager les ordures comme on disait dans le temps pour faire pousser les belles plantes.

Bien évidemment, au lieu de m’abstenir, j’irai aussi dans mon jardin de citoyen et je vais mettre en évidence mes légumes, mes fleurs, mes plantes diverses et variées qui font que mon jardin à tout l’air d’un Front de gauche auquel j’espère qu’il fleurira ce soir d’un nombre important de bulletins de vote pour le monde du travail.

Bernard LAMIRAND

commentaires

LA FETE DES VOISINS QUE L'ON VOUDRAIT VOIR TOUS LES JOURS DANS NOS VIES

Publié le 24 Mai 2014 par aragon 43 dans politique

LA FETE DES VOISINS QUE L'ON VOUDRAIT VOIR TOUS LES JOURS DANS NOS VIES

C’est la rencontre entre voisins à la veille des élections européennes.

Elle se passe dans un quartier populaire comme celles qui se sont déroulées un peu partout en France.

Chacun a apporté de quoi manger et de quoi boire.

Toutes les familles sont réunies, la table est mise, chacun et chacune s’est mis en quatre pour que la fête soit réussie.

Une sorte de « crincrin » égaye la soirée de musiques venant de tous les pays du monde : de ce monde où sont originaires les participants qu’ils viennent d’Afrique, d’Europe, d’Asie ou d’Amérique.

Toutes et tous se sont dépensés avec fierté pour faire connaitre leur cuisine. Tous les plats voisinent et se dégustent avec des plaisirs de gourmets. Personne n’a l’intention de renvoyer le plat d’un tel par avion dans le pays d’origine, même le flic du coin, présent lui aussi, le goûte et n’a pas l’intention de le mettre à la poubelle.

Le couscous, la paella, la pizza, le bœuf bourguignon, la choucroute, le lapin à la bière, le pudding et j’en passe ne se font pas la gueule et les vins, l’eau, le soda font bon ménage et se mélange au fin fond de l’estomac de chacune et de chacun.

L’on chante des airs venant de tous les pays et d’artistes interprètes qui ont marqué leur jeunesse. La montagne de Ferrat fait un tabac, de même « Lili » la chanson de Perret.

Le « vivre ensemble» s’exprime et personne n’a l’idée que les uns et les autres doivent rester cloitrés chez eux et regarder les peaux de chacun en chien de faïence comme l’insinue les racistes dans leurs éructations contre les immigrés ou celles du « père la torture », Le Pen, qui envisage une épidémie Ebola pour éliminer des populations en surnombre.

Une dame, très en verve, dit : « ici on est bien et pour sûr il ne me viendrai pas à l’esprit d’inviter Marine Le Pen qui ne peut supporter le partage et l’amitié entre les personnes d’origines différentes de par leur culture et leurs habitudes ».

Une personne âgée se souvient que dans le bus, c’est un jeune qui lui a offert sa place pour s’asseoir et qui ensuite l’a aidé à descendre du bus à la gare.

Une jeune fille maghrébine s’est fait un copain, il porte la barbe ; et alors Marx en portait une, dit-elle, et elle était épaisse, aussi épaisse que les trois volumes du capital, pourrait t’on rajouter.

Demain, c’est l’élection européenne, pourquoi Hollande ne veut pas de nous dit un africain, et il rajoute est-ce que ma peau dérange, pourtant chaque jour je la transporte pour bosser et ramasser les poubelles des émules de Le Pen dans les quartiers des rupins ?

Un autre rajoute, mais cette peau, nos parents l’ont donné ensemble pour bouter le nazisme hors de France et nous payons des impôts et des cotisations sociales comme tout le monde.

Et puis la fête continue et les enfants qu’ils soient d’origine immigrée, qu’ils soient picards ou chtimis ou basques, occitans et je ne sais quoi, ne font guère attention à la couleur de peau pour jouer ensemble avec les iphones.

La discussion se poursuit tout au long de la soirée et toutes et tous ont appris à se connaitre et à rompre l’isolement que Madame Le Pen veut entrainer la France.

Dimanche la fête des voisins sera celle d’aller voter, de ne pas s’abstenir, de choisir ceux et celles qui veulent un autre monde, une autre Europe que celle du fric, un monde de liberté, d’égalité et de fraternité.

Alors battre le racisme, l’antisémitisme, le nationalisme haineux, l’intolérance religieuse ou areligieuse, c’est voter pour le Front de gauche.

L’humain d’abord.

Bernard LAMIRAND

commentaires

TAFTA

Publié le 23 Mai 2014 par aragon 43 dans CAPITALISME

TAFTA

LES LOBBYS US DE LA VIANDE OGM ET AVARIÉE ARRIVENT

DE MÊMES LES TRIBUNAUX DES MULTINATIONALES AU LIEU DE CEUX DES ÉTATS;

UN BON CONSEIL SANS ATTENDRE JE ME PREMUNIE EN VOTANT FRONT DE GAUCHE LE 25 MAI

commentaires

EUROPEENNE 25 MAI TOUTES ET TOUS AUX URNES

Publié le 22 Mai 2014 par aragon 43 dans politique

EUROPEENNE 25 MAI TOUTES ET TOUS AUX URNES

VALLS INCITERAIT-IL LES SOCIALISTES A VOTER FRONT DE GAUCHE DIMANCHE PROCHAIN ?

Que reste t’il comme perspectives aux électeurs socialistes complètement perdus par les discours libéraux de Hollande et de Valls les enjoignant à choisir le capital plutôt que le travail ?

Voter Front de gauche dimanche prochain

Ceux et celles, de ce parti en déshérence, ont dû, hier soir, se demander si les dernières guirlandes de roses ne leur tombaient pas sur la tête en entendant le discours de Valls à Barcelone.

Valls ne fait vraiment pas salle pleine en ce moment, et il a reçu un affront dans sa propre ville où il n’a pu réunir que quelques dizaines d’électeurs pour un meeting électoral et comme bain de foule il a été obligé de se déplacer à Barcelone pour la claque .

Celui-ci, anticipant la future défaite de dimanche prochain pour élire le parlement européen, déclara tout de go, que quelque soit le résultat des européennes, il ne sera pas question de changer de politique.

Un discours qui ressemblait comme deux gouttes d’eau à celui que tient la droite espagnole, ex-franquiste au pouvoir, et qui a fait réagir les socialistes espagnols de sa ville natale présents au meeting qui n’en croyaient pas leurs yeux ou plutôt leurs oreilles.

Pour Valls, il n’y aura pas de salut hors l’austérité pour régler la dette, une dette soit dit en passant qui vient des banquiers, des financiers, des véreux qui dirigent cette Europe du Capital auquelle Valls a prêté allégeance comme son copain Zapatero, ancien premier ministre espagnol, battu aux dernières élections, qui a mis le peuple d’Espagne sur la paille en appliquant les politiques que préconisent les maitres de l’Europe libérale.

Pourtant la défaite de Zapatero face à la droite espagnol devrait faire réfléchir les socialistes français car c’est ce qui leur pend au bout du nez.

Alors, un bon conseil, à ces électeurs socialistes abstentionnistes, puisque Valls n’a pas l’intention de vous écouter mais d’écouter plutôt les profiteurs, il ne vous reste plus qu’une chose à faire dimanche prochain, c’est d’assurer un vote massif contre la politique menée par Hollande et Valls.

Mais il y a mieux à faire que de rester à la maison ou aller à la pêche, parce que dans ces cas là vous aideriez à l’enflure des voix FN par rapport aux votants : le seul vote qui peut faire bouger les choses, c’est le vote Front de Gauche.

Oui, Valls vient avec son discours à Barcelone de vous faire un bras d’honneur, cela ne peut que vous inciter, non pas à l’abstention mais à un vote pour le Front de gauche.

Bernard LAMIRAND

!

commentaires

LE PEN DANS SES OEUVRES

Publié le 21 Mai 2014 par aragon 43 dans politique

LE PEN DANS SES OEUVRES

Chassez le naturel, il revient au galop dit un vieux proverbe français.

Le naturel, chez le Pen, est son antipathie envers l’immigré, l’étranger et nous avions vu dernièrement une de ses condisciples traitait de « guenon » Madame Taubira.

Ce personnage n’est pas à son coup d’essai voir wikypédia.

Dans un meeting tenu hier à Marseille pour les élections européennes, en présence de sa fille, Le Pen vient de livrer sa position contre l’explosion démographique dans le monde et faire peur sur l’envahissement et le risque de submersion de la France par des populations dont on peut supposer qu’il visait celles qu’il poursuit de sa vindicte depuis longtemps.

Vous allez me dire, quoi de neuf, puisque cet individu en a fait son fond de commerce.

C’est vrai, mais il vient d’aller plus loin en se plaçant dans les pires envolées xénophobes, et l’on peut se rappeler les éructations naguère sur des populations à exterminer.

Qu’ a-t-il dit : je le cite « Monseigneur Ebola peut régler cela en 3 mois ».

Qui est ce Monseigneur Ebola ?

Ce n’est pas un envoyé du pape en Afrique, ce n’est pas un médecin du monde, ce n’est pas un démographe faisant un rapport au nom des Nations-unis pour sortir ces populations de la misère et d’une espérance de vie courte. Non ! C’est une arme de destruction massive qu’il a manié sous un ton humoristique, nouvelle manière de faire passer des idées de rejets, comme celles des quenelles de Dieudonné.

L’Ebola c’est quoi ?

Le « Monseigneur Ebola » que parle Le PEN, c’est le virus Ebola (parfois orthographié Ébola) ou Ebolavirus, un genre de virus appartenant à la famille des filovirus. La fièvre Ebola est une fièvre hémorragique foudroyante qui s'attaque à l’humain et aux autres primates principalement transmise par la chauve-souris.

Elle peut effectivement détruire des populations entières.

« En 3 mois », nous dit Le Pen : ce personnage vient ainsi de nous rappeler le peu de cas qu’il a de l’être humain et celui surtout « de l’ étranger ou de l’immigré ».

Un dégout qui ne peut que parcourir le cœur de chaque homme attaché à l’humanité et à la vie comme quelque chose de précieux, quelque soit l’endroit d’où l’on vient, la couleur de peau, la culture dont on est issue.

Là, le Front national, qui se grime en ce moment pour montrer un visage plus avenant pour prendre le pouvoir, montre ce qu’il est réellement, un parti inhumain. Un Front national qui présente cet individu pour les Européennes.

A cette rencontre la fille Le Pen était présente, cela ne semble pas l’avoir affecté.

« Chassez le naturel il revient au galop » ou encore comme le disait Brecht : « le ventre est encore fécond d’où a surgi la bête immonde » doit nous faire méditer sur les réparties de ce triste personnage

Alors le 25 mai, dans tous les pays d’Europe, pas une voix à ceux et celles qui traitent les hommes et les femmes de cette terre comme des moins que rien.

Bernard LAMIRAND

Nota : pour des choses futiles, ou alors pour défendre le système, les radios et les télévisions se précipitent et en font des longueurs d’interviews, aujourd’hui rien ou peu sur cette déclaration scandaleuse de Le PEN.

commentaires
1 2 3 > >>