Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
ARAGON43

Mon site relate les événements syndicaux, sociaux, politiques, culturels et environnementaux .

NOS ENFANTS NOUS ACCUSERONT DEMAIN

Publié le 31 Décembre 2013 par aragon 43 dans SOCIETE

UN FILM A VOIR ET A DEMANDER AUX SALLES DE L'INSCRIRE

UN ENVOI DE MON CAMARADE BERNARD ETHUIN MAIRE D'HAVELUY NORD

le but est de lever l'omerta sur Monsento; qui sous prétexte de rentabilisation agricole est entrain de tuer la vie.

le but est de permettre la diffusion d'un film dont tu as pu voir un extrait révélateur.

le but est de mettre à l'index cette politique agricole en faisant prendre conscience, à tout à chacun que nous pouvons faire autrement pour vivre et satisfaire nos besoins alimentaires sur l'ensemble de la planète.

belle et bonne année citoyenne pour 2014

pour l'humain d'abord

commentaires

FERNAND TUIL VIDEO ET ANNONCE DE SON DECES A FR3 PICARDIE

Publié le 29 Décembre 2013 par aragon 43 dans INTERNATIONAL

commentaires

LES VOEUX 2014 DU PRESIDENT DE LA FINANCE

Publié le 29 Décembre 2013 par aragon 43 dans politique

LES VOEUX 2014 DU PRESIDENT DE LA FINANCE

VŒUX DU PRÉSIDENT DE LA FINANCE POUR 2014

Mesdames, Messieurs, chers et chères concitoyens, concitoyennes,

En ce soir de réveillon du nouvel an, je vous souhaite de passer en famille et avec vos amis de bons moments malgré la diète que je vous ai imposé durant toute l’année 2013.

L’année 2014 ne sera pas meilleure, elle sera encore plus mauvaise pour vous : profitez-en alors pour « ripailler » autant que possible car je compte vous demander davantage de sacrifices en cette année nouvelle.

Je pense en particulier à ceux à qui je vais exiger de nouveaux sacrifices : c'est-à-dire à vous chers compatriotes salariés, chômeurs, retraités car vous n’avez pas encore suffisamment donné en 2013 pour alléger la dette de la France.

J’ai reçu Monsieur Gattaz du Medef avant de préparer cet entretien au coin du feu avec vous et celui-ci a été clair : il vous faudra faire la ceinture sur vos acquis et accepter ce que le patron des patrons de la France indiquera comme salaires, emplois, conditions de travail durant toute l’année.

L’accord sur la flexibilité, la compétitivité, la réduction du coût du travail signé par la CFDT-CGC-CFTC et le patronat ne suffira pas.

Je partage ses vues.

Elles sont logiques quand on voit le gaspillage de l’argent des entreprises remise aux salariés en salaires et appointements et les temps libres rémunérés alors qu’aucun travail n’est réalisé.

Le coût du travail est exorbitant et ne permet pas de bonnes rémunérations des PDG qui font tout pour redresser la barque de la France.

Je reviens d’Arabie où les émirs m’ont dit la même chose et m’ont indiqué le chemin que je devais emprunter : créer les conditions d’une main d’œuvre servile et obéissante comme celle qui travaille chez eux.

J’en profite d’ailleurs pour adresser mes vœux à toutes ces forces qui font honneur à notre pays et je veux parler particulièrement des grands patrons du CAC 40 qui ont du mal à vivre en ce moment les attaques indignes que leur portent la CGT et le PCF en particulier.

Ceux-ci, veulent, dés la nouvelle année, s’attaquer aux coûts du capital : qu’ils sachent qu’il me trouveront sur leur chemin avec mes CRS et mes gardes mobiles.

J’ai relu la période des années de guerre froide où mes prédécesseurs socialistes de la SFIO chassaient le communiste et le cégétiste et je compte bien m’inspirer de leur façon de faire.

Je vous promets donc du sang et des larmes pour remettre l'argent d’aplomb.

Avec Madame Merkel, nous façonnons une Europe du profit où il fera bon vivre et dépenser son argent sans être culpabilisé par tous les gueux qui trainent dans nos rues et par tous les "crèves la faim" que nous laissons sur le carreau.

Qu’ils aillent se nourrir et se vêtir en faisant l’aumône.

Aussi pour permettre que les rentrées financières dans les portefeuilles des actionnaires du CAC 40 soient à la hauteur de leurs concurrents étrangers, je vous demanderai d’accepter durant toute l’année 2014 de nouveaux sacrifices.

Je pense en particulier à réduire les pensions de retraites, à réduire les remboursements de médicaments, de soins, d’hospitalisation, à augmenter les tarifs d’EDF, GDF, la Poste, l’eau, les transports et de ne pratiquer aucune revalorisation du SMIC, à favoriser l’impôt CSG pour exonérer celui des biens portants.

Je laisse le soin à Monsieur Gattaz de veiller à ce que les salaires du privé ne soient pas non plus revalorisés et pour ma part je ferai la même chose pour les fonctionnaires.

Oui, chers-es compatriotes, la France va mal et comme mon ami et camarade Helmut Schmidt, ancien chancelier de l’Allemagne, disait en 1974 : " Les profits d’aujourd’hui sont les investissements de demain et les emplois d’après demain "; je m’en inspirerai pour vous faire patienter pendant que se remplissent les escarcelles de mes amis les financiers.

Un vieux proverbe dit "il faut savoir donner pour recevoir ", je vous invite donc à patienter le temps que la dette se résorbe et d’accepter les sacrifices nécessaires au bon déroulement de la hausse du taux de profit.

Je profite aussi de ce message aux français pour m’adresser à ceux qui ont quitté le pays pour ne plus payer d’impôts; je les comprends et je compte prendre des mesures nécessaires pour que leurs magots soient protégés des contrôleurs du fisc et je donne volontiers ma "grâsse" à ceux qui ont du fuir avec leurs trophées financiers notamment mon ami "Cahussards" et aussi mon ami "Deparlebonpardieu" qui geint du coté de la Belgique et vit très mal, le cornet de frite à la main.

Français, Françaises, mauvaise année à vous toutes et tous, soyez sages, le père François est là pour vous faire le coup…..

Bon, je vais rejoindre mes amis-es…. Au Fouquet’s….. Ils m’attendent et je dois porter un toast à la gloire du profit.

Sus aux salariés, retraités, chômeurs…..

Le Président de la Finance.

commentaires

LE RACISME

Publié le 28 Décembre 2013 par aragon 43 dans SOCIETE

UN EXCELLENT DOCUMENT VIDÉO A TRANSMETTRE AUTOUR DE NOUS

commentaires

LE CHOMAGE : L'ECHEC

Publié le 27 Décembre 2013 par aragon 43 dans politique

LE CHOMAGE : L'ECHEC

L’aumône pour les uns et la rente pour les autres

CHOMAGE : EN FINIR AVEC LA POLITIQUE D’AUSTERITE ET FRAPPER LES RICHES AUX PORTE MONNAIES

Quelle triste comédie que nous ont joué hier les membres du gouvernement et le Président de la Finance(Hollande) concernant les chiffres du chômage.

Je laisse le soin aux spécialistes des statistiques pour nous disséquer les chiffres par catégories et je me bornerai à dire ce que je penses de cette pantalonnade auquelle se sont livrés Sapin, Ayrault et Hollande en maquillant leur échec sur l’emploi par des chiffres tripotés dans tous les sens dissimulant les dégâts de leur gestion libérale.

Il fallait voir ce « ministre du chômage », le dénommé Sapin, gesticuler, fanfaronner, transformer un mauvais chiffre de demandeurs d’emploi en un bidouillage indigne de gens qui prétendent diriger pour l’intérêt général.

L’augmentation du chômage en novembre après une courte accalmie en Octobre révèle bien que le projet d’inverser la courbe pour la fin d’année n’était pas réalisable avec une telle politique antisociale et que tous les artifices actuels ou futurs pour le cacher se révéleront incapables d’un vrai inversement vers l’emploi vrai.

Hollande et Ayrault ont donc échoué et il ne pouvait en être autrement quand on frappe le monde du travail et que l’on protège les capitaux.

Les résultats ne sont pas réjouissants.

C’est en particulier la cas des chômeurs âgés qui battent des records de mise à la porte en ce moment et d’inscription aux agences de l’emploi. La raison est toute simple, le passage de la retraite de 60 ans à 62 et plus entraine davantage de salariés, qui auraient pu partir plus tôt, à rester non pas aux effectifs de l’entreprise mais à rejoindre les bureaux de chômage, virés par les patrons qui profitent d’un gouvernement attentif à leurs désidératas pour dégager y compris avant 60 ans. Dans ce sens ils y sont alors encouragés pour réduire le coût du travail des salariés âgés devenus pour eux trop chers pour les remplacer par des débutants mal payés et qu’on laisse d’ailleurs végéter ensuite.

Nous verrons malheureusement, au fur et à mesure du passage à 43 ans de cotisations, un nombre de plus en plus important de ces travailleurs âgés devenir des chômeurs au lieu d’être des retraités.

Il y a quelques années, un dirigeant du Medef me disait dans une réponse à une questions que je lui posais sur l’âge de la retraite : il vaut mieux payé des chômeurs à minima à partir de 55-60 ans jusqu’à l’obtention de la retraite régime général et complémentaire à 65 ans.

Eh bien, nous y sommes.

Et ce gouvernement en porte la responsabilité au même titre que les précédents.

Ces chiffres sont donc un échec de la politique gouvernementale en matière d’emploi parce qu’elle ne repose pas sur la croissance et la croissance dépend des salaires et non de la rente.

A vouloir détruire sous prétexte du coût du travail les droits des salariés en matière de salaires, de retraites, de conditions de travail pour renforcer le coût du capital par les rentes et les dividendes, il ne pouvait en être autrement.

Ce matin le journal l’Humanité traduisait bien la situation dans lequel se gouvernement s’est mis : d’un côté le chômage, les emplois précaires et les bas salaires pour les salariés et de l’autre des PDG qui s’en mettent plein les poches avec des retraites chapeaux dépassant pour certains le million d’euros par an. Et sans compter que les actionnaires recueillent des dividendes de plus en plus élevés au fur et à mesure que patronat et gouvernement réduise le prix de la force de travail.

La preuve vient d’être apporté que le redressement de l’emploi ne sortira pas de cette politique d’austérité et en faveur de la finance.

2014 approche, il faut une autre politique que celle menée actuellement et cela nécessite que le monde du travail se bouge et agisse ensemble et dans l’unité la plus large.

L’équipage actuellement au gouvernement n’a plus aucune crédibilité et il faut un gouvernement de salut public de gauche avec une toute autre politique que celle édictée tant à Paris qu’à Bruxelles.

Sortir de l’impasse actuelle c’est se sortir des griffes du patronat et de cette Europe libérale.

Bernard LAMIRAND

commentaires

CHASSAIGNE FAIT LA FETE AU VIRTUOSE QUI PIVOTE TOUT SEUL

Publié le 26 Décembre 2013 par aragon 43 dans politique

CHASSAIGNE FAIT LA FETE AU VIRTUOSE QUI PIVOTE TOUT SEUL

Jeudi 26 décembre 2013

Paraboles politiques et fêtes de famille

Fête chrétienne réunissant les croyants autour de la crèche et de la naissance de Jésus, mais aussi fête païenne du solstice d’hiver héritée de la Rome antique, Noël a le grand mérite d’être propice aux échanges et rencontres… Plus largement, les fêtes de fin d’années retissent de liens qui s’effilochent parfois dans le tourbillon du quotidien. Elles se prêtent aussi aux discussions politiques en famille ou entre amis.

Les chrétiens savent que la parole religieuse illustre souvent son enseignement de paraboles issues de livres saints. Quant à la parole politique, elle se nourrit bien souvent aussi de paraboles, mais qu’elle tire généralement du vécu quotidien. J’en donnerai deux exemples, d’inspiration sportive, en guise de chronique de fin d’année.

Ce jeudi 19 décembre, avant de prononcer mon dernier discours de la session à la tribune de l’Assemblée pour confirmer l’opposition des députés du Front de gauche au projet de loi de finances pour 2014, je pensais à une intervention, en forme de parabole, de notre collègue Gaby Charroux, député des Bouches-du-Rhône, durant nos journées parlementaires de septembre dernier : « Dans un match de rugby, quand l’arbitre s’interroge pour accorder ou non un essai, il fait appel à la vidéo : y a-t-il une raison, une seule raison, pour ne pas accorder l’essai ? Je pose aujourd’hui la question : y a-t-il une raison, une seule raison, pour que nous votions ce budget ? Il n’y en a pas. Donc, nous ne devons pas le voter ! ». C’est ce que nous avons fait, bien évidemment, au regard d’un projet de budget 2014 indigne de la gauche.

Quelques jours avant, j’avais eu un échange, animé comme toujours, avec l’ancien Président de groupe communiste de notre Assemblée, Alain Bocquet, député-maire de St-Amand-les-Eaux, sur les difficultés de notre Parti à donner du sens à son orientation politique. Il m’a fortement ébranlé en usant, lui-aussi, d’une forme de parabole : « J’assistais à un match de notre équipe de basket féminine de St-Amand. Un match à l’extérieur, mais que nous ne devions, que nous ne pouvions pas perdre. Nous l’avons pourtant perdu… A mon interrogation sur les raisons de cet échec, l’entraîneur a eu cette réponse : normal, les filles n’ont pas joué leur jeu ! ». Et l’ami Bocquet de préciser : « Au basket, on joue son jeu et on n’essaie pas de copier celui des autres… c’est comme en politique ! ». Il illustrait ainsi les conséquences du repli sur une radicalité politique stérilisante, conduisant au « coup de balai » pour exprimer sa colère, mais à l’opposé de la vocation même du Parti Communiste Français, qui est de rassembler sur des objectifs progressistes, inlassablement, par une construction au quotidien avec les citoyens, pour changer concrètement leurs conditions d’existence.

J’aurais pu ajouter, pour avoir moi-même pratiqué le basket, qu’un bon pivot, même sublimant le jeu, ne suffit pas à faire une bonne équipe. Surtout quand il ramène tout à sa personne, ne pensant qu’à lui-même et aux applaudissements que sa virtuosité peut déclencher. Mais je n’ai évidemment pas formulé cette observation : elle aurait pu être interprétée comme étant la mise en cause d’un leader politique talentueux qui chante avec nous l’Internationale à la fin des meetings du Front de gauche, et notamment son deuxième couplet : « Il n’est pas de sauveur suprême. Ni Dieu, ni César, ni tribun ».

Bonne fêtes de fin d’année à tous… et bons débats politique ! Avec un conseil cependant, qui bien sûr n’a rien à voir avec l’avenir du Front de gauche : évitons de nous disputer en famille, les blessures ont alors beaucoup trop mal à se cicatriser.

commentaires

LES VOEUX DU PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE POUR 2014

Publié le 26 Décembre 2013 par aragon 43 dans politique

EN AVANT PREMIÈRE VOICI LES VŒUX RECUEILLIS A L’ÉLYSÉE ET QUI SERONT TRANSMIS PAR TOUS LES MÉDIAS LE 31 DÉCEMBRE PAR LE PRÉSIDENT DE LA RÉPUBLIQUE!!!!

LA DIFFUSION EST AUTORISÉE AVANT L'HEURE.

commentaires

Prud"home : NOUS VOULONS VOTER !!!!

Publié le 26 Décembre 2013 par aragon 43 dans syndicalisme

Prud"home : NOUS VOULONS VOTER !!!!

Conseil supérieur de la Prud’homie

Mobilisation pour le maintien des élections prud’homales

mercredi 18 décembre 2013

Le Conseil supérieur de la Prud’homie (CSP) s’est tenue le 17 décembre avec à son ordre du jour, l’avis des organisations syndicales et patronales sur le projet de loi portant sur la suppression des élections prud’homales qui devrait être débattu au parlement en février 2014.

A cette occasion, plusieurs centaines de conseillers prud’hommes et militants CGT se sont rassemblés afin d’exprimer leur exigence du maintien des élections prud’homales.

Cette mobilisation a eu un certain écho lors du Conseil supérieur de la Prud’homie.

En effet, 3 organisations syndicales (CGT, FO et Cfe-Cgc) sur 5 ont donné un avis défavorable au projet de loi visant à la suppression des élections prud’homales. De leur côté, les organisations qui ont donné un avis favorable (Cfdt, Cftc Medef et Cgpme) ont, pourtant, souligné qu’elles ne voyaient pas comment cette désignation pouvait se faire ! Rappelons que l’UNSA, Solidaires et les employeurs de l’économie sociale ne siègent pas au CSP. Or, ces organisations, qui ont des conseillers prud’hommes élus, ont exprimé leur attachement aux élections prud’homales et leur refus de passer au mode de désignation.

Cela fait beaucoup d’opposition ou de scepticisme pour un projet qui, soit disant, devait passer comme une lettre à la poste ! La CGT a donc raison de poursuivre la mobilisation pour faire reculer le gouvernement sur son projet !

D’autant que, non content de supprimer une élection au suffrage universel, le gouvernement veut, sans attendre l’issue du processus parlementaire, engager immédiatement un groupe de travail au sein du CSP pour trouver des solutions au mode de désignation. Processus de désignation qu’il est, en l’état, incapable de solutionner !

Cela fait 5 ans que la CGT demande la mise en place d’un groupe de travail au CSP pour trouver les moyens de mieux impliquer les salariés dans le mode d’élection de leurs conseillers prud’hommes. On voudrait aujourd’hui nous enrôler de force dans un groupe de travail pour supprimer les élections, avant même de connaître la décision du législateur. Inadmissible ! La CGT a exigé que ce groupe de travail ne soit mis en place qu’après le processus législatif.

La CGT va s’adresser dans les jours à venir aux députés et sénateurs pour les informer de la gravité de la situation et pour connaître leur position dans ce dossier.

Des milliers de voix, de tous horizons, s’élèvent contre la volonté du gouvernement de supprimer l’institution prud’homale !

Les 15 000 signatures de la pétition « les élections prud’homales, je signe pour ! » sont un encouragement à poursuivre cette lutte !

Montreuil, le 19 décembre 2013

commentaires

FERNAND NOUS A QUITTE

Publié le 25 Décembre 2013 par aragon 43 dans communisme

FERNAND NOUS A QUITTE

FERNAND TUIL NOUS A QUITTE

Je veux lui rendre hommage, comme ceux, multiples, qui le lui rendent en ce moment sur les réseaux sociaux.

J’éprouve une grande peine.

C’était un homme dans la plénitude du mot.

Un homme épris d’amour pour l’homme, quelle fraternité radieuse apparaissait immédiatement sur son visage au contact des autres.

Fernand était épris jusqu’au fond de lui-même de la justice et de la dignité humaine. Il ne pouvait admettre que des hommes, des femmes, des enfants soient exploités, considérés comme des êtres subalternes et son combat pour la libération de la Palestine était sa passion. Il nous l’a donné à nous aussi, merci Fernand.

Un être rempli de sollicitude pour les autres et pour les travailleurs en lutte pour leur emploi.

Il fut de toutes les luttes de ce bassin Creillois et de sa ville Montataire au côté des Chausson, des Usinor devenu Arcelor, Goss, Saxby et bien d’autres.

Nous étions amis et je me souviens du dernier repas pris ensemble à la maison où déjà il était très malade, il luttait, il pensait aux autres dans la difficulté, il était ce communiste d’aujourd’hui et pour demain.

Quand je suis arrivé à Nogent sur Oise venant du Nord, j’ai vraiment trouvé un dirigeant politique qui m’a accueilli avec beaucoup de fraternité et d’amitiés à la Section de Montataire.

C’est avec une grande peine que j’écris ces lignes, ce jour de Noël, jour qui devrait être de paix entre les hommes quelque soit leur croyances. Il vient de partir, mais déjà il nous demande de continuer plus que jamais la lutte pour la reconnaissance de l’Etat palestinien pour laquelle il a tant œuvré et pour que partout dans le monde le fracas des armes cesse et que les peuples du monde fraternisent.

Il nous invite à continuer ce chemin de la lutte pour la fraternité des hommes et la justice face à ce monde capitaliste inhumain.

Salut mon camarade comme tu disais si bien à tous ces militants-es que tu aimais.

Bernard LAMIRAND

commentaires

NOEL ET L'HUMAIN D'ABORD POEME DE BERNARD LAMIRAND

Publié le 25 Décembre 2013 par aragon 43 dans poêmes

NOEL ET L’HUMAIN D’ABORD

Il fait jour

Au loin les brumes se lèvent

Noël vient à nos lèvres

Comme moment d’amour

 

Moment ou vole la belle colombe

Oiseau qui annonce la paix

Elle se pose là où git sous les portefaix

Les armes maculées de sang et d’ombres

 

Afrique les balles n’ont de cesse

D’abimer la vie et de tuer l’enfance

Dans la nuit de Noël que de souffrance

Même pas un instant sans détresse

 

Aux palaces criminels fêtent sans remords

Ils parlent de paix et cadeaux en cette nuit

Mais ils ont les yeux fixés sur le bruit

Des leurs canons qui hurlent à mort

 

Au loin dans le vacarme enfant nait

Comme celui qui voulu dire son amour

Entre les hommes et sans détour

Quelques soient croyants ou athées

 

Les rameaux d’oliviers ont pleurés

Toute cette année qui s’achève bouchère

Les roitelets de France et de Navarre en guerre

Ont tué l’humain et la sérénité

 

Noël et le divin enfant s’en sont allés périr

Il nous reste qu’attendre l’an prochain

Pour qu’enfin soit rendu honneur à l’humain

Et que quatorze de l’an ne fasse pas encore mentir

 

Bernard LAMIRAND

 

 

 

 

 

 

 

NOEL ET L'HUMAIN D'ABORD POEME DE BERNARD LAMIRAND
commentaires
1 2 3 4 5 > >>