Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
ARAGON43

Mon site relate les événements syndicaux, sociaux, politiques, culturels et environnementaux .

L'ESPION QUI VENAIT DE L'OUEST

Publié le 30 Juin 2013 par aragon 43 dans poêmes

le vilain racontar

L’Europe libérale est en branle-bas

Un affreux espion américain espionnait

Jusque dans les alcôves où se mitonnait

Sur les oreillers biens dodus les coups-bas

 

De Paris à Berlin en passant par Londres

Les coquins ont peur que leurs secrets

Soient révélés au grand jour par ce paltoquet

Terrible serait pour eux que confidentiel s’effondre

 

Le crétin Barroso est au abois

Crainte que son mandat soit écourté

Que les confidences soient repérées

Celles où  Hollande il rudoie

 

Tous et toutes gémissent de la désinvolture

De leur ami Obama qui sait tout

Et pourrait les trainer dans la boue

De son austérité décrété et accepté sans murmure

 

Chacun y va de son couplet

Pour dire que c’est une affaire d’écoute

Que le capitalisme américain personne n’en doute

N’espionne que pour prendre terroriste au collet

 

Bigre quelle honte d’être ainsi écouté

Traité Europe-Etats-Unis va-t-il  en souffrir

N’est-ce pas pour tout libéral un plaisir

D’être ainsi épié pour un meilleur marché

 

Morale de l’histoire et de la flibusterie

L’espion a ouvert la boite de pandore

Bientôt se révéleront quelques accords

Qu’Hollande a passé avec l’Europe des profits

 

Bernard LAMIRAND  

 

 

L'ESPION QUI VENAIT DE L'OUEST
commentaires

Villeuve sur Lot : une alerte très sérieuse!

Publié le 30 Juin 2013 par Bernard Lamirand

commentaires

Laurence Parisot : A moi les bons plans de l'état providence !

Publié le 29 Juin 2013 par Bernard Lamirand

commentaires

Aminata Dramane Traoré : « Le colonisateur n'est plus là, mais ses intérêts y sont toujours » --...

Publié le 29 Juin 2013 par Bernard Lamirand

commentaires

PIERRE LAURENT SUR LA 2

Publié le 29 Juin 2013 par aragon 43 dans communisme

commentaires

Marielle Arteaud-medina

Publié le 28 Juin 2013 par Bernard Lamirand

Bernard Lamirand shared Marielle Arteaud-medina's status update.

commentaires

UNEDIC : DES CLOPINETTES POUR LES CHOMEURS

Publié le 28 Juin 2013 par aragon 43 dans syndicalisme

UNEDIC : DES CLOPINETTES POUR LES CHOMEURS

UNEDIC

Revalorisation des allocations de chômage : quelques centimes…

vendredi 28 juin 2013

Le Conseil d’Administration de l’UNEDIC du 27 juin avait à son ordre du jour la revalorisation des allocations des demandeurs d’emploi.

Compte tenu de l’évolution de l’indice des prix depuis 2008 et de celle du SMIC, la Cgt a demandé une augmentation de 4,2 %, (3,3 % au titre du rattrapage depuis 5 ans et 0,8 % au titre de l’évolution des prix depuis un an).

Les quatre autres organisations syndicales de salariés demandaient une augmentation de 1,2 %.

Les employeurs, emmenés par le MEDEF, n’ont fait q’une seule proposition : 0,6 % sur la seule partie fixe et sur l’allocation minimale, ce qui se traduit par une augmentation de quelques centimes. Le MEDEF a annoncé qu’il s’opposait à tout vote d’une autre proposition que la sienne.

Après les salariés et les retraités, ce sont les chômeurs, du moins la seule moitié d’entre eux qui sont indemnisés, qui voient leurs revenus – une nouvelle fois – attaqués en euros constants.

La Cgt s’insurge contre cette pseudo augmentation et dénonce l’attitude du MEDEF qui fait payer la crise à celles et ceux qui en sont les premières victimes.

Montreuil, le 28 juin 2013

commentaires

BIENTOT NOUS AURONS FAIM

Publié le 28 Juin 2013 par aragon 43 dans EVENEMENTS

BIENTOT NOUS AURONS FAIM

Association Bernard de la Sala

Espace Marx Oise

Vendredi 28 juin 2013 à 18h30

Salle Uwe Braun, mairie de Villers Saint-Paul

Conférence Débats sur :

« La faim dans le monde »

Pour la prochaine conférence de l’Association Bernard de la Sala Espace Marx Oise, nous recevrons comme conférencier Gérard Le Puill, sur le thème : « la faim dans le monde »

Gérard le Puill est journaliste, écrivain et spécialiste des dossiers agricoles (L'humanité, l'Humanité-Dimanche, l'hebdomadaire agricole La Terre, et le magazine syndical Vie Nouvelle). Auteur du livre « Bientôt nous aurons faim ».

Au fil des (nombreuses) rencontres de terrain qui nourrissent sa réflexion, Gérard Le Puill trace un paysage agricole européen où des politiques irresponsables finissent par mettre en cause, comme l’indique le titre de son livre, la capacité de l’humanité toute entière à se nourrir, y compris dans les pays dits « riches ».

Mais Gérard Le Puill n’est pas un prophète de l’apocalypse. Des solutions existent, des possibilités doivent être explorées. Elles passent par et pour les hommes, non pour les marchés.

Une soirée digne d’un grand intérêt pour ceux et celles qui mènent un combat sur ces questions tant dans le monde politique, syndical, associatif.

Comme d’habitude, après l’intervention du conférencier, une courte pause sera tenue pour se restaurer (sandwichs et boissons) avant d’engager le débat.

Bernard LAMIRAND Norbert BOULANGER

Président Secrétaire.

Nota : ci-joint un bulletin réponse de participation à nous retourner par Mail à :

nobert60@orange.fr ou bernard.lamirand@free.fr

commentaires

MIGAUD OU MYGALE ?

Publié le 27 Juin 2013 par aragon 43 dans politique

MIGAUD OU MYGALE ?

La mygale est une araignée géante qui, avec ses crochets, s’emparent de tout ce qui est dans les parages les plus proches.

Nous salariés et retraités, avec un « Migaud », et sa cour des comptes, sommes les proies les plus faciles, celles que l’on peut attraper aisément à travers les prestations sociales et les salaires.

La cour des comptes ne vient-elle pas de demander au gouvernement d’aller plus loin dans les mesures à effet rapide comme le gel du point de la fonction publique, la réduction et des modalités pour réviser l’indexation des prestations sociales à l’exception des minimas sociaux ( encore heureux !).

Parlant de mesures plus structurelles, l’attaque est lancée concernant la masse salariale ( GVT positif, effectifs et temps de travail) et la cour des comptes souhaite également la réduction des dépenses au niveau des territoires et régions.

Bref, aller encore plus loin pour atteindre un déficit de 3 %.

Le travail, son prix, est donc accusé de couter encore trop cher après les coupes sombres précédentes. Par contre les financiers peuvent continuer à s’en mettre plein les poches ; mais on me dira, cela n’a rien à voir avec les dépenses de l’Etat.

Si... une telle cure touche l’ensemble des citoyens.

Pourquoi cet éminent corps de l’état choisit de s’en prendre à la masse salariale ?

Ne serait-il pas plus judicieux de toucher au volet profit financier, par exemple les dividendes monstrueux ou encore de puiser dans le magot que le patronat a obtenu des exonérations de cotisations sociales où des dizaines de milliards d’euros sont récupérables tout de suite pour les finances de l’état.

Que des experts en comptes financiers n’y pensent pas montrent à quel point ceux-ci ont été dressés par le système capitaliste pour s’occuper que de la partie la plus variable, le coût du travail humain, les salaires et traitements, les prestations sociales et donc de laisser tranquille le coté coût du capital.

Finalement ces gens-là ne rendent pas service à la nation et à ceux qui font la richesse du pays en accusant les salariés et les retraités de couter trop chers car il s'agit de cela.

Nul doute que leurs mesures d’austérité se traduiront par une aggravation de la situation économique et sociale et nous risquons de « mourir guéri »..

« S’assurer du bon emploi de l’argent public, en informer le citoyen » : voilà ce qui est inscrit au fronton de la Cour des comptes ; mais qui pourrait être contre une si belle devise si derrière ne se dissimulerait pas l’hydre du capital, qui ordonnance l’art et la manière comptable de considérer certaines dépenses comme un coût alors qu’elles sont créatrices de richesse.

La Cour des comptes, fidèles à ses repères capitalistes imposés ne considèrent donc pas comme dépenses nuisibles les dividendes démesurés, les agios et frais financiers, les stock-options, les intérêts mirifiques et pourtant ce sont ces dépenses qui finissent par grèver le budget de l’état et ses rentrées financières.

Mais, çà chut…

Bernard LAMIRAND

commentaires

A NATIXIX ON SANCTIONNE POUR DELIT DE NE PAS ACCEPTER L'ACCORD SCELERAT DU 11 JANVIER 2013

Publié le 27 Juin 2013 par aragon 43 dans syndicalisme

A NATIXIX ON SANCTIONNE POUR DELIT DE NE PAS ACCEPTER L'ACCORD SCELERAT DU 11 JANVIER 2013

Je viens de recevoir ce communiqué du syndicat Natixis concernant l'application de l'accord sur la flexibilité du 11 janvier 2013.

Il montre à quel point le patronat de la banque compte appliquer en prenant des mesures contres tous les récalcitrants.

Bravo la CFDT qui a signé cette M....

Bernard Lamirand


Communiqué commun Fédération Cgt des Banques et Assurances - Collectif Cgt BPCE - syndicat Cgt Natixis
Refus de toute sanction à Natixis !
Maintien des dispositions contractuelles et conventionnelles.
Non à la menace du licenciement sur chaque salarié !
Des négociations sur « l’emploi » sont ouvertes chez Natixis, à la suite de l’ANI et de la loi qui en est issue. Alors que la Convention Collective des Banques précise les conditions de la mobilité, nous refusons, notamment, l’instauration d’une mobilité contrainte sous peine de licenciement.
Un tel bouleversement justifie pleinement que les salariés soient informés et donnent leur opinion sur les modifications substantielles de leur contrat de travail qui en résulteraient.
C’est pourquoi la Cgt a décidé d’informer largement les salariés.
C’est dans ce contexte que la direction de Natixis a convoqué le délégué national central Jean-Marc Plantier à un entretien préalable à une sanction disciplinaire. Cet entretien doit se tenir le 27 juin 2013 à 10 h30.
Il s’agit clairement d’une tentative d’intimidation et de pression contre notre syndicat Natixis, très éloignée des discours sur le dialogue social.
Nous demandons fermement l’arrêt de telles pratiques et l’abandon de toute velléité de sanction contre le délégué central Cgt de l’entreprise.
La poursuite de telles méthodes apparaîtrait comme la volonté de faire taire les syndicalistes qui alertent les salariés et organisent la résistance contre la mise en cause de leur contrat de travail.
La Direction aurait-elle peur de la transparence sur le contenu des négociations ?
Dans le cadre de cette négociation qui cherche à s'attaquer à l'emploi chez Natixis et dans l'ensemble du Groupe BPCE, nous n’accepterons aucune sanction contre aucun syndicaliste.
Nous exigeons l’arrêt de ces méthodes et appelons à l’ensemble de nos syndicats des banques et des assurances à se mobiliser :
- contre les tentatives d’intimidation des directions, dès le 27 juin à 9h au siège de Natixis,
- pour le droit des salariés à discuter de la défense de leur contrat de travail,
- pour rejeter toute régression mettant en cause les conditions d’emploi et les mises en cause du contrat de travail individuel et collectif.
Montreuil le 26 juin 2013
Fédération CGT des Syndicats du Personnel de la Banque et de l’Assurance

commentaires
1 2 3 4 5 6 7 8 9 > >>