Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
ARAGON43

Mon site relate les événements syndicaux, sociaux, politiques, culturels et environnementaux .

GOUVERNEMENT : LE TRIO D'UNE FRANCE AGONISANTE

Publié le 27 Février 2011 par aragon 43 dans politique

arton6017-aa2e4.jpgDES LOOSERS AU GOUVERNEMENT

Napoléon le petit, celui qui fait rire toute la planète par ses fanfaronnades en matière de politique étrangère, et qui fait que la plupart des diplomates français ne peuvent plus le voir en peinture, vient de nous tenir une salade maghrébine en guise de relations internationales, ce soir, dans son discours pour un énième remaniement de l'équipe perdante dont des mauvaises langues disent qu'elles doit dégager.

Le Sacristain de Matignon a encore eu chaud à ses ….

Looser ? Le monarque en est le chef certainement. Car toutes les stupidités et sornettes de ses ministres viennent de lui et de son fidèle chien de garde Guéant, Un type tout juste bon à manier le secret, il ira remplacer l'autre looser, le dénommé Hortefeux, devenu conseiller spécial du président: drôle de conseiller qui a fait boulette sur boulette et dont on peut dire que sa politique sécuritaire avec caméras, tasers et karchers a fait un bide.

Mais le plus hilarant c'est de voir que le monarque a désigné pour les fonctions dites régaliennes de vieux loosers.

Ils sont trois: le trio régalien pour sauver le brave soldat Sarko qui s'enlise en ce moment dans les sables du désert.

Ainsi Juppé, naguère remercié pour ses exploits en matière de plan comptable de la sécurité sociale et de remise en cause des retraites, est nommé ministre des affaires étrangères. Grâce à lui, Chirac a dû dissoudre l'Assemblée Nationale et contribuer à une déculottée de la droite en 1997. Il ne voulait plus entendre parler de politique en s'exilant au Québec, le voilà redevenu ministre des affaires étrangères. Il est soi-disant considéré comme l'un des meilleurs dans ce domaine que la France n'ait jamais connu nous disaient ce soir les perroquets de la télé. Qui se souvient de lui sur le plan international ?

Et puis un autre looser, le dénommé Gérard Longuet désigné comme ministre de la défense, un vieil extrême droite de Neuilly, celui-ci a passé à travers les gouttes concernant des affaires ou il a été relaxé….c'est un innocent. On ne peut pas dire qu'il brille de mille feux: il pourra mettre ses pataugas et aller bivouaquer en Afghanistan: espérons qu'il s'en sortira mieux qu'avec les sidérurgistes lorrains qui ont pu voir ses capacités militaires pour défendre l'industrie sidérurgique lorraine, dont les ruines encore fumantes rappellent qu'il a fait "sauve qui peut" à Gandrange avec son compère Sarko face au maitre des forges Mittal.

Guéant j'en ai déjà parler;  il prend l'intérieur et l'immigration. Il pourra s'occuper de préparer les voyages et les papiers des ministres pour les vacances de pâques dans des paradis où ll n'y a aucun danger de révolution.

Donc 3 loosers.

Passe donc en régionale après Woerth, Dati, Fadela Amara, le french doctor, des nouveaux loosers Hortefeux, Alliot Marie.

L'équipage prend l'eau.

Bientôt, avec un prochain remaniement, ils pourront arriver à onze joueurs pour faire une équipe de foot dirigée par Domenech, un autre looser.

Bernard LAMIRAND

 

 

commentaires

SARKOZY FIN DE REGNE

Publié le 27 Février 2011 par aragon 43 dans politique

100dix.jpgLA FIN D'UN REGNE

Un rayon de soleil vient de paraitre à l'horizon

Tunisie Egypte Libye

Des peuples font révolution

Ce n'est plus une lubie ni une utopie

 

Napoléon le petit  sans fadeur

En sa chaumière élyséenne  minus se rapetisse encore

Le peuple n'en peut plus de ce bricoleur

Qui démet et remet ses pions  pour décor

 

Tout ce qu'il fait  il le défait et le renomme

Comme un  couturier ne sachant que nous enfiler

Aiguille qui fait mal et qui France désarçonne

Tristes scènes de ces ballets pour nous démonter

 

Le bedeau de Matignon chevelure gominée

Arrive Elysée carrosse et chevaux hennissants

Pour acquiescer changement d'équipée

Eliminer pète-sec  Alliot Marie de son Ali dégoulinant

 

Nouvelle métamorphose de nains

Pour capital medef et ses cafards

Ce soir le monarque présentera édits et copains

Pour nouveaux forfaits  et  couacs Juppé et ses avatars

 

Fin de règne dit-on équipage incapable

Tout juste bon à manier pour patron triques

D'en vendre à roitelets épouvantables

Prêts à tuer pour dividendes paradis et belles criques

 

Fin de règne comme le dit Hugo

Celui des Fouquets

Que cessent leurs trémolos contre les prolos

Que le peuple se débarrasse de ces paltoquets

 

Bernard LAMIRAND

 

commentaires

11 MARS INAUGURATION DE L'ESPLANADE ROGER LINET PARIS II EME

Publié le 26 Février 2011 par aragon 43 dans politique

800px-Maison_des_Metallos1.jpg

INAUGURATION DE L'ESPLANADE ROGER LINET LE 11 MARS 2011 A 11 HEURES A LA MAISON DES METALLOS PARIS IIEME

INAUGURATION DE L'ESPLANADE ROGER LINET LE 11 MARS 2011 A 11 HEURES A LA MAISON DES METALLOS PARIS IIEME

Un grand dirigeant syndical et politique Roger Linet.

Je ne ferai pas dans ce papier l'éloge de ce militant hors pair, député communiste de la quatrième circonscription de la Seine, compagnon de Croizat, ancien secrétaire général du syndicat CGT de Renault Billancourt et ancien dirigeant de la FTM-CGT.

L'hommage lui sera rendu le 11 mars par la représentante du maire de Maire de Paris Catherine Vieux Charrier, de Patrick Bloch maire du onzième arrondissement et par le Secrétaire Général de la CGT Bernard Thibault.

Roger Linet, je l'ai connu tardivement, à l'occasion de mes responsabilité de secrétaire de la Fédération CGT de la Métallurgie, et lors de rencontres, notamment celles autour de la présentation de ses livres concernant  "la Traversée de la tourmente", "la résistance en enfer", "Renault les années chaudes de la guerre froide".

Dans ces livres, il nous a raconté sa vie militante et celles de ses compagnons de lutte, sa vie de résistant, son communisme et il nous a aidé à prendre l'histoire à bras le corps pour que l'homme se dégage de la nuit capitaliste, s'émancipe et se libère, sorte de l'horreur fasciste et de la violence d'une classe qui n'aiment que des travailleurs assujettis.

J'ai participé avec lui à quelques conférences débats avec des jeunes dans les entreprises et son talent de conteur, ses anecdotes, sa fraternité exprimaient ce que doit être le monde du travail d'aujourd'hui: un monde du travail qui se rassemble et qui lutte contre le capitalisme et contre la "bête immonde" qui l'a conduite, lui et ses camarades, dans l'enfer des camps de concentration où la mort régnait en maitre.

J'ai visité le camp du Struthof avec son camarade Max Nevers, compagnon dans la détention, et j'ai vu les souffrances endurées pas ces hommes et ces femmes face à leurs bourreaux nazis.

J'ai visité aussi Auschwitz, ce camp de la mort;  les hommes qui s'en sont sortis comme Roger Linet, Max Nevers, Roger Leroy  déportés à Natzweiler-Struthof puis à Dachau, en sont restés marqués à vie mais ils avaient acquis une foi inébranlable en l'homme malgré ces exterminations. Ils discernaient toujours les dangers et comme le qualifiait Berthold Brecht " le ventre est encore fécond d'où a surgi la bête immonde».  

Roger Linet, rentrant d'occupation, a retrouvé ses camarades et s'est tout de suite relancé dans les luttes de l'époque et il devint le secrétaire du puissant syndicat CGT de Renault Billancourt et il a aidé à la formation de nombreux dirigeants syndicaux CGT et communistes dans cette entreprise.

Il avait le sens de l'évolution de choses, du mouvement ouvrier, de la lutte de classe dans cette période difficile de la guerre froide: ce grand dirigeant a été à un moment donné, du fait de désaccords politiques mis de coté, il a été grand et il ne s'est pas découragé, il a continué sa vie militante en dirigeant l'Union Fraternelle de syndicat CGT de la Région Parisienne qu'il a développé avec des camarades qui l'ont rejoint pour faire de cette union fraternelle aujourd'hui une grande organisation de réinsertion sociale des métallos parisiens. Il a écrit un ouvrage sur cette période de sa vie militante : Renault 1947-1958 Les années chaudes de la guerre froide.

 

J'ai aimé cet homme de grande fraternité. Quand nous avons décidé de créer l'Institut d'histoire de la Métallurgie, Jean Louis Fournier alors le secrétaire général de la FTM CGT, a tout de suite pensé de lui demander d'en être le président d'honneur avec Henri Rol Tanguy. Ils ont accepté cette proposition qui était somme toute incontestable, l'histoire de métallos CGT leur devait cela.

Ils sont toujours aujourd'hui nos présidents d'honneur à titre posthume.

Nous ne les oublions pas et le 11 mars nous serons très nombreux à leur rendre hommage dans cette rue qui porte le nom de Jean Pierre Timbaud leur compagnon de lutte, et le square sans nom où est érigée une statut portera enfin le nom d'un grand dirigeant syndicaliste et communiste et dans la maison des métallos sera inaugurée le même jour une salle portant les noms d'Henri et de Cécile Rol Tanguy.

Quoi de plus naturel que ce jour là, ces  trois dirigeants de la métallurgie parisienne : Jean Pierre Timbaud, Henri Rol Tanguy, Roger Linet soient réunis dans ce haut lieu des luttes des métallos parisiens.

Quelques temps avant de mourir Roger m'avait dédicacé un de ses livres et il avait accompagné sa signature de cette citation: "A Bernard Lamirand. La vie est belle qu'en pleine liberté: la liberté est souvent menacée. Cela vaut la peine de la défendre. Les enseignements de 1933-45 peuvent aider à comprendre les dangers d'aujourd'hui. Bien fraternellement Roger Linet".

Oui, relisons les ouvrages de Roger, c'est utile en ce moment où la liberté souffle d'un vent nouveau au Moyen-Orient et au Maghreb mais aussi la bête immonde se manifeste à nouveau avec sa figure haineuse en ce moment en Europe et surtout en France.

Bernard LAMIRAND

Président de l'Institut d'histoire

sociale CGT de la Métallurgie.

commentaires

TUNISIE-EGYPTE-LYBIE ET DEMAIN D'AUTRES....

Publié le 25 Février 2011 par aragon 43 dans politique

61312097LES PEUPLES SE REVOLTENT DU NEO-COLONIALISME

Que se passe t'il dans le pourtour méditerranéen pour que des situations jusque là bloquées s'ouvrent et que des peuples qui avaient été tenus sous l'éteignoir, après qu'ils eurent libérés leurs pays du colonialisme, se rebellent et font la révolution ?

Il faut repartir loin.

Ces peuples, qui naguère ont été au cœur du développement de l'homme, de la civilisation, ont été ensuite dominé par des grandes puissances invasives. Sans remonter à très loin, chacun se rappellera tout simplement de l'arrivée du colonialisme et leurs conquêtes faites du Maghreb, de la Lybie, de l'Egypte, de toute la partie du Moyen Orient notamment après la chute de l'empire ottoman, allant du Liban, la Syrie, l'Irak, l'Iran etc.

Ces peuples, matrice de nos civilisations, naguère développés, ont été dominés par les grandes puissances de l'époque et en particulier la France et la Grande Bretagne dans cette périphérie méditerranéenne.

Cette domination s'est poursuivie par la tyrannie capitaliste après la deuxième guerre mondiale où ces peuples ont commencé à se rebeller et chacun a en mémoire le carnage de Sétif en Algérie en 1945 avec des dizaines de milliers de morts algériens froidement abattus par les troupes françaises.

Cette colonisation de ce vaste périmètre méditerranéen avait pour but d'assurer la maitrise et le vol des matières premières de ces pays ainsi que le pétrole et le gaz.

Ces peuples ont tout de même réussi à se libérer des entraves du colonialisme et dés les années 1950, en pleine guerre froide, avec l'aide de l'Union Soviétique et celles des forces de progrès notamment en France.

L'Egypte avec Nasser fut une des premières nations à se libérer des anglais et d'autres peuples suivirent. La France qui avait établi des protectorats et annexé l'Algérie devenue département français, dut, elle aussi, céder.

C'est en Algérie que la lutte pour la libération pris la plus grande ampleur avec une armée de libération  nationale. La France dut se résoudre à l'indépendance en 1962.S'achevait pour ainsi dire la forme d'un colonialisme née dans les entrailles du capitalisme naissant.

Mais le capitalisme n'avait pas dit son dernier mot. Ces peuples furent l'objet d'une pression inouïe de la part des puissances occidentales et en particulier des Etats-Unis pour que les états nouvellement constitués demeurent sous la botte du capital. Les intérêts étant immenses pour les grandes sociétés qui avaient gardées leur implantation notamment dans les pétroles, le gaz, les minerais.

Dès ce moment là, alors que ces peuples voulaient leur état libre, indépendant et démocratique, l'emportèrent des véreux avec des coups d'états dont on peut dire que tout a été fait pour les installer et continuer comme avant la domination des grandes multinationales du pétrole en particulier.

Ces peuples avaient quitté une domination coloniale pour en trouver une autre: celle de roitelets corrompus et installés par le système.

Ainsi , en France et en grande Bretagne, les intérêts des gros actionnaires n'ont pas souffert de la décolonisation, dès le lendemain, ils tissaient des liens avec les roitelets qu'ils avaient tout compte fait contribuer à installer aux manettes. C'est le cas du Maroc avec Hassan 2, de Bourguiba pour la Tunisie, de Sadate pour l'Egypte. Plus difficilement pour l'Algérie qui a choisi la toute puissance d'un parti unique mais celui-ci a commis l'irréparable en mettant son peuple sous l'éteignoir. Par ailleurs, au moyen Orient, avec l'installation d'Israël, la puissance américaine allait prendre place dans cette vaste zone allant de l'Iran jusqu'à la péninsule arabique et saisir la manne pétrolière avec une succession de guerres qu'ils ont organisés pour assurer leur domination.

Comme on peut le voir, une autre stratégie de domination s'est installée et a fait son beurre pendant plusieurs décennies en faisant et défaisant des gouvernements à leur solde pour solidifier leurs intérêts. Des gouvernements d'hommes lige du capital, tous corrompus plus ou moins, dépensant des sommes fabuleuses, détenant des avoirs financiers extraordinaires comme ceux qui viennent d'être découverts dans une résidence de Ben Ali.

Leur dernière forfaiture a été de mettre en place un islamisme qui aujourd'hui leur saute dans les pattes mais leur a servi de prétexte pour dominer encore la région.

Ces peuples qui avaient espéré dans leur indépendance étaient pour ainsi dire les dindons de la farce. Mais sous le couvercle, déjà, depuis un certain temps, grondaient leurs révoltes.

Ce qui se passe actuellement c'est bien une révolution, une révolution populaire et avec un fort désir de démocratie, de droits syndicaux, et y compris de laïcité.

Le couvercle a sauté. C'est la jeunesse qui l'a fait sauté.

Elle ne veut plus ni des ces roitelets qui les ont extorqués pendant plusieurs décennies mais elle ne veut plus non plus de ce monde capitaliste qui tire les ficelles et qui d'ailleurs s'organise pour être au cœur du nouvel édifice qui pourrait se créer en s'adaptant à la nouvelle réalité.

C'est que vient de faire la France en se rendant en Tunisie, la présence de Lagarde, la ministre de l'économie, montre que les enjeux sont bien ceux du système financier libéral.

Par ailleurs, observons aussi l'évolution de la politique française pour ces pays, le dernier en date, la Libye, où en 2007 Sarkozy avait dressé le tapis rouge à l'Elysée devant le despote libyen, ce gouvernement français qui avait tant lanterné devant les événements en Tunisie et en Egypte, s'est subitement senti une âme révolutionnaire pour se redonner une crédibilité qui n'est que factice.

La grande question qui se pose donc pour ces peuples qui viennent de se libérer du joug de despotes, c'est d'en finir avec la domination des puissances capitalistes et cela nécessitent qu'ils ne se laissent pas mener par le bout du nez par toutes sortes d'hommes providentiels envoyés par les sociétés pétrolières et gazières ou encore par CIA  et qui pointent déjà leur nez .

 

Bernard LAMIRAND

commentaires

RETRAITES COMPLEMENTAIRES BAS LES PATTES !

Publié le 24 Février 2011 par aragon 43 dans syndicalisme

manif-17-juin-paris-017.jpgRETRAITES COMPLEMENTAIRES

Aujourd'hui se déroule les négociations avec le Medef concernant les retraites complémentaires des salariés du secteur privé.

C'est une partie importante de leur retraite.

Celles-ci viennent de loin: après la création du régime général en 1945 qui ne prévoyait qu'une retraite par répartition limitée 50 % du plafond de la sécurité sociale avec un calcul sur les 10 meilleures années de salaires, de ce fait commencèrent à se créer de systèmes complémentaires avec une multitude d'institutions auxquelles les entreprises pouvaient adhérer et cela a abouti aujourd'hui à deux caisses l'Arco et l'Agirc.

Ceci est un rappel bref: l'histoire des retraites complémentaires fait partie d'une contribution que l'on peut retrouver dans mes archives du blog.

Que va-t-il se passer aujourd'hui ?

D'abord une chose, c'est une journée de mobilisation de la CGT qui appelle à se rendre dans les chambres patronales pour exiger l'amélioration des pensions de retraites complémentaires et de formuler ses exigences contre la volonté du patronat d'aligner le droit à la retraite complémentaire à 67 ans comme pour le régime général.

Nous serons seuls. Les autres organisations syndicales n'y participent pas. Peut-être que le fromage les intéressent plus que la situation des travailleurs qui risquent de devoir attendre plus longtemps pour partir et de vivre une longue période de chômage et de petits boulots de 50 ans à 67 ans avant de jouir d'un repos plus que mérité.

Pendant ce temps là, les PDG et leurs retraites chapeaux vivront dans les paradis fiscaux une retraite imméritée.

Depuis 1982, la retraite complémentaire est assurée par un accord avec le patronat ( ASF puis AGFF) dès le taux plein à 60 ans et ainsi de suite jusqu'à 65 ans pour ceux qui n'avaient pas le nombre d'années nécessaires à 60 ans pour bénéficier d'une retraite pleine et entière.

Le passage à 67 ans au lieu de 65 ans, pour les droits pleins par la loi du casseur Sarkozy, va faire en sorte que tous ceux qui n'auront plus le nombre d'années nécessaires devront attendre plus longtemps pour bénéficier de la retraite complémentaire. Cela pourra aller, puisque le Medef veut aligner le départ de la complémentaire sur celle décidée pour le régime général, de 62 ans jusqu'à 67 ans pour ceux ayant des années manquantes.

La CGT est évidemment contre, respectant son engagement que la bataille pour le maintien de la retraite à 60 ans n'est pas close par la loi antisociale de Sarkozy, et en même temps elle souligne la nécessité de trouver les financements en puisant dans les superprofits réalisés par les entreprises du CAC 40. Comme je l'ai déjà dit dans un précédent article, une cotisation sur le CAC 40 de 10 % permettrait de récupérer 4 Milliards d'euros. De quoi payer largement la retraite à 60 ans y compris complémentaire et en y incorporant toutes les exonérations dont bénéficient actuellement le patronat sur les cotisations sociales.

Il est évident qu'à l'issue de cette rencontre d'aujourd'hui, de l'éclairage qui sera fait des positions des autres organisations syndicales, la lutte devra s'engager contre des mesures patronales qui retarderont d'autant plus le départ à la retraite de nombreux salariés qui actuellement sont au chômage et de ce fait seront acculés à attendre 67 ans pour partir en retraite.

 

Bernard LAMIRAND

commentaires

LES ACTIONNAIRES DE GDF SUEZ VONT S'EN METTRE PLEIN LES FOUILLES

Publié le 22 Février 2011 par aragon 43 dans Actualités

800px-Standard_oil_octopus_loc_color.jpgCA GAZE POUR LES ACTIONNAIRES DE GDF SUEZ 

Une annonce vient de tomber: Selon Le Figaro, le prix du gaz devrait augmenter entre 4,8 % et 5,2 % à compter du 1er avril et affecter ainsi les factures de 10,8 millions de clients. "Je ne confirme pas", a déclaré Éric Besson sur RTL. "C'est quelque chose qui est à l'étude et qui sera annoncé dans les semaines qui viennent."

Une non confirmation qui prépare le terrain.

Il faut réagir.

Ces gens là sont plus prompts à augmenter les tarifs de gaz que d'annoncer les revalorisations des salaires et des retraites.

Nous sommes bientôt en mars et nous ne connaissons pas encore le niveau de revalorisation des retraites pour l'année 2010.

Depuis la privatisation de GDF SUEZ les tarifs ont explosé et surtout les profits pour les actionnaires et notamment les amis de Sarkozy qui dirigent GDF-SUEZ.

 

Bernard LAMIRAND

commentaires

AFGHANISTAN UN JEUNE TUE POUR QUI POUR QUOI ?

Publié le 21 Février 2011 par aragon 43 dans Actualités

coleresdupresent.jpgENCORE UN JEUNE FRANÇAIS MORT EN AFGHANISTAN

Cela me déchire.

Clément avait 19 ans. Il était encore adolescent. Quelques mois de formation et hop au combat. Il est mort.

Cela me rappelle tous mes copains morts en Algérie.

J'étais à cet époque à la JOC et nous luttions contre cette guerre coloniale.

Ici, on meurt soi-disant pour la liberté, contre l'obscurantisme religieux:  en fait on meurt pour la maitrise d'un secteur géopolitique important par la première puissance mondiale, les Etats-Unis.Plus exactement on meurt pour le contrôle de gazoducs et les contrôle de mines qui sont évalués par le pentagone à 1000 milliards US$


 

Cette guerre est une occupation.

Ce jeune est mort, il a eu droit à quelques lignes dans la presse, plus occupée à quérir des confidences de Strauss-Kahn après le G20 et de Sarkozy caressant le cul des vaches.

Nos jeunes n'ont rien à faire dans cette sale  guerre où ils engagent leur vie pour un régime corrompu jusqu'à la moelle épinière.

Il est temps que l'on foute le camp de l'Afghanistan et que notre armée protège notre pays et ne soit plus complice des menées US et de l'OTAN que de Gaulle avait viré de la France.

Tous ces jeunes entrent souvent dans les armes parce qu'ils n'ont pas de boulot:  cela montre à quel point notre jeunesse souffre. L'alternative qui leur reste c'est alors: le fusil ou le chômage.Ils doivent choisir la lutte pour l'emploi comme meilleure réponse .

Bernard LAMIRAND

commentaires

G20 POUR LES RICHES

Publié le 19 Février 2011 par aragon 43 dans politique

arton42.jpgG20 : SALAIRE OU DIVIDENDE ?


Ils ne discuteront que des dividendes et la meilleure manière de réguler leurs profits pour qu'ils soient sûrs au détriment des salaires. 

Moi, simple travailleur en retraite, ex-sidérurgiste, syndicaliste, je choisis évidemment les salaires.

Je récuse l'idée que les profits seraient indispensables pour que la société marche bien selon le célèbre théorème du chancelier socialiste allemand Helmut Schmidt : « Les profits d’aujourdhui font les investissements de demain, et les emplois d’aprèsdemain ».

On a vu le résultat avec la crise.

Un salaire permet beaucoup de choses: de se nourrir, de s'habiller, de se loger, de se distraire, de se cultiver, mais me dirait le profiteur, le dividende le permet aussi:  ah bon !

Parlons-en !

Le dividende, c'est pour quelques-uns. Les mieux lotis, surtout ceux du CAC 40.

Au fait, qu'en font-ils de leurs dividendes (leurs) car ils en sont bourrés les salopards ?

Ils les placent en action, ils trouvent des niches confortables,de là naissent des pousses pour d'autres dividendes par la spéculation, souvent cet argent rentre dans les coffre-fort de banquiers véreux et les fonds voyagent dans les abîmes capitalistiques (Tunisie, Maroc, Egypte et ailleurs avec des malandrins au pouvoir qui les recycle).

Ce n'est pas le même chose pour le salaire: le salaire permet la vie sociétale, il est immédiatement réinjecté dans l'économie et sert à créer des richesses nouvelles pour répondre aux besoins, plus il est élevé et plus il rapporte de recettes pour nos retraites et notre sécurité sociale .Plus vite il est réintroduit dans l'économie et plus il créé de l'emploi, chose que le dividende ne fait pas dans sa niche spéculative.

Certes les dividendes des actionnaires peuvent être mis dans le circuit, mais on observe que sur les dernières décennies l'argent va de plus en plus à l'argent et ignore le circuit productif.

Le dividende, lui, égoïste, fruit du travail accaparé par le capitaliste, s'en va vers les banques d'affaires qui le gardent dans un coffre, le sortent quand il faut pour que cela rapporte et le rentrent tout aussitôt et tant pis si l'actionnaire qui a raflé la mise dans des entreprises, genre fonds de pensions, s'en va ensuite ailleurs pour rafler d'autres mises et mettre plein d'hommes et de femmes à la porte.

En plus, ce dividende fait mal partout où il passe pour s'accaparer, un peu comme Attila quand il passait avec ses hordes, l'herbe ne repoussait plus:regardons ses méfaits dans nos régions industrielles.

Alors ce dividende, à quoi sert-il ?

A satisfaire quelques nantis, des capitalistes qui entassent des sommes fabuleuses au détriment de l'intérêt général.

Vous les connaissez, quelques noms: Bernard Arnaud 22 milliards, Mulliez 19 milliards d'euros, Bettancourt Liliane 14 milliards, Pinault François 6 milliards, Dassault Serge 7 Milliards, Servier Jacques 4 milliards, Puech Bertrant 8 milliards, Decaux Jean Claude 3 milliards et plein d'autres.

C'est ce fric là, qui en se plaçant là où cela rapporte gros, inflige misère et mal vivre aux gens.

Ainsi, nous venons d'apprendre coup sur coup que la Société générale et Paribas ont fait des milliards d'euros de profits en 2010 et que le CAC 40 vient de réaliser un grand cru de profits en 2010.Toutes ces banques d'affaires spéculent, placent le butin des gens que j'ai cité ci-dessus et nous font payer l'addition par une cure d'austérité et par de nouveaux hold-up sur la création de richesses et notamment en prenant sur les salaires, la santé et les retraites.

Et ce sont ces gens là qui ont encore le culot de requérir contre les dockers de Marseille concernant leurs horaires de travail et leurs salaires. Eux qui font travailler des traders pour agrandir leurs fortunes colossales acquises indument et qui gagnent  "toujours plus" tout en "bullant" sur le coin de l'oreiller avec pour simple besogne de compter les royalties obtenues.

Ces banques s'apprêtent donc à leur distribuer de magnifiques dividendes à ces messieurs les riches. Que croyez vous que ceux-ci vont en faire ?

Le distribuer aux pauvres?

Pensez-vous… Ils vont les placer dans les paradis fiscaux où encore acheter à vil prix des entreprises et empocher le butin sans se préoccuper le moins du monde des consèquences.

L'année 2011 doit être l'année de renversement de ce scénario qui n'a que trop duré.

Ce n'est pas avec Strauss-Kahn que ce scénario s'arrêtera, au contraire, en ce moment il renfloue les capitalistes de leurs frasques des subprimes que ce soit en Grèce, en Espagne, en Irlande et ailleurs et en France il est de tout cœur avec la politique d'austérité décidée par Sarkozy.

On parle d'un projet partagé pour le candidat du Front de Gauche; je pense que la première mesure à prendre, c'est la nationalisation de toutes les banques françaises et l'interdiction de tout dividende dans les sociétés du CAC 40 jusqu'à ce que les dettes de la France soit épurée.

Bernard LAMIRAND

NOTA: à ceux qui pourraient penser  ( il y a des petites cervelles dans les masses, notamment ceux qui se sont fait avoir par Sarkozy sur "le travaillez plus pour gagner plus") qu'avec la fille à Le PEN, cela irait mieux demain.Ils se trompent lourdement. Cette bourgeoise ne compte favoriser ni les salaires, ni les retraites, ni la sécurité sociale mais bien davantage encore les profits. La plupart de ceux qui lui portent appui font partie de ces droites richissimes qui ont ruiné et dilapidé les ressources minières, énergétiques dans les pays qu'ils avaient colonisé. Derrière son faux-air peuple, se cache une haine de classe et bien des vicissitudes pour le vivre ensemble. Il ne serait d'ailleurs pas étonnant qu'elle fasse ami-ami avec l'autre réactionnaire Sarkozy pour une équipée infernale et antisociale après 2012.

commentaires

POUR UN TOUR DE FRANCE PROPRE

Publié le 18 Février 2011 par aragon 43 dans Actualités

 

 

le-tour-dopage-01.jpg

image trouvée sur le net: prêt à la retirer sur demande du créateur.

 

 

POUR UN TOUR DE FRANCE SPORTIF DEBARASSE DU FRIC ET DES SPONSORS POURRIS

Ainsi Contador vient d'être absous du crime de dopage par sa fédération espagnole.

Il a tout de suite repris le vélo.

Il compte, bien entendu, participer au prochain tour de France.

Gravir les montagnes avec une fusée au cul.

Nul ne sait encore quelle viande dopée il mangera.

Ainsi cet individu va pouvoir certainement garder sa victoire du tour de France 2010 acquise avec de la dope à taureaux.

Cela doit magouiller sec pour qu'il soit ainsi redevenu propre par l'opération du Saint-Esprit.

La ministre du sport qui s'était permis de confectionner l'équipe de France de Football et d'interdire à Ribéry de porter le maillot bleu va-t-elle empêcher ou exclure du tour de France ce tricheur, comme l'a été aussi le dénommé Armstrong dont la justice américaine semble vouloir le poursuivre pour dopage.

Le directeur du tour de France osera t'il interdire l'accès à Contador au tour de France 2011.

Le fric et les sponsors pourris l'emporteront-ils sur le sport et la compétition propre?

Je préconise déjà, que tous les adeptes du vélo, quand ils seront au bord de la route du tour de France, créent les conditions pour que le tricheur prenne la tangente dés la première étape s'il ose se présenter au départ du tour de France.

 

Bernard LAMIRAND  

commentaires

STRAUSS-KAHN RAS LE BOL !!!

Publié le 17 Février 2011 par aragon 43 dans politique

STRAUSS-KAHN RAS LE BOL ET VIVE AUTRE CHOSE 

 

firebolt eclair de feu harry potter

Les perroquets médiatiques sont en pleine excitation.

Chaque jour, nous avons un lot des digressions de ces plumitifs et de ces "hérauts" de la presse et de l'audio-visuel.

Il s'agit pour eux de suivre les moindres faits et  gestes du directeur de l'agence américaine, le FMI.

Ainsi, nous sommes tous les jours abreuvés de commentaires sur son éventuelle candidature aux présidentielles.

Les écrans de télévision en sont inondés, les salles de presse n'en finissent plus d'en faire leur choux gras.

Le moindre pet de l'intéressé est aussitôt analysé par tous ces "enculeurs de mouches" comme étant l'essentiel de la politique.

Ainsi la moindre phrase de sa pimbêche, Anne Sinclair, est repris en cœur et l'on essaye de détecter si le mari va enfin prononcer des indications comme quoi il sera le candidat à la succession du monarque actuel de l'Elysée.

Et ce matin, nos fureteurs médiatiques sont allés fouiner du côté de chez Martine et de Laurent. Une grande nouvelle non détectée jusque là est apparue: le candidat au poste de monarque de l'Elysée aurait notifié et dit à Laurent et Martine de ne pas dire tout de suite qu'il serait candidat au mois de juin et qu'il le révélerait qu'à ce moment là.

Et toute la petite clique journalistique s'est emparée de l'affaire  dès ce matin: voilà un indice sérieux dit l'un, voilà un dévoilement dit l'autre, et Martine dit le troisième est prête à se sacrifier pour lui.

Et ainsi de suite, nous sommes accablés des effluves de tous ces crieurs dont le seul rôle est de mettre en évidence les babioles et les cajoleries électoralistes des batteurs d'estrade de droite comme de gauche. Certes, en inondant les ondes et les écrans, ils font œuvre de décerveler les citoyens en ne leur offrant que les petites phrases évitant le vrai débat que ne souhaite surtout pas l'idéologie dominante dont ils ne sont que les annonceurs.

En fin de compte, ces mercenaires du capital, obéissent à leurs maitres le MEDEF et le CAC 40: mettre en position électorale que quelques hommes liges en capacité demain de remplir la tâche de parfait domestique du fric et d'avoir aussi quelques amuseurs pour combler le peuple de jeux électoralistes.

Et surtout, de ne pas créer les conditions du débat républicain pour des projets discutés et débattus par le peuple.

1872472665.2.JPG

Hier soir, j'ai eu plaisir à participer au débat organisé par la Fédération PCF de l'Oise qui avait invité à Beauvais André Chassaigne. Là, il n'y avait aucun crotteux de la médiacratie, ils n'étaient pas intéressés. Chassaigne, pour eux, n'est pas médiatique:  son plumage et son ramage ne correspond pas aux critères pour désigner le futur providentiel. Il  n'est pas "in" comme on dit et il tient pas sur un arbre perché un fromage, fut-il un Saint Nectaire pour endormir le peuple. Dame ! un candidat communiste… pour qui se prend-il celui-là ! et puis ce n'est pas très crédible une candidature communiste ?

Il parle trop sérieusement des problèmes de la vie, de l'environnement et comment construire un projet avec les gens, tout le contraire du batteur d'estrade. L'antithèse du sauveur suprême. Un homme trop proche des gens, qui arrive à Beauvais pour son débat dans un train de banlieue, vous vous rendez-compte !

Hier soir, j'ai découvert un homme du peuple, un homme chaleureux, qui ne parle pas de lui, qui n'envoie pas sa femme pour dire qu'il sera peut-être candidat, qui dit du bien des gens. Et qui voudrait l'union d'une vraie gauche autrement que cette vieille unité d'en haut dont ensuite, dans les châteaux de la république, on se défait vite de la défroque et de l'habillage électoral pour endosser le costard du bon régisseur du Medef.

J'ai aimé Chassaigne hier soir. Il a dit sans ambages qu'il était candidat pour qu'au moment du choix du Front de gauche, le candidat soit bien celui du peuple et d'un projet partagé et non une candidature qui, une fois décidée, laisserait l'intéressé faire lui seul sa campagne avec son propre projet, son staff personnifiant une fonction présidentielle et toutes les dérives auxquelles elle aboutiront.

Il se sent prêt à dire ce qu'il pense de cette élection du Président de la République aux suffrage  universel, d'une constitution monarchique qu'il faut remplacer comme le dit d'ailleurs, à sa façon,  Nicole Borvo sénatrice communiste, ce matin, dans l'Humanité.

J'ai aimé cette fraicheur politique, cette modestie, cet amour des gens qui se dégageait incontestablement de cet homme communiste et qui a ravit l'assistance hier soir: il me plait comme candidat communiste à postuler à la candidature Front de gauche et je souhaite que cette candidature soit amplement discutée dans nos sections avant le débat national et l'accord à établir avec les autres partenaires du Front de Gauche, qui, je le répète, n'est pas un parti mais un rassemblement pour les luttes et pour porter un projet politique face au capital.

Cette approche que Chassaigne a, n'a rien de superficiel, représente autre chose que des batailles de caniveaux qui pourraient s'en suivre au moment où il faudra engager le débat sérieux avec le peuple français et André, dans son bonhommie, dans des idées sociales et environnementales, bien en lien avec ceux qui souffrent de la politicaillerie actuelle peut attirer l'attention de l'électeur de gauche.

 

Bernard LAMIRAND PCF

 

commentaires
1 2 3 > >>