Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
ARAGON43

Mon site relate les événements syndicaux, sociaux, politiques, culturels et environnementaux .

NOUVEL AN : LES LARMES DE CROCO

Publié le 31 Décembre 2010 par aragon 43 dans Actualités

croco.jpgLES LARMES DE CROCODILES

Un maire communiste du Pas de Calais vient de décider d'annuler toutes cérémonies de présentation des  vœux dans sa commune.

Il considère que le budget consacré à cela -quelques centaines d'euros -représente une somme plus utile ailleurs, et notamment pour les personnes en état de pauvreté et de chômage.

Il leur a fait envoyé un colis avec des victuailles pour fêter Noël et la nouvelle année.

On peut penser que c'est une bonne intention et qu'elle mériterait d'être appliquée ailleurs.

C'est vrai qu' il y aura durant tout le mois de janvier de multiples rencontres pour souhaiter les bons vœux et les sommes dépensées pourraient être utilisées plus intelligemment.

Mais attention cependant à ne pas tomber dans le piège du misérabilisme.

D'autres dépenses sont bien plus conséquentes et  se manifestent tout au long de l'année dans les sphères dirigeantes des pouvoirs.

Les cadeaux de Noël dont viennent de s'attribuer les gros bonnets du CAC 40 en se libérant de stocks -options, leurs offrant des plus values mirifiques, montrent bien que le problème n'est pas de ratiboiser les petites dépenses de vie citoyenne mais de "prendre tout" comme le disait Marchais à ces goinfres du CAC40.

Des "FOUQUETS" existent où les oligarques se retrouvent et sablent le champagne à chaque levée financière et à chaque fois qu'une saignée de salariés rapporte gros.

Attention aussi à ne pas donner corps à tout ce qui se prépare pour mettre le peuple à la diète, sur toutes les petites dépenses, pendant que les élites continueront non seulement à ripailler mais à profiter.

Ce qu'il faut savoir, c'est que toute l'élite dirigeante n'est pas prête à abandonner ses privilèges. Tous ces profiteurs auront fêté Noël et Nouvel an dans de belles demeures et pas dans la neige à se peler de froid, bloqués dans une quelconque gare, parce que Sarkozy et la SNCF supprime massivement des conducteurs de train.

Ainsi nous avons appris que le couple royal de la République  a passé un séjour luxueux au Maroc, que le dévoué saint homme du capital, le fmiste Strauss-Kahn était au même endroit et que la dame Aubry -dont un livre nous révèle que son témoin de mariage était le président du Medef CEYRAC- avait trouvé un havre dans le même coin que Sarkozy et Strauss-Kahn.

Attendez-vous à ce que tout ce beau monde, sous le chaud soleil de Marrakech,  ait dans la chaleur du désert proche une larme de crocodile en direction  des chômeurs.

Simplement une larme...vite évaporée dans le sable chaud.

Bernard LAMIRAND

 

 

commentaires

LES VOEUX PIEUX

Publié le 30 Décembre 2010 par aragon 43 dans Actualités

Honore_Daumier_-_Gargantua_m.jpg

LES VŒUX PIEUX

Chaque année, à pareille époque, nous formulons des vœux et en tant que syndicalistes, on y rajoute souvent :  "avec  des succès dans les luttes".

Des vœux, cela ne mange pas de pain pour ceux qui en prononceront le soir du 31 décembre 2010 à la télévision et qui, ensuite, poursuivront leurs mensonges télévisuels durant le reste de l'année envers le peuple.

Ces vœux, quand ils sont adressés à nos familles, à nos amis et camarades ont une tout autre  raison: celle de notre affection envers des personnes qui nous chères .

Mais ces vœux ont aussi une autre consonance: celle de faire oublier, un soir,  toutes les misères vécues dans l'année et d'annoncer que "ça ira mieux  demain et après serrage de ceinture". Attendons-nous en effet à ce que le monarque de l'Elysée, à peine revenu de sa fredaine au Maroc avec sa dulcinée, nous fasse l'étalage de la sueur et des larmes le soir de la Saint- Sylvestre.

Je vous conseille, à ce moment là, de mettre la vidéo du PCF sur les faux vœux de Sarkozy ou de fermer votre télévision pendant un quart d'heure- vingt minutes; le temps qu'il débite ses fourberies 2011.

Mais venons-en à cette coutume ou à cette tradition des vœux le jour de l'an.

D'où vient -elle ?

De loin.

Elle daterait  de plus de 4000 ans et était célébrée à Babylone. La nouvelle année commençait avec la première nouvelle Lune qui suivait le solstice de printemps. Les célébrations babyloniennes duraient onze jours. On y célébrait le dieu Mardouk qui protégeait les récoltes.

En 46 Av. Jésus-Christ, Jules César, établi le Calendrier Julien:  le 1er janvier représente alors le jour du Nouvel An et pour coïncider le calendrier avec le soleil, César créée une année de 445 jours. Les Romains consacraient ce jour à Janus, Dieu des portes et des commencements.

Janus était un dieu représenté par deux visages. L'expression est resté et pourrait très bien s'accommoder à ceux qui dirigent ce pays et qui présentent un visage affable  vis-à-vis des petites gens pour les endormir et un visage arrogant quand il s'agit de leur avidité contre eux.

Visage de Janus aussi pour le directeur du FMI qui se dit socialiste et qui tarabuste sans cesse les peuples pour renflouer les banquiers et hommes d'affaires.

Mais revenons-en à l'histoire des vœux, ceux-ci ont été accaparés par la religion chrétienne.

A la chute de l’empire romain, cette habitude de Nouvel An tend à s'estomper pour reparaître au moyen âge.
L'instauration du calendrier grégorien par le pape Grégoire XIII en 1582 commence alors avec le 1er janvier.

Les vœux ont aussi une signification portée vers les vœux religieux où un homme ou une femme s'engage  à des vœux d'obéissance, de pauvreté et de chasteté.

Le mot vœu prend alors une signification d'obéissance.

Plus largement c'était de prendre "des bonnes résolutions", chrétiennes soit dit en passant, et plus tard, au 20eme siècle, c'était le moment du coup de gorgeon avec le chef d'entreprise et la remise de l'enveloppe de fin d'année selon les mérites de chacun (e).

Je me rappelle des tracts de la CGT diffusant les vœux revendicatifs, plongeant alors le chef dans une rage insurmontable.

Je me souviens aussi des vœux à Usinor Dunkerque, où notre chef de service trônait toute la journée dans son bureau et recevait les salariés un par un pour que ceux-ci lui présentent leurs vœux et l'enveloppe tombait en fonction de l'arrondi ou de la courbure du dos de l'employé.

"Les frotte-manche" gagnaient à tous les coups.

Inutile de vous dire que j'avais une enveloppe qui m'était remise par le courrier intérieur et qui ne pesait pas lourd.

Ces vœux là étaient détestables et je pense même qu'ils m'ont forgé un caractère insolent vis-à-vis de tout ce qui est chef ou cheftaine.

Alors les vœux, faut-il les prononcer encore ?

Chacun appréciera.

 A sa famille et à ses amis et camarades, pourquoi rompre une si belle tradition, un moment  où l'on pense sincèrement à ceux qui nous sont proches de par les liens familiaux ou amicaux ?

On peut aussi mettre l'accent sur des sujets qui en méritent la peine: par exemple concernant la santé, les salaires, de meilleures conditions de travail mais surtout pas de vœux pieux que l'on oublie le lendemain.

Le vieux Joseph, ouvrier graisseur des laminoirs à Usinor Dunkerque, ancien terre-neuvas, appelait ce moment là le moment de l'hypocrisie: faisons alors en sorte d'y donner une autre dimension et de le souhaiter  d'une autre manière: qu'en 2011, Sarkozy voit  encore plus de grèves qu'il n'en a vu en 2010.

Bonne luttes à tous et à  toutes : à condition que l'on ne se contente pas de la formule.

 

Bernard Lamirand

commentaires

LE PCF A DE L' AVENIR

Publié le 29 Décembre 2010 par aragon 43 dans communisme

arton335-7c5d3.gifLE PARTI COMUNISTE  FRANÇAIS A 90 ANS

90 ans d'existence, cela est remarquable.

Le PCF a fêté ce grand moment au Colonel fabien, il y a quelques jours.

Depuis hier, la presse et les sites ou blogs internet causent sur l'acte de naissance du PCF à Tours.

Il y a ceux qui ont un jugement équilibré sur ces 90 ans d'existence et d'autres qui en profitent pour en mettre un coup (de grâce disent-ils) au PCF dont il souhaite la mort pour laisser la place à un parti de gauche social démocrate "genre Die-Link" ou  " genre gauche radicale " et d'autres encore, mais ceux-là  on les connait: ils ont la haine chevillée au corps depuis la création du PCF en 1920 à Tours et ont leur siège du coté de Neuilly et des beaux quartiers de la capitale.

Ce PCF a encore près de 100000 adhérents disait hier un journaliste sur la 3eme chaine dans un reportage correct et mesuré pour une fois.

Ce parti est entrain de repartir. C'est ma conviction.

La crise, il l'a subi de plein fouet dès le départ de celle-ci et c'est vrai qu'il n'a pas su y faire face dans les années 1980.

Mais, dans la tempête, d'autres ont subi les mêmes dégâts: parlons par exemple de la sociale démocratie: qu'en reste-t'il aujourd'hui sinon qu'une alliance centre-gauche appliquant les consignes de " la main invisible du capital" et du libéralisme.

Marx avait bien vu dans le programme du Gotha où le socialisme allemand pouvait conduire.

Ce parti communiste français a été le premier parti de France dans les années d'après guerre, il a été celui qui a permis de réelles avancées sociales, et hier, dans un blog, je parlais de ce qu'à fait Ambroise Croizat comme ministre du travail et de la Sécurité sociale mais on pourrait aussi parler de l'industrie, de son relèvement assuré par les communistes après les grandes destructions de la deuxième guerre mondiale.

Pas de nostalgie mais les yeux ouverts face à ceux qui dégueulent chaque jour sur ce parti de militants.

Ce parti communiste a été de tous les combats antifascistes, anticolonialistes;  certes avec des errements parfois comme la confiance accordée à Guy Mollet lors de la guerre d'Algérie mais qui peut croire un instant que ce parti a été indigne du communisme qu'il porte en lui malgré toutes les attaques du capital qu'il a subi durant son existence.

Certes il a cru à l'Union Soviétique - qui d'ailleurs n'y croyaient pas à cette époque y compris dans une grande partie de l'intelligentsia française ?

Le PCF n'a pas su voir les évolutions du monde du travail de ces dernières décennies, n'a pas non plus travaillé des concepts nouveaux issus de l'idée communiste.

Marx est aujourd'hui de retour, des philosophes comme Badiou, Quignou, Sève redonnent, chacun à leur façon, de la pensée communiste d'avenir. Un travail d'idées est en cours et le PCF retrouve de la dynamique en étant lui-même comme il vient de l'être dans un discours de son nouveau secrétaire qui tranche avec les discours précédents où il était question de se dissoudre ou de se diluer.

Dans les manifestations des retraites, j'ai revu une chose qui ne s'était pas vu depuis longtemps: des jeunes portant le drapeau PCF, l'idée de classe ( je lutte de classe) et le congrès de la jeunesse communiste, dernièrement m'a fait énormément plaisir.

Si la jeunesse reprend pied dans le PCF alors tout est possible

Bernard LAMIRAND PCF TOUJOURS

commentaires

QUAND L'HUMANITE OUBLIE CROIZAT

Publié le 28 Décembre 2010 par aragon 43 dans Actualités

arton1032-10c0e-copie-1.jpg

QUAND L'HUMANITE OUBLIE CROIZAT

Ce matin, en ouvrant mon journal l'Humanité, qu'elle ne fut pas ma surprise de constater que les pages consacrées au 100éme anniversaire de la création du code du travail, aucune allusion n'était faite concernant Ambroise Croizat, ministre communiste du travail et de la sécurité sociale de 1945 à 1947.

Je ne mets pas en cause l'ensemble des articles consacrés à cet événement ( très intéressants) ni non plus la qualité des intervenants et en particulier Gérard Filoche, inspecteur du travail, qui sait de quoi il parle concernant ce code du travail et son application jusqu'à sa remise en cause actuelle par la droite et le MEDEF.

Croizat a été un grand ministre du travail et à la libération il a fait preuve d'innovation sociale en enrichissant ce code des nombreuses dispositions concernant la médecine du travail, l'hygiène et la sécurité, les congés payés, les comités d'entreprises, les conventions collectives etc.

Toutes ces dispositions ont permis à la France de se relever du désastre de la deuxième guerre mondiale et de mettre par terre ce que le régime de Vichy avait mis en place avec le patronat:  la sinistre charte du travail de Pétain.

Il y eut de nombreux ministres du travail, Viviani, parmi cela, a défendu les premières grandes grèves,  il a mis en place le code du travail. En 1910, la promulgation du code du travail témoignera des progrès sociaux enregistrés mais la loi sur les retraites ouvrières et paysannes sera très critiquée par les syndicalistes, à cause du système de capitalisation et du seuil de 65 ans comme âge de la retraite.

Une retraite pour les morts avait dit la CGT.

Viviani, socialiste, fondateur de notre journal, partisan de la paix et ami de Jaurès, bifurqua ensuite à la déclaration de guerre en 1914 qu'il fit comme président du conseil: il a fait l'union sacrée avec les forces les plus réactionnaires à l'origine de cette première guerre mondiale.

Si Viviani a donc créé le code du travail, un autre ministre lui donna une toute autre allure, c'est bien Ambroise Croizat qui fit plus de réformes que tous ces prédécesseurs réunis.

Croizat fut aussi l'un de ceux qui fondèrent la Sécurité sociale en 1945.

A ce jour, aucune allusion n'est faite à ce ministre des travailleurs et dans aucun lieu de la République son nom est attaché à une salle alors que les autres sont cités: ne serait-ce qu'au ministère du travail et à la Sécurité sociale qu'il a pourtant mis en place en 1945 avec les militants de la CGT.

L'humanité, mon journal, ne peut ignorer Croizat dans ce code dut travail.  Souvent, un ami, Michel Etiévent, qui a écrit un superbe ouvrage sur lui (Ambroise Croizat ou l'invention sociale) décrit de belles pages dans l'humanité sur ce grand ministre du travail.

L'humanité ne peut oublier cela dans ces pages sur le code du travail, au demeurant fort bien présentées.

L'Humanité n'a-t-il pas son siège dans une rue qui s'appelle Ambroise Croizat à Saint-Denis ?

Bernard LAMIRAND Président de l'IHS CGT Métallurgie

 

,

commentaires

MEDIATOR ET SECURITE SOCIALE: QUI DOIT PAYER LA NOTE

Publié le 27 Décembre 2010 par aragon 43 dans Actualités

arton688-e3695.jpg

MEDIATOR ET SECURITE SOCIALE

Ainsi, nous venons d'apprendre, par le ministre du travail et de la Sécurité sociale, que les examens consécutifs à la prise du Mediator par les patients seront remboursés totalement par la Sécurité sociale.

Un beau geste diront les gens.

Un beau geste… voyons voir…

Qui doit financer cette réparation : la Sécurité sociale ou l'industriel Servier ?

Entre 1999 et 2009, le Mediator a coûté 423 millions d'euros à la Sécurité sociale et aux complémentaires santé au titre du remboursement. Cinq millions de Français ont pris le Mediator dont 3 millions ont suivi le traitement pendant plus de trois mois. Le député socialiste de Haute-Garonne Gérard Bapt, avance le chiffre de 1,2 milliard d'euros au titre du remboursement du Mediator.

Des chiffres qui pourraient être dépassés au regard d'une étude faite en mars 1998 intitulée: "Faut-il revoir les conditions de prise en charge du Mediator" par l'union régionale de la Caisse d'assurance maladie de Bourgogne (Urcam). Elle estimait que "le coût annuel des prescriptions de Mediator pour l'Assurance maladie est d'environ 4 millions de francs par an sur la seule région Bourgogne" (ce qui comprend le remboursement, le dépistage et la prise en charge des victimes). Un montant très important si l'on extrapole cette somme à toute la France disait-elle.

La prise en charge par la sécurité sociale d'examens de santé chez les cardiologues pour 3 millions de personnes qui ont pris au moins pendant 3 mois le médiator va représenter une charge considérable à l'Assurance maladie alors qu'elle revient à celui, Servier, qui a mis sur le marché ce soi-disant médicament.

Un chiffrage devrait être fait sérieusement par l'Assurance maladie et les mutuelles en vue de réclamer le remboursement de toutes les dépenses occasionnées par ce faux médicament depuis son existence.

Ces quelques extrapolations sont sans compter toutes les hospitalisations, les actes chirurgicaux, les soins prodigués, les décès, suite aux conséquences de ce faux-remède.

Les sommes dépensées pourraient donc s'avérer considérables.

On mesure là, l'impéritie qui a régné, la fausseté des jugements gouvernementaux sur les gaspillages des assurés en médicaments pour en arriver aux déremboursements. A cela, on pourrait y rajouter le milliard d'euros gâché par Bachelot concernant le vaccin H1N1.

La Caisse nationale d'assurance maladie (Cnam) « fera valoir ses droits » dans les procédures juridiques qui seraient intentées par des victimes du Médiator contre son fabricant, les laboratoires Servier. «Les enjeux financiers sont tels que (...) nous avons décidé d'organiser un suivi national et une coordination de l'ensemble des actions des caisses» d'Assurance maladie, a indiqué hier le directeur de la Cnam Frédéric Van Roekeghem.

Il est bien bon ce directeur.

S'en remettre seulement aux procédures juridiques intentées par les victimes du médiator, c'est se foutre du monde, se foutre des assurés, des victimes.

L'on sait très bien dans quels dédales judiciaires vont tomber les victimes les plus hardies pour ester en justice.

Une affaire qui sent bon le sable et l'ensablement à long terme.

Il n'y a qu'une bonne décision à prendre de la part de la Sécurité sociale: c'est d'attaquer ce fabricant de médicament sur le fond pour faux et usage de faux en matière médicamenteuse et réclamer des dommages et intérêts à la hauteur du préjudice subi où à subir dans les prochaines années par les patients.

Cela devrait être le rôle du Conseil d'administration de l'Assurance maladie et en tous les cas des administrateurs CGT de l'exiger officiellement par un vote.

Je ne suis pas juriste, mais une telle attitude de cette firme et de son premier responsable, qui a continué à produire ce médicament envers et malgré les interdictions prononcées dans d'autres pays pourrait être considérée comme justiciable des tribunaux.

De même pour les personnes qui ont donné leur feu vert pour l'autoriser en France alors que Les médecins de l'Urcam de Bourgogne notait, selon le Figaro, que "des interrogations se sont fait jour sur l'utilité médicale réelle du Mediator" en 1999.

Ce groupe a engrangé des milliards de résultats financiers et un chiffre d'affaires de 3,6 milliards d'euros en 2009.

Servier détient un pactole personnel de près de 4 milliards d'euros et la revue "Challenges" le place en 9eme position des plus fortunés en France. On peut se demander d'ailleurs comment il s'est constitué un tel magot au vu de l'hommage du président de la République, quand celui-ci s'est exclamé: Vous avez fait de votre groupe une fondation. Raymond et moi, on y a joué un rôle. Grâce à ce statut, tous les résultats du groupe sont réinvestis dans la recherche. Aucun dividende n’est distribué. Tous les médicaments SERVIER sont issus de la recherche du groupe et vous parvenez, avec les 20 000 collaborateurs du groupe, à inscrire ce site dans la durée, à le faire fonctionner année après année.

N'oublions pas que l'intéressé est un ami personnel de Sarkozy qui lui a remis en 2008, on se demande bien pour quels services, la grand croix de légion d'honneur réservée, me semble t'il, à des personnes ayant vraiment marqué le destin de la France.

Est-ce  le cas pour Servier habitué à fabriquer des "cachets" ?

Cela d'ailleurs fait mauvais effet et le brave citoyen peut se demander comment et sous quel critères sont distribués les légions d'honneur. D'autres cas ont montré que ces légions d'honneur  sont distribués de façon bizarre à l'exemple de celle de Monsieur De Maistre ami de Woerth et fondé de pouvoir de Madame Bettancourt.

Cette affaire Servier, après celle de Bettancourt-Woerth, montre à quel point notre pays est gangrené  par la haute finance bourgeoise.

On peut, à travers ce nouveau scandale, saisir à quel point notre sécurité sociale ballotée par ces puissants, aurait besoin de retrouver une assise démocratique et être dirigée et gérée par les travailleurs comme l'avait formulé Ambroise Croizat ministre communiste du travail et de la Sécurité sociale en 1945.

Bernard Lamirand

commentaires

SERVIER: QUAND LE PRESIDENT REMET LA GRAND'CROIX DE LA LEGION D'HONNEUR AU CREATEUR DU MEDIATOR

Publié le 27 Décembre 2010 par aragon 43

ALLOCUTION DE M. LE PRÉSIDENT DE LA RÉPUBLIQUE

à l’occasion de la remise des insignes de Grand'Croix
de la Légion d’Honneur au Docteur Jacques SERVIER
Président fondateur des Laboratoires Servier

Palais de l’Élysée – Mardi 7 juillet 2009




Monsieur le Docteur, Monsieur le président, Cher Jacques SERVIER,

Votre histoire, c’est une grande histoire française riche de leçons. Vous avez traversé le siècle - on ne le dirait pas - et vous êtes pleinement engagé dans les nouveaux défis de notre temps.

Je me souviens de notre première rencontre en 1983. C’était déraisonnable, c’est là que je vois que vous êtes enthousiaste, vous pensiez déjà à l’époque que je serai Président de la République. Incorrigible Jacques SERVIER !

Vous êtes un personnage hors du commun. Votre ascèse et votre sobriété forcent le respect de tous.

Mais je ne veux pas faire votre portrait, comme on croque quelqu’un à distance. Je vous connais trop bien pour cela. Je préfère tenter d’exprimer votre identité profonde.

Vous êtes avant tout un médecin, un homme de santé et de recherche. Vous êtes à la fois docteur en médecine et docteur en pharmacie. C’était un fait rare en 1950, cela le reste aujourd’hui.

Vous avez été formé à l’école de la médecine française, celle de Pasteur, celle des nombreux prix Nobel dont notre pays peut s’enorgueillir. Je le dis devant Roselyne BACHELOT, l’école de médecine française – ce à quoi elle croit - est une école d’excellence. J’entends parfois certains opposer les soins et la recherche. C’est oublier d’où vient la médecine de notre pays. C’est négliger les fondements de l’enseignement des Jean BERNARD et autres Jean HAMBURGER. C’est ignorer que l’amélioration de la santé humaine résulte des innovations de la recherche et des progrès qu’elles ont permis.

Le groupe auquel vous avez donné votre nom, est un laboratoire de recherches et vous êtes passionnément attaché à cette spécificité.

Vous avez fait de votre groupe une fondation. Raymond et moi, on y a joué un rôle. Grâce à ce statut, tous les résultats du groupe sont réinvestis dans la recherche. Aucun dividende n’est distribué. Tous les médicaments SERVIER sont issus de la recherche du groupe et vous parvenez, avec les 20 000 collaborateurs du groupe, à inscrire ce site dans la durée, à le faire fonctionner année après année.

Vous êtes médecin Jacques et, à ce titre, vous avez une conception profondément humaine de votre métier. Vous vous êtes battu toute votre vie pour soulager et pour guérir, pour proposer aux médecins et à leurs patients des médicaments efficaces.

Au sein du groupe, vous avez prêté une attention particulière aux collaborateurs et à leur talent. Vous vous êtes très tôt préoccupé de la place des femmes à tous les échelons du management. Vous avez fait du groupe SERVIER une fondation et vous avez voulu protéger les femmes et les hommes de votre entreprise plutôt qu’attirer les capitaux. Vous nous rappelez que les capitaux n’ont d’autre destination que de servir les projets que chacun d’entre nous porte en lui. L’homme n’a pas à être soumis aux caprices du capitalisme et encore moins aux caprices de la spéculation.

Jacques, vous êtes un entrepreneur comme la France en compte peu. Les Laboratoires SERVIER, entre 48 et aujourd’hui, ont connu un développement remarquable. De la pharmacie familiale à Orléans, neuf employés. En 54, l’entreprise s’installe à Neuilly. Aujourd’hui les Laboratoires SERVIER sont présents dans 150 pays, avec des positions très fortes en Russie, en Chine, en Europe de l’Est. 4 milliards d’euros de chiffre d’affaires et l’effort de recherche et de développement représente 25% du chiffre d’affaires.

Vous n’avez eu de cesse de prendre des risques. Je sais bien que passer d’Orléans à Neuilly, c’était déjà, pour reprendre vos mots, se développer à l’international.

En tant qu’entrepreneur, vous avez été souvent sévère à l’endroit de l’administration française. Vous critiquez l’empilement des mesures, des normes, des structures et vous avez raison.

Enfin Jacques, vous être un patriote. Grâce à vous, notre pays peut saluer une industrie de classe mondiale. C’est un privilège réservé à moins d’une dizaine de pays dans le monde.

Et puis, vous êtes un homme fidèle. Vous êtes quelqu’un qui ne retire pas son amitié. Vous êtes un homme courageux et vous être un visionnaire.

La nation vous est reconnaissante de ce que vous faites. Vous êtes une publicité vivante pour les médicaments SERVIER parce que, franchement, l’âge n’a absolument aucune prise sur vous. Je dirais même que par une certaine coquetterie, vous rajeunissez Jacques. C’est extrêmement énervant !

J’espère que chacun aura compris que c’est un grand Français que je vais décorer au nom de la République française.

commentaires

BILAN SARKOZY 2010

Publié le 26 Décembre 2010 par aragon 43 dans politique

sarko-ne-voit-pas-les-greves.jpgTCHAO 2010

L'année 2010 s'en va.

Qui la regrettera sur le plan politique ?

Pas moi !

Pourtant une année cela se compte;  et chacun peut mesurer le gâchis causé par les "outrages" sarkoziens à notre vie démocratique et sociale.

L'existence est précieuse et nombre d'entre auraient préféré une année pleine de satisfactions qu'une année ratée à cause d'une minorité de friqués tirant des profits fabuleux.

L'année 2010 avait mal commencé, rappelez-vous, avec les tempêtes sur les côtes de l'Atlantique qui annonçaient d'autres tempêtes à venir.

L'hôte de l'Elysée, dans une de ses réparties autoritaires, décidait alors de rayer de la carte les terres gagnées sur la mer avec les propriétés correspondantes. Une ukase parmi d'autres qui s'est ensuite ensablée dans le vaste dépotoir des coups de menton de l'autocrate.

Tout au long de l'année le chômage grandira et atteindra plus de 4 millions de personnes sans emploi et sans compter les petits boulots précaires auxquelles sont astreints de nombreux salaries (es).

Et puis, au printemps, au moment où la nature révèle ses charmes,  la saison des scandales financiers est sortie de terre comme ces mauvaises plantes avec l'affaire Woerth-Bettancourt:  et l'on se rend compte alors que cette droite, qui voulait laver plus blanc que le blanc en 2007, n'a que du linge  très sale.

Et ça pue.

De quoi se boucher les narines.

Puis, c'est le moment choisi, vers les vacances d'été, par "Napoléon le petit" pour mettre en place sa réforme des retraites. Le peuple va se dresser contre lui et ses acolytes durant le dernier semestre 2010. C'est la seule bonne nouvelle sociale de l'année. Le peuple se rebiffe.

Concernant le sport, celui-ci,  pourri par l'argent-roi, a donné un récital de la malfaisance des sponsors avec les footballeurs de l'équipe de France. De même un Tour de France cycliste où le "Fouquets' s'est invité en la personne de son fondé de pouvoir, le dénommé Sarkozy, dans les pentes brouillardeuses du Tourmalet, pour applaudir des toxicomanes nourris et biberonnés par quelques mécènes peu scrupuleux pourvu que ça rapporte.

Pendant ce temps, les soldats français tombent en Afghanistan, pour une cause indéterminée… sauf pour les donneurs d'ordre qui savent...

Arrivent l'automne et les feuilles d'impôts, elles ont gonflées comme les torrents quand les glaciers de la crise dégèlent et entrainent la débâcle.

 Il faut alors que les banquiers "se refassent" et les peuples sont  priés de mettre la main au portefeuille.

Une année où la santé s'est dégradée avec la réforme de l'hôpital (HPST)  et la nomination d'un corps milicien (les ARS) chargé de mettre la santé à la diète et selon les moyens de chacun : des personnes sans le sou, pauvres, ont dû ou vont devoir se résoudre, la mort dans l'âme, à lâcher leur médecin et à ne plus se soigner comme il le faudrait en ce vingt et unième siècle. D'autres actes ont coûté très chers:  le vaccin HIN1 qui a rapporté des milliards aux requins des fabriques médicamenteuses et en plus un nouveau scandale, peut-être pire que le sang contaminé, "le médiator", médicament conçu par Servier qui a reçu en 2008 la légion d'honneur des mains de Sarkozy.

Une année où les banquiers ont tous retrouvé leurs billes, après les pertes, et en ont même repris à leur petits camarades, notamment de superbes agates, qu'ils ont pu chaparder grâce au châtelain.

L'année se termine, dans les flocons  de dividendes fabuleux, la pluie verglaçante de la retraite à 67 ans, le gel de Salaires et l'installation de la banquise de l'austérité. Vraiment une année polaire qu'il faudra vite décongeler.

Cependant, un petit écho nous est parvenu, il peut prendre une certaine résonance: le PCF a élu un nouveau secrétaire national, Pierre Laurent.  Il semble vouloir se battre pour donner un avenir au PCF, un avenir et un retour vers la base, vers les lieux de travail abandonnés depuis le départ de George Marchais.

Une espérance que l'on vérifiera bientôt face aux combines électorales et au populisme.

Pourvu que les communistes, je dis bien tous les communistes, tirent le chariot dans le bon sens, chariot jusque là empêtré dans les ornières de l'indigence politique et le manque de concepts communistes face à un capitalisme en crise.

Vivement 2011, avec des luttes de plus en plus fortes et massives:  en France, en Europe, dans le monde contre le capital et ses associés genre Zapatero, Papandréou, Blair, Strauss-Kahn etc.

 

Bernard LAMIRAND

 

Prochain Article les revendications plutôt que des vœux pieux.

commentaires

TUNISIE LE PEUPE EN A MARRE

Publié le 25 Décembre 2010 par aragon 43 dans syndicalisme

divers_005.gifTUNISIE  LE PEUPLE GRONDE

Vendredi 24 décembre, à Menzel Bouzayane, une commune située à 280 kilomètres au sud de Tunis, la capitale tunisienne, la contestation sociale a viré aux heurts violents et au drame, quand la police a ouvert le feu sur la population.

le bilan de ces affrontements serait d'un mort et de deux blessés parmi les manifestants .

Ce pays, qui se proposait au moment de l'indépendance de mettre en place une démocratie progressiste, n'a eu que l'autocratie aujourd'hui devenue dictature.

Le  potentat Ben Ali, celui qui a remplacé Bourguiba, se maintient au pouvoir grâce à la France et aux capitalistes du CAC 40.

Des syndicalistes et des journalistes combattent cette dictature:  ils en subissent tous les jours les conséquences par des arrestations et des emprisonnements pour avoir réagi pour les libertés.

Avez- vous vu le Ministère des affaires étrangères intervenir contre ces graves atteintes aux libertés dans ce pays ?

Non…

Que fait la pète-sec ?

Il ne faut pas que Neuilly, Le 16eme,  désespèrent Tunis et le veau d'or touristique.

Ces temps derniers souffle un vent nouveau dans ces pays sortis du colonialisme et ce courant se manifeste aussi dans les pays de la Communauté Européenne où d'autres formes d'autoritarisme sévissent de plus en plus avec des politiciens qui n'en ont rien à faire de souffrances de leur peuple.

Grecs, Irlandais, Portugais, Italiens, Espagnols, Allemands, Tunisiens, Français… ca bouge…

Tant mieux.

Qui d'autres demain ?

Travailleurs de tous pays unissez-vous: ni César, ni tribuns; décrétons le salut commun.

Bernard LAMIRAND

commentaires

CHOMAGE TRISTE CADEAU DE NOEL DE SARLOZY

Publié le 25 Décembre 2010 par aragon 43 dans Actualités

arton6017-aa2e4.jpgCHOMAGE TRISTE CADEAU DE SARKOZY ET CONSORTS

POURQUOI  L'HIVER EST PLUS DUR QUE D'HABITUDE

Il suffit de lire ces quelques lignes.

Chômage: dégradation en novembre, 4 millions de Français en quête d'emploi

De Elahe MEREL (AFP) – Il y a 21 heures

PARIS — La situation s'est dégradée en novembre sur le front du chômage, avec désormais plus de 4 millions de Français en quête d'un emploi, dont plus d'un tiers de seniors, à qui le gouvernement a promis vendredi une amélioration en 2011, tandis que les économistes restent prudents.

Selon les données du ministère du Travail, le nombre de demandeurs d'emploi n'ayant pas du tout travaillé durant le mois de novembre a progressé de 21.300, à 2,698 millions, soit une hausse mensuelle de 0,8% et de 2% sur un an.

En incluant les personnes en activité réduite -courte ou longue- le nombre des inscrits sur les listes de Pôle emploi a progressé de 33.600, à 4,019 millions (+0,8% sur un mois et 5% sur un an).

A fin novembre, avec les DOM, 4,272 millions de Français figuraient sur les listes de Pôle emploi.

Du sel il en manque, mais il manque tout ce qui fait qu'un pays qui fonctionne normalement avec des hommes et des femmes qui s'y emploient pour le faire vivre.

De moins en moins de salariés du service public, de moins en moins de crédits pour fonctionner et faire tourner les rouages de la société, des entreprises qui s'en vont pour faire du fric ailleurs en rendant esclaves des travailleurs.

Ce pays est bouffé par les termites du Fouquet's.

Bernard LAMIRAND

commentaires

LA SOLIDARITE

Publié le 24 Décembre 2010 par aragon 43

GetAttachment_m.jpgLA SOLIDARITE

19 heures. 700 lits de camps ont été installés dans les aérogares de Roissy. Pierre Graff, président d'Aéroports de Paris, a affirmé sur RTL qu «ils feront l'impossible pour que les naufragés de Roissy soit accueillis dans les meilleures conditions». Des jouets, des boissons chaudes et des kits adultes et enfants (couche, petits pots etc.) seront distribués.

On aimerait que la même solidarité et le même empressement règne pour les SDF.

Que fait-on pour eux ?

 

Bernard LAMIRAND 

commentaires
1 2 3 > >>