Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
ARAGON43

Mon site relate les événements syndicaux, sociaux, politiques, culturels et environnementaux .

CSA FAITES RESPECTER LA LOI ?

Publié le 28 Février 2009 par aragon 43 dans Actualités

CSA FAIT-IL RESPECTER LA LOI ?

 

Je me  le demande.

Je fais parvenir le texte suivant à la haute autorité de l’audio-visuel.

 

Monsieur le Président, Mesdames et Messieurs les membres,

 

Toute cette semaine, j’ai observé les temps de paroles politiques sur les principales chaines de télévision qu’elles soient publiques ou privées.


Je suis atterré par le manque de réaction de votre part face aux discriminations des chaines de télévision vis-à-vis du PCF.


Je suis communiste, un groupe à l’assemblée nationale et au sénat représente ma sensibilité.

Aucunement, cette semaine, les représentants de ces deux groupes et les dirigeants communistes n’ont été sollicités par les chaines de télévision aux heures d’écoute du midi et du soir.


En tant que citoyen, je suis outré de ce comportement des chaines qui ignorent le parti communiste français et ses prises de positions.

Je vais simplement vous citer un exemple, le premier dirigeant politique de gauche à avoir été en Guadeloupe est Pierre Laurent : il s’est exprimé publiquement là-bas.

Aucune allusion à ses propos dans les journaux télévisés.

Autres exemples : les manifestations à Paris concernant les Antilles, les dirigeants communistes étaient pourtant présents.

Aucun interview et pire encore aucune prise de vue des communistes mais seulement celles de Besancenot et de Laguiller.

De même Ségolène Royal suivie particulièrement aux Antilles et bénéficiant d’un traitement de faveur comme d’ailleurs Besancenot.


Tant mieux pour eux, mais dites-moi où est l’égalité du temps de parole que vous devez faire respecter ?


Egalité aussi avec la droite qui s’accapare de plus en plus des temps de paroles et de débats avec un président qui est omniprésent et pas seulement en tant que Président de la République quand il parle en adressant des messages dans les réunions de l’UMP retransmis à la télévision.


Une dernière chose : je voudrais savoir pourquoi Marie George Buffet, secrétaire nationale du PCF, est systématiquement ignorée dans les magazines de débats comme Ripostes ou encore dans « C’est dans l’air ».


Je suis téléspectateur et citoyen et j’aimerai que votre haute autorité de l’audio-visuel fasse respecter les libertés républicaines.


Je vous remercie de l’attention que vous porterez à cette demande d’éclaircissements.

Veuilles recevoir, Monsieur le Président, Mesdames et Messieurs les membres, l’assurance de ma considération.

 

Bernard LAMIRAND

Citoyen français

 

Les règles du CSA à faire respecter : extraits

La loi confie au CSA le soin de garantir le respect du pluralisme politique dans les programmes des services de communication audiovisuelle. Si ce respect s'apprécie avant tout dans les programmes d'information, les autres émissions sont également concernées.
Le CSA procède en effet au relevé des temps d'intervention des personnalités politiques dans les services de télévision nationale. En ce qui concerne les télévisions locales, les programmes régionaux des télévisions nationales et les radios et les chaînes distribuées par le câble, ces services sont tenus de communiquer au CSA, systématiquement ou à sa demande, les relevés des temps d'intervention qu'ils ont établis. Le CSA se réserve la possibilité de procéder à des contrôles par sondage.
Pour évaluer les relevés qu'il effectue sur les services de télévision nationale, le CSA a posé un principe de référence : les diffuseurs doivent respecter un équilibre entre le temps d'intervention des membres du gouvernement, celui des personnalités appartenant à la majorité parlementaire et celui des personnalités de l'opposition parlementaire, et leur assurer des conditions de programmation comparables. En outre, ils doivent assurer un temps d'intervention équitable à des formations politiques non représentées au Parlement.
Sauf exception justifiée par l'actualité, le temps d'intervention des personnalités de l'opposition parlementaire ne peut être inférieur à la moitié du temps d'intervention cumulé des membres du gouvernement et des personnalités de la majorité parlementaire.
Le CSA communique mensuellement aux chaînes nationales des relevés des temps de parole dans les journaux télévisés, et deux fois par an ceux des magazines d'information et des autres émissions du programme. Au besoin, il assortit son courrier d'un certain nombre de remarques. Conformément à l'article 13 de la loi sur l'audiovisuel, le Conseil communique également chaque mois aux présidents de chaque Assemblée et aux partis politiques représentés au Parlement les temps d'intervention des personnalités politiques dans les journaux, les bulletins d'information, les magazines et les autres émissions du programme.
Les périodes de campagne électorale font l'objet d'une vigilance toute particulière de la part du Conseil. Le législateur demande au CSA d'adresser des recommandations aux services de communication audiovisuelle autorisés pour la durée des campagnes. Le Conseil va au-delà : il intervient en amont de l'ouverture des campagnes officielles, pour préciser les conditions du respect du pluralisme qui peuvent varier selon le type de scrutin. Les modalités d'application des principes définis dans la recommandation relèvent de la responsabilité éditoriale des diffuseurs. Si le CSA constate des déséquilibres manifestes, il peut demander à la chaîne, voire la mettre en demeure, de rétablir l'équilibre entre les candidats, les listes ou les partis politiques. Mais le juge de l'élection est le seul qui puisse véritablement agir sur le résultat d'un scrutin.
Par ailleurs, le CSA est chargé de fixer les conditions de programmation et de production des émissions des campagnes officielles radiotélévisées diffusées par le service public (article 16 de la loi du 30 septembre 1986 modifiée), lorsque celles-ci sont prévues par le code électoral.
L'article 55 de cette même loi confie également au CSA le soin de fixer les modalités selon lesquelles un temps d'intervention est accordé, sur les antennes du service public, aux formations politiques représentées par un groupe dans l'une ou l'autre des Assemblées. Ces émissions, dites "d'expression directe", sont également organisées pour les organisations syndicales et professionnelles représentatives à l'échelle nationale.
Rappelons enfin que les émissions publicitaires à caractère politique sont interdites en radio et en télévision (article 14 de la loi du 30 septembre 1986 modifiée).

 

commentaires

HUMANITE DES DEBATS

Publié le 28 Février 2009 par aragon 43 dans communisme

HUMANITE DES DEBATS

 

Je suis un lecteur assidu de mon journal l’humanité depuis plus de quarante années.

Chaque jour le porteur le met dans ma boite aux lettres très tôt le matin.

C’est une bonne façon de commencer sa journée et de ne pas être prisonnier des informations orientées des médias.

Je sais que ce journal ne tient que par un fil et j’ai beaucoup de prudence à exprimer des critiques.

Mais un journal sans critiques de ses lecteurs est un journal qui peut demain devenir une feuille banale.

Je ne le souhaite surtout pas pour l’humanité.

Donc, je vais me livrer à quelques remarques.

Ce journal est d’essence communiste.

Il n’est plus le journal officiel du parti communiste français, j’en suis d’accord.

Cependant, ceux qui le lisent et le distribuent sont pour la plupart des communistes du PCF.

Ceux qui font le succès de la fête de l’humanité sont les sections communistes.

Je pense que tout journal doit avoir des égards vis-à-vis de ses lecteurs mais je comprends que ce journal, s’il veut vivre, doit aussi s’adresser à d’autres.

Cependant, je trouve que depuis un certain temps, les communistes, en tant que tels, ont de moins en moins la parole dans le journal.

Je dis bien de moins en moins et non pas plus la parole.

J’apprécie les contributions de progressistes, les débats contradictoires entre les représentants de l’idéologie dominante confrontée à celles des progressistes.

J’apprécierai aussi que dans ces débats et ces contributions, surtout le samedi, l’on puisse aussi faire appel à des communistes qui ont les mêmes compétences.

Je prends un exemple : l’humanité des débats de ce jour, je n’ai pas trouvé la moindre place pour des communistes spécialistes des Antilles ou alors ils se cachent derrière leur fonction..

J’ai même l’impression qu’ils sont oubliés : que je sache il existe un parti communiste guadeloupéen, un martiniquais, un réunionnais ?

Sur l’économie, avec ce qui vient de se passer avec le regroupement des caisses d’épargne et des banques populaires, nous aurions pu avoir une interview des communistes sur cette nouvelle entité et aussi un avis de nos députés sur cette manœuvre consistant à mettre en place les amis de l’hôte de l’Elysée.

Il y a beaucoup de conflits dans les entreprises en ce moment, je reconnais qu’il est prioritaire d’interroger les syndicats qui luttent, mais je m’interroge quand l’interrogation politique ne se fait qu’avec des représentants  d’autres partis politiques et que les membres du PCF des entreprises ne soient que rarement cités.

Voilà quelques remarques pour que notre journal soit attentif à ceux qui le font vivre.

J’en profite d’ailleurs pour faire un appel à tous ces communistes qui ne sont pas abonnés à l’humanité pour le faire.

Pour ma part, je laisse trainer sur les banquettes de trains mes journaux plutôt que de les mettre dans la poubelle papier après usage.

 

Bernard LAMIRAND

 

commentaires

LE TEMPS DES AMIS DE MES AMIS

Publié le 26 Février 2009 par aragon 43 dans Actualités

LE TEMPS DES AMIS DE MES AMIS

 

La république serait-elle entrain de passer dans les mains d’une caste de privilégiés du pouvoir ?

Nous sommes en droit de nous poser la question.

Cela faillotte sec dans les allées du pouvoir en se moment.

La distribution des prix est à son apogée.

Les bonnes places sont à prendre notamment dans les endroits les plus stratégiques de la république.

La ruse triomphe.

L’hôte de l’Elysée nous annonce la nomination de son conseiller financier pour diriger le regroupement de la banque populaire et des caisses d’épargne.

Un bon fromage, même s’il est frelaté en ce moment par les déficits abyssaux, dus aux fautes des banquiers sortants.

Son conseiller financier, banquier d’origine,  travaillait discrètement pour ce regroupement et pour en prendre la direction.

Ainsi cette grande banque ayant en son sein Natixis, sera sous la coupe de l’Elysée.

Un moyen d’imposer les vues sarkosiennes.

Ruse en effet, d’annoncer que le comité déontologique était d’accord alors que seul son président l’était, en marquant bien que c’était son opinion personnelle.

Peut-on faire confiance à un président qui ment comme un arracheur de dent ?

Cela sent un régime qui se gâte de l’intérieur et qui a besoin d’assurer ses arrières, par l’autoritarisme et  par la copinerie.

C’est l’ancien régime, comme le disait si bien le journal l’humanité ce matin concernant les réformes que Balladur va proposer au monarque de l’Elysée sur les collectivités locales.

A y regarder de plus près, c’est la démocratie qui sera bafouée, si cette soupe sarkosienne, épaissît à la mixtion Attali du PS l’emporte.

Oui, nous en sommes au temps des amis de mes amis comme autrefois.

Cela frétille.

Les endimanchés sont aux aguets de tous les jours.

Pourvu que l’on ne revienne pas au temps des coquins qui hantaient la cour du roi.

De tous ces amis là, ont dit qu’ils sont bien en cour, à l’exemple de Lang dont les mauvaises langues disent qu’il est un habitué de la maison sarkosienne.

Qu’il y prend goût.

Qu’il est prêt à voyager de par le monde pour son nouveau précepteur.

La pauvre, comme cela à dû lui manquer de ne plus être pendant des années dans les allées du pouvoir pour assister à la levée du monarque.

Et dire que pendant que ces gens là se régalent à coups de places et de hauts salaires, le chômage et la misère s’installe dans notre pays chez les salariés.

Pour eux ni augmentation de salaires ni de retraites et de moins en moins d’emplois.

Mais c’est vrai, on ne prête qu’aux riches. À un bon type riche, aucune pénible sentence.
À un zig sans thune, peines lourdes assurées

A eux les bonnes places pendant que le peuple piétine devant les agences de l’emploi.

Le 19 mars tous dans la rue.

.

 

Bernard LAMIRAND

 

commentaires

BALLADURETTE !

Publié le 26 Février 2009 par aragon 43 dans Actualités

 BALLADUR ET SA BALLADURETTE REGIONALE

 

Faisons un peu connaissance avec ceux qui conspirent avec le gouvernement et le drôle de l’Elysée contre les collectivités locales.

 

Qui est dedans ?

 

Président : M. Edouard Balladur, ancien Premier ministre, ancien député. DROITE

- Membres du comité :
. M. Daniel Canepa, préfet de la région Ile-de-France, préfet de Paris.
. M. Jean-Claude Casanova, membre de l'Institut, président de la Fondation nationale des sciences politiques

. M. Jacques Julliard, historien
. M. Gérard Longuet, ancien ministre, sénateur
. Mme Elisabeth Lulin, inspectrice des finances, directrice générale de Paradigmes

. M. Pierre Mauroy, ancien Premier ministre, sénateur

. M. Dominique Perben, ancien ministre, député droite
. M. Jean-Ludovic Silicani, conseiller d'Etat
. M. André Vallini, député ;
. M. Michel Verpeaux, professeur de droit public à l'université Paris-I (Panthéon-Sorbonne).


Pierre Mauroy, sénateur (PS) du Nord, ancien premier ministre, et André Vallini député (PS) et président du conseil général de l'Isère se sont, en revanche, démarqués sur trois propositions majeures considérées comme des chiffons rouges, concernant l'élection des nouveaux conseillers départementaux dans les assemblées régionales et départementales, l'organisation des nouvelles métropoles, la répartition des compétences et le Grand Paris

 

Ainsi nous avons des socialistes qui hurlent à l’extérieur : voir la conférence de presse de Martine Aubry, voir aussi Gewerc en Picardie à la tête d’une pétition, et nous avons des socialistes qui approuvent le dépècement de la Picardie et l’introduction de la Somme dans le Nord Pas de Calais.

Deux fers aux feux comme d’habitude.

Nos deux larrons socialistes ont seulement mouillé leurs chemises contre les propositions remettant en cause les élections avec des conseillers départementaux.

Il faut les comprendre.

Pour le reste, ils sont d’accord avec Balladur et aussi avec Attali, qui, rappelez-vous, avait fait des propositions dans le sens de cette commission.

On peut apprécier l’union sacrée picarde pour sauver la région et dans ce sens, j’aurai aimé que le PCF apporte sa propre réflexion plutôt que de reprendre un article du courrier picard sur le site de l’Oise.

Elle va peut-être arrivée.

L’expression des communistes est nécessaire pour que le population saisisse bien les enjeux qu’il y a derrière ces regroupements.

C’est la démocratie qui est en cause et pas seulement une question de géographie régionale.

 

Bernard Lamirand

 

commentaires

SARKOZY DE PIRE EN PIRE

Publié le 25 Février 2009 par aragon 43 dans Actualités

SARKOZY  DE PIRE EN PIRE

 

Les nouvelles ne sont pas bonnes.

90 200 chômeurs en janvier viennent de rejoindre la cohorte de ceux qui ont déjà perdu leur emploi.

Selon le ministère de l'Emploi le nombre de demandeurs d'emploi en catégorie 1, baromètre de référence, a explosé en janvier, progressant de 90.200 par rapport à décembre (+4,3%) et de 15,4% comparé à janvier 2008. Il s'établit ainsi à 2,204 millions.
Cette augmentation constitue un record, qui bat largement le précédent atteint en novembre dernier (+64.000).

Le président du « gagner plus en travaillant plus » est dans l’échec le plus total.

Ce président est entrain d’installer la misère dans notre pays.

D’ailleurs ce slogan semble être rangé aux oubliettes des promesses non tenues.

Et comment il aurait pu en être autrement avec les politiques libérales menées par tous les gouvernements de droite depuis 2002  et à laquelle le drôle de l’Elysée a participé.

Mais, il faut bien en convenir, depuis l’accession au pouvoir du nouvel hôte de l’Elysée, la catastrophe de l’emploi prend des proportions exorbitantes..

Historiquement, il est le recordman du chômage et de la précarité de l’emploi depuis la libération.

L’individu et ses amis au gouvernement voudraient nous faire croire qu’ils ne sont en rien responsables : que c’est la crise financière  qui leur serait tombée sur le dos, un beau matin.

Cette crise et cette bulle financière dégénérant en crise du système était latente depuis des années et l’ami Bush n’a fait que mettre l’étincelle qui a embrasée le monde capitaliste.

Les politiques antisociales de la droite, la baisse des salaires et des retraites au profit d’actionnaires qui s’en sont mis plein les poches  a contribué à la financiarisation de l'économie.

Sarkozy est le président des actionnaires.

Il porte une grande responsabilité dans le chômage de nos concitoyens jeunes et plus anciens.

Et il persévère, en refusant aux antillais 200 euros, en choisisant un banquier quand il désigne un de se amis pour diriger le regroupement de la caisse d’épargne et des banques populaires.

Un ami de la grande banque capitaliste LAZARD.

Les banquiers vont se faire du blé sur les livrets d’épargne à coup sûr.

Ce président ne choisit pas la France du travail mais celle des friqués.

Le 19 mars doit être une grande journée de luttes pour exiger que soit satisfaites nos revendications et surtout plus celles de Parisot du Medef et de ses amis de la haute finance.

 

Bernard LAMIRAND

 

commentaires

PICARDIE MON AMIE

Publié le 25 Février 2009 par aragon 43 dans Actualités

PICARDIE MON AMIE


Ils veulent te tuer.

Ils veulent démolir la Picardie.

La foire à la découpe est prête.

Le dénommé Balladur s’en occupe avec des socialistes.

Balladur on connaît.

Il va parler ce jour et annoncer le dépeçage de notre région.

La Somme serait refilée au Nord Pas de Calais.

L’Aisne à la Champagne Ardennes.

L’Oise à l’Ile de France.

Cette terre picarde serait bradée pour que le pouvoir puisse bâtir des régions monstrueuses où seul compterait le profit à travers un maillage permettant de préparer des grandes régions Européennes outils d’une Europe Libérale et d'un marché libre et non faussé.

Par exemple, demain on pourrait trouver une grande région Européenne allant du Nord-Pas de Calais en passant par Champagne Ardennes et la région de Mons Charleroi.

On pourrait avoir la Lorraine et l’Alsace rattachée au Luxembourg et à la Sarre.

Au fait comment s’appellerait cette nouvelle région située au Nord ?

La région Balladurette !

Ainsi après avoir voulu faire disparaître les numéros des départements, les voilà à faire disparaître des régions aux noms si évocateurs de notre histoire, de nos cultures, de nos vies.

Amiens deviendrait une ville secondaire.

Beauvais serait noyé dans les villes de banlieue parisienne.

Laon oublié à quelques touristes de passage.

Je pense que les communistes ont quelque chose à dire.

Cela doit faire partie de notre bataille pour les Européennes.

Ce regroupement à des connotations pour fédéraliser des grandes régions et les sortir des identités nationales et provinciales.

Des régions où une élite européenne financière l’emporterait sur nos vies.

Et puis sur notre culture, que deviendrait-elle ?

J’ai envie de chanter cet air d’Yves Montant :

« Dire que cet air
Nous semblait vieillot
Aujourd'hui
Il me semble nouveau
Et puis surtout
C'était toi et moi
Ces deux mots
Ne vieillissent pas
... Souviens-toi
Ça parlait
De la Picardie
Et des roses
Qu'on trouve là-bas
Tous les deux
Amoureux
Nous avons dansé
Sur les roses
De ce temps-là.

 

Eh oui, quelle belle chanson pour défendre notre Picardie avec des roses rouges.

 

Une dernière suggestion : quand est-ce que les communistes vont en parler au niveau de la région?

Va-t-on laisser seuls les socialistes et la maire de Beauvais défendre cette identité?

Remuons-nous !

Les élus communistes à vous la parole !

 

Bernard LAMIRAND


UN COMMENTAIRE DE CANAILLE ROUGE

un commentaire vient d'être posté par Canaille le Rouge sur l'article PICARDIE MON AMIE, sur votre blog ber60

Extrait du commentaire:
Ton indignation est plus que légitime et je pense qu'un immense charcutage à grande échelle est engagé contre la France en tant qu'état souverain et organisatrice de ses territoires à partir de ses singularités historiques. La Commune et le département deux outils de démocratie liés à l'histoire révolutionnaire sont au centre de cette opération.
C'est conforme à tous les traités de l'UE depuis officiellement Maastricht mais même avant. Un point à débattre, et vite : doit-on attendre que les élus prennent la parole où n'est-ce pas fondamentalement une bataille  politique qui dépasse de loin le cadre d'une délégation de pouvoir et les mandats ?
Peut-on attendre, sauf rapide et puissante réaction populaire, qu'une bataille contre ces mesures soit menée par ceux qui ont voté oui à toutes les occasions ?
C'est l'organisation politique et historique de pays qui est en cause. C'est le versant institutionnel de la casse industrielle et l'élimination des états nations, le laminage des communes et leur fusion dans des machin hors d'atteinte des peuples.
Le peuple doit avoir son mot à dire en directs et déjouer tous les leurres qu'on va lui agiter sous le nez (ex 44 et Bretagne). Peut-être que sans attendre l'exigence d'un référendum ou d'une consultation de masse sur ces projets pourrait être proposée et imposée
S'Il s'agit d'un projet fondamental du capital, il ne se combat pas dans les hémicycles mais dans la vie, les quartiers les citées les entreprises et services pour peser sur tous les lieux de décisions dont les hémicycles.
Et je ne te cache pas que l'article "Pour un débat National sur l’organisation institutionnelle de la France" Par Jean-Claude Mairal dans l'huma d'il y a quelques jours ne me rassure pas sur les garanties d'une bonne bataille politique démarrant à partir de l'organisation d'élus.
Si je me trompais je serais le premier à le reconnaitre mais pour l'instant ....


 



commentaires

PCF OU EST TU ?

Publié le 23 Février 2009 par aragon 43 dans communisme

PCF OU EST TU ?

 

J’ai beau avoir consulté les oracles, ceux-ci ne m’ont rien dit concernant le week-end des dirigeants communistes.

Par contre nous avons vu l’ineffable et drôle de l’Elysée se rendre en quatrième vitesse au salon de l’agriculture, entouré d’une horde d’UMP en service commandé pour faire la claque, nous avons remarqué où plutôt nous avons subi les visites commentées en Guadeloupe de Ségolène, de Bové et de Besancenot, mais point de communistes.

Au moins eux, ils ne seront pas accusés de récupération par l’UMP.

L’humanité ne nous a rien dit sur une éventuelle participation PCF à la manifestation de samedi pour la solidarité avec les Antilles et pour notre camarade Bino assassiné.

Ce matin, un petit entrefilet nous indiquait que notre secrétaire nationale se trouvait à un banquet communiste à Abbeville dimanche.

Calme plat quoi.

Ah si une nouvelle venant d’Italie ;  l’ancien parti communiste ne cesse de se travestir en perdant ses dernières loques communistes : son nouveau secrétaire général est un démocrate chrétien.

La boucle est bouclée.

Gramsci Revient !

Togliatti Revient !

Berlinguer qu’as-tu fait comme conneries !

Je rêvais alors de voir Marie George, un drapeau rouge à la main, envahir la télévision sous les encouragements de son porte parole qui, enfin, sortait de son mutisme, et des milliers de communistes envahissaient les studios et libéraient la parole de journalistes.

Je rêvais de voir tous nos dirigeants, Braouzec en tête, Marie Pierre et Robert, Jean Claude, se précipitaient dans d’innombrables meetings pour mener une grande campagne communiste.

Bref un front de gauche où les communistes causent communistes.

Mais je me suis réveillé brutalement dans mon fauteuil et j’ai vu le joufflu du NPA qui passait et repassait en boucle je ne sais sur quelle chaîne de M ….

Mais un camarade me disait dernièrement : attends, la campagne ne fait que commencer, tu verras la mariage avec Mélanchon sera une réussite.

Alors j’attends.

Je suis discipliné.

Tiens, un autre camarade me disait dans la manif du 29 janvier: « tu vois, ce qu’il nous manque actuellement dans cette situation où la capital est en difficulté, nous communistes, c’est un dirigeant comme Marchais, au moins il y aurait du sport et pas cette platitude totale politique qui envahit nos écrans du matin jusque tard la nuit avec des zozos.

 

J’ai approuvé.

 

Georges revient, ressuscites !

 

Bernard LAMIRAND

commentaires

LA PAIX ET L'OTAN

Publié le 21 Février 2009 par aragon 43

Sommet de l'Otan à Strasbourg :
Dérive atlantique et néoconservatrice de l'UE promue par N. Sarkozy et A. Merkel

Lettre ouverte d’Arielle Denis et Pierre Villard, co-présidents du Mouvement  de la paix

10 février 2009. Les récentes déclarations de Nicolas Sarkozy et Angela Merkel en vue de préparer le Sommet du 60ème anniversaire de l'Otan sont inquiétantes et laissent mal augurer de la « nouvelle doctrine stratégique de l'Otan »  qui doit être mise en chantier. Leur déclaration commune du 4 février, parue dans Le Monde,  semble avoir pour but de marquer leur attachement à ce que l'Otan porte de plus agressif, de plus contestable et de plus contesté.
Voilà qui est tragiquement décevant  et tourne le dos à l'histoire, à l'heure où le nouveau président des Etats-Unis, M. Obama entend procéder à  plus que des  infléchissements concernant  la politique étrangère de George Bush : réexamen du programme de bouclier antimissile, réouverture du dialogue sur le désarmement nucléaire et ratification du Traité d'Interdiction Complète des Essais Nucléaires, réexamen de la stratégie en Afghanistan avec désengagement -à terme, mais envisagé-  dialogue avec Téhéran, réduction des dépenses militaires....

En ce qui concerne le « bouclier antimissile », Nicolas Sarkozy et Angela Merkel veulent  discuter à Strasbourg « des questions liées au déploiement de défenses antimissiles face à des menaces balistiques limitées émanant du Moyen-Orient. » Mais ni les Polonais, ni les Tchèques n'en veulent. B. Obama est pour le moins sceptique. Avec Mme Clinton, ils mettent en doute, l'efficacité du système qui n'a « toujours pas été démontré» et son coût exorbitant. N. Sarkozy et A. Merkel seront-ils les seuls promoteurs de cette  pseudo « défense antimissile » qui reste le meilleur moyen de relancer la course aux armes nucléaires en Europe et dans le monde?

Par rapport à l'engagement de l'Otan en Afghanistan, les deux chefs d'Etat attendent « du sommet de Strasbourg/Kehl qu'il adresse le signal que l'Alliance restera engagée (en Afghanistan)  pour sa sécurité et ses valeurs. » (sic) Pourtant, l'administration Obama a déjà envisagé une stratégie de  désengagement conformément à celle mise en œuvre en Irak et insiste pour dire qu'il  est urgent d'attendre...

Quant à la persistance d'armes nucléaires sur le sol européen -dont 480 têtes nucléaires US stationnées dans les bases de l'Otan-, n'est-il pas temps d'appeler à leur disparition, lorsque Russie et Etats-Unis parlent de les réduire de 80% et que s'organise une  impulsion mondiale vers le désarmement nucléaire pilotée par des pacifistes aussi inconscients que H. Kissinger ou le Premier ministre Gordon Brown ? Mais non,  A. Merkel et N. Sarkozy demeurent « convaincus qu'une politique de sécurité responsable, qui prend en compte les risques futurs, doit conserver dans un avenir prévisible la dissuasion nucléaire »...

Que dire des relations avec la Russie, si importantes pour la sécurité du continent ? Ils  tancent la Russie sur sa reconnaissance de l'Ossétie et de l'Abkhazie, normal, mais n’ont pas la moindre considération pour  les craintes exprimées par celle-ci concernant la reconnaissance du Kosovo, le bouclier antimissile qui devrait s'installer à sa frontière où la poursuite de l'élargissement de l'Otan qu'elle devrait considérer comme « un élément central de la sécurité et de la stabilité du continent.»

L'ONU existe-t-elle encore? On en douterait, la seule mention des Nations Unies a disparu du vocabulaire du chef de l'Etat français et le virus semble contaminer l'Allemagne. Quelle erreur, alors qu'aujourd'hui la Maison Blanche appelle à un « nouvel élan du multilatéralisme !» Ne voit-on pas, après les échecs patents de l'unilatéralisme et du tout militaire que pour affronter les défis du 21ème siècle c'est la (ré)activation d'un véritable forum mondial qui est à l'ordre du jour ?

Va-t-on rater ce rendez-vous historique et ouvrir la porte à  la terrible perspective qui tout au long du XXème siècle à accompagné les crises : la guerre ?  Car c'est de cela dont il s'agit  au travers des analyses et des choix qui s'expriment aujourd'hui : de quelle façon va-t-on s'attaquer à la crise et éviter que les tensions ne dégénèrent en conflits.

Le 60ème  anniversaire de l'Otan et son nouveau concept stratégique nous concernent tous: les enjeux sont ceux de la paix du monde pour les mois et les années qui viennent. Une porte s'est ouverte sous la poussée des progressistes et des pacifistes aux Etats-Unis pour redonner de l'espace à une vision du monde différente de la guerre préventive et du choc des civilisations.  Combien cette ouverture est fragile ! Et N.Sarkozy et A.Merkel refuseraient de saisir cette opportunité  historique à peine esquissée ?

Ce Sommet de l'Otan à Strasbourg sera l'occasion pour le Chef de l'Etat de célébrer en grande pompe la réintégration pleine et entière de la France dans l'Otan. Pour quoi faire ? ! Les partisans de l'Alliance savent bien que la France est déjà dans l'Otan, qu’elle collabore à toutes les opérations et paye un tribut aussi important que le Royaume Uni. Qu’est-ce la France, l'Europe, la paix ont à y gagner ? La France va perdre sa spécificité et rejoindre « le camp occidental » et la vision Bushienne de « guerre des civilisations ». Plus que sa capacité à agir, c'est sa propre sécurité qu’elle affaiblit. L'Union européenne, pour compter sur le plan mondial, doit faire exister de façon autonome sa propre vision de la sécurité. 21 des 27 pays de l'Union européenne sont membres de l'Otan, y arrimer plus encore la France, est-ce vraiment nécessaire ? 

Quant à la paix du monde, on pourrait en ces temps de crise rêver à de plus grands desseins: mettre en sommeil l'alliance militaire des puissants pour relever avec davantage de moyens  le défi d'un développement global, durable et partagé, source de véritable sécurité pour tous.

Monsieur Sarkozy, il n'est pas trop tard pour renoncer à rejoindre le commandement intégré de l'Otan. La France, l'Europe et la paix ont tout à y gagner.

commentaires

OTAN VA T'EN

Publié le 21 Février 2009 par aragon 43 dans Actualités

OTAN VA T’EN


OTAN va t’en

OTAN remporte ton vent

Sarkozy veut enrôler peuple  pour tuer

Et France pour américaniser

OTAN va t’en

 

Bientôt retentira les armes

Dans notre pays des parents seront en larmes

Des enfants pleureront leurs pères et mères

Des amis disparaitront dans les guerres

OTAN va t’en

 

Le drôle de l’Elysée pour capitaliser veut une armée

Pour quoi faire sinon que pour prendre notre destinée

Ses amis américains sont quémandeurs

Mais le peuple n’est pas demandeur

OTAN va t’en

 

Au printemps la paix sera en deuil

A Strasbourg sera signé des futurs linceuls

En avril dit-on ne te découvre pas d’un fil

Alors n’accepte pas ce qui est vil

OTAN va t’en

 

Le 4 avril sera une date triste

Si l’emportent les Otanistes

Une nuit pour les hommes de Paix

Mais luttons contre ce faix

OTAN va t’en

 

Imposons le 4 avril à Strasbourg

Venant de tous les bourgs

La Paix dans le monde

Et faisons une ronde

 

Pour la Paix et l’Amitié

Rassemblons-nous avec fraternité

Soyons tous présents

Contre ces guerriers de présidents

OTAN va t’en

 

Bernard LAMIRAND

 

 

 

 

 

 

commentaires

BESANCENOT PROSPECTE

Publié le 21 Février 2009 par aragon 43 dans communisme

BESANCENOT PROSPECTE

 

La nouvelle vedette des médias s’en est allé faire un tour en Guadeloupe.

C’est la destination prioritaire pour tout batteur d’estrade qui se respecte.

Un journaliste, attaché à ses basques , a décrit l’arrivée du sauveur suprême de la gauche de la gauche à l’aéroport de Pointe à Pitre.

« Il est descendu de l’avion venant de Paris, nous l’aperçûmes au loin faisant roulé son chariot de bagages, il est accueilli par des camarades qui l’emmène aussitôt sur les lieux ».

Besancenot à une question posée par un journaliste indique qu’il est venu étudier, à partir de l’expérience de la Guadeloupe, ce que pourrait être la future grève générale en France métropolitaine.

Admettons !

Quel présomptueux !

Il faut savoir que  la question  de la grève générale n’a jamais pu être tranchée par les révolutionnaires comme le moyen le plus efficace pour abattre le capitalisme.

Le laborantin Besancenot nous prépare t’il une nouvelle mixture de la grève générale que les trotskystes nous infligent dans tous leurs tracts depuis Mathusalem ?

Nous le saurons bientôt.

Nous attendrons avec impatience les résultats de ses études.

Il pourra ensuite proposer sa grève générale comme brevet, avec sa marque de fabrique, à SUD.

Les pauvres ils en  ont bien besoin après leurs ratés de la gare Saint-Lazare.

Mais, à mon modeste avis, Besancenot n’a aucunement l’intention de faire des études sur la grève des antillais ; c’est sa pomme joufflue qu’il faut absolument montrer en ce moment pour ses besoins électoralistes.

Sa compagne, grande directrice de chez Flammarion, a  peut-être fait le nécessaire pour que la presse bourgeoise lui fasse une haie d’honneur là-bas .

Pierre Laurent,  venu apporter la solidarité du PCF, n’aura pas eu les mêmes égards alors que le parti communiste est beaucoup plus représentatif aux Antilles que le NPA.

Et puis Besancenot aura peut-être croisé le tarzan des Causses, vous savez celui qui voulait manger un capitaliste tous les matins lors de la dernière présidentielle avec l’ami Braouzec et qui maintenant a rangé ses griffes pour faire le doux avec Cohn Bendit.


Devinez qui !


Lui aussi à besoin de se montrer.


Et dire qu’on s’est fait B…. par tous ces révolutionnaires de pacotilles.

Au fait, lors du référendum sur la constitution européenne, notre dévouée secrétaire nationale avait offert et partagé son temps de télévision avec Besancenot ;  lui rendra t’il la pareille avec tous le temps qu’il dispose maintenant dans les médias ?

Nous le saurons bientôt.

 

Bernard LAMIRAND

 

 

commentaires
1 2 3 > >>