67 ANS LA RETRAITE :INADMISSIBLE

Publié le 9 Octobre 2013

67 ANS LA RETRAITE :INADMISSIBLE

EN PHOTO LES SOCIALISTES MANIFESTANTS POUR LA RETRAITE A 60 ANS EN 2010

67 ANS POUR AVOIR SA RETRAITE: INADMISSIBLE
Ca y est, le gouvernement vient de faire passer, non sans mal, l’article 2 du projet de réforme des retraites qui amènera les salariés à travailler jusque 67 ans pour toucher une retraite pleine et entière, c'est-à-dire sans décote s’ils n’ont pas le nombre de trimestre nécessaire.
Je renvoie mes lecteurs à la page d’hier de l’Humanité, excellente, qui montre bien la façon dont les travailleurs vont devoir trimer 7 ans de plus que s’ils avaient continué à bénéficier de la retraite à taux plein à 60 ans comme le réclamaient et l’exigeaient les manifestants en 2010 lors de la réforme Sarkozy Fillion.
Le parti socialiste était alors au premier rang des manifestants pour exiger le maintien de la retraite à 60 ans.
Il y a de quoi être révolté d’un tel comportement que déjà les électeurs sanctionnent dans les élections partielles qui se déroulent depuis que Hollande manifeste tout son intérêt pour les patrons et en particulier des grandes entreprises du CAC 40 qui ont dû sabler le champagne hier soir lors du vote des députés socialistes pour ces 7 ans de galère de plus que subiront les travailleurs.
Certes quelques-uns seront libérés de leur chaine avant 67 ans du fait des conditions de travail mais dans quel état ?
De galère car les socialistes enverront bon nombre de jeunes à l’abattoir du chômage pour travailleurs âgés quand ceux-ci atteindront la cinquantaine et se retrouveront dehors des entreprises et vivront alors d’indemnités de chômage ou de RSA jusque l’âge désormais légal de 67 ans pour avoir sa retraite, elle aussi amputée.
C’est le retour à une sorte de retraite pour les morts où les éclopés de l’exploitation capitaliste comme le dénonçait la CGT en 1910 lors de la loi sur les retraites ouvrières et paysannes, c’est aussi faire un pied de nez à ce système de retraite solidaire et par répartition voulu par le CNR et mis en application par Ambroise Croizat et la CGT en 1945.
Je me souviens d’un patron, qui, lors d’une rencontre lors d’une occupation du siège de l’Arcoo m’avait dit qu’il valait mieux payer des chômeurs à partir de 60 ans et même avant que de payer des retraites. Ce patron, alors président de l’Arcoo, considérait qu’une telle décision permettrait de réduire les cotisations sociales des entreprises.
Hollande vient d’exaucer ses vœux.
Eh bien, nous y sommes, et ce n’est pas l’UMP qui le fait, mais les socialistes plus enclins à regarder le portefeuille d’actions des gros propriétaires industriels et financiers que celui des salaires et retraites des travailleurs qui se dégonflent actuellement à la vitesse grand V.
Oui, ce gouvernement est un gouvernement félon.
Le seul discours qu’il devra entendre ne sera que celui de la lutte.
C’est ce qu’a décidé la CGT et c’est à cela qu’il faut désormais s’y consacrer.
Bernard LAMIRAND

Rédigé par aragon 43

Publié dans #politique

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article