LA MAGOUILLE NOUS N'EN VOULONS PAS

Publié le 6 Janvier 2020

LA MAGOUILLE NOUS N’EN VOULONS PAS

Ce matin, tous en cœur, les médias s’enflamment autour de l’âge pivot qui pourrait être aménagé ou modifié.

Le gouvernement en cœur reprend une proposition du président de l’Assemblée nationale d’un malus comme c’est le cas dans les retraites complémentaires.

Hier soir, Berger, a rappelé que la retraite pivot était le seul point qui l’opposait à la réforme dont il indique qu’il en est l’instigateur avec certains économistes.

Cela nous le savions ;  s’il en est l’instigateur,  il n’est point l’inspirateur des luttes qui se déroulent actuellement où son attitude est celle d’un fourbe envers le monde du travail. En effet, rappelons que cet âge pivot vient des accords ARCCO et AGIRC auquel Berger avait apposé sa signature pour l’enlever ensuite  avec le dessein de nous jouer la comédie afin d’apparaitre dans ce conflit où il n’a aucunement contribué jusqu’à présent sinon que pour essayer de l’affaiblir.

En disant cela, je suis désolé envers les adhérents CFDT qui subiront eux aussi les dégâts de cette retraite à point car là est le fond.

L’on peut dire aussi que ce soi-disant abandon de l’âge pivot ressemble plus à une tartufferie qu’à de la sincérité : en fait, ces « Messieurs » ne visent qu’à reporter la décision après le vote de la réforme et à l’écrire dans le cadre du futur Conseil d’administration de la Caisse de retraite universelle  sous la conduite de l’Etat ; celui-ci déciderait alors à quel niveau mettre  le couperet et en laissant le soin à un aréopage de préparer le purgatif sous le contrôle du Medef comme cela se fait depuis des années dans les caisses complémentaires  et  ainsi de pouvoir fixer  toujours plus tard l’âge de la retraite selon les directives de la communauté Européenne et des grands groupes financiers et bancaires et des assurances.

Des médias donc qui font donc la courte échelle à une « solution amicale » ; les tapes sur le dos règnent en ce moment entre gens de bonne compagnie, entre amis-es, pour juguler la colère et la révolte des gueux qui ont vu la manœuvre pour faire passer une réforme à points détruisant sur son passage tous les acquis de la retraite mise en place par les luttes et  le  Conseil National de la Résistance avec Croizat  ministre du travail  de 1945 à 1947 et son directeur de la Sécurité Sociale Pierre Laroque.

Dans cette affaire, les grands perdants seront tous les salariés-es et les retraités-es qu’ils soient du secteur privé , des services publics et des régimes spéciaux et les gagnants seront les financiers, qui , comme des vautours, s’empareront des cotisations salariales  pour les jouer à la bourse et rendre les rentes de plus en plus risquées dans un système en crise durable.

Les catégories de salariés-es les plus fragiles seront les dindons de la farce ; les femmes, les jeunes, les chômeurs, les précaires, les seniors de plus 55 ans sans  travail en seront les principales victimes.

Il veulent faire vite : la peur les étreint : le 9 janvier et le 11 janvier arrivent et déjà ils savent que les manifestations vont être très fortes et visent non seulement à refuser cet âge pivot mais aussi la retraite à points qui va réduire considérablement les prestations à la retraite, faire partir des salariés-es de plus en plus tard y compris pour les travaux pénibles et mettre en place un système de fonds de pension accentuant les inégalités au niveau des futurs ressources des retraités-es.

Alors, que nous restent- ils à faire : c’est de sonner le tocsin comme disait Henri Krasucki et toutes et tous de se mettre en grève et dans les manifestations  qui vont se développer.

Il faut clamer haut et fort que de nouvelles négociations doivent avoir lieu et qu’il est impératif que le gouvernement retire ce projet scélérat.

La bataille des retraites ne fait que commencer : nous la gagnerons si nous sommes tous et toutes unis.

Bernard LAMIRAND

 

Rédigé par aragon 43

Publié dans #Actualités, #Retraites

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article