BERGER ET L'AGE PIVOT

Publié le 24 Janvier 2020

BERGER ET L’AGE PIVOT

En fait, il s’agit maintenant de parler d’âge d’équilibre, ce qui revient au même.

Berger va-t-il comprendre qu’il s’est fait avoir sur toute la ligne ? Ou alors il n’est qu’une sorte de « Janus » et c’est probable : un personnage à double face. Encore que son attitude ressemble drôlement à cette sorte de fabricant ayant  monté une machine infernale à point et qui n’en est plus maitre et cherche par toutes sortes de combines de s’en sortir.

Et la meilleure parade, pour un dirigeant qui a mis en place ce système infernal avec Macron, celui de la retraite à point, est de trouver un leurre avec le pouvoir : l’âge pivot.

Ce montage est en train de s’écrouler un peu plus chaque jour devant les faits.

Les hourrah de Berger, quand le sieur Philippe lui a consenti de retirer provisoirement l’âge pivot, n’auront été qu’une sortie dans le fossé d’à coté ; l’âge pivot est devenu l’âge d’équilibre et le projet de loi est jonché de phrases où l’âge d’équilibre apparait opportunément permettant d’aller encore plus loin. L’équilibre est alors une posture nécessaire quand celui-ci est menacé de mal pivoter. En l’occurrence, le gouvernement affiche maintenant carrément l’équilibre avec décote et surcote à 65 ans et demain voir plus.

Alors à quel jeu joue encore Berger ?

Ne serait-ce qu’enfin de compte de la duplicité ?

Les travailleurs sont enclins à le penser de plus en plus et cet entêtement est entrain d’être démasqué puisque le sieur Berger est entrain d’avaler la couleuvre.

Le jeu de poker menteur de Berger et Philippe a assez duré.

Souhaitons que les adhérents CFDT qui vont être impactés comme tous les travailleurs par cette réforme à point réagissent et disent à leurs responsables que la comédie a assez duré.

Bernard LAMIRAND

 

Rédigé par aragon 43

Publié dans #Retraites

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article