LAITUE : QUEL SALADE L'AI TUE EN PRIX

Publié le 10 Janvier 2019

COMME DIT  LE DICTON : J'EN AI FAIT TOUTE UNE SALADE

C

Ce matin, dans mon hyper-marché, le rayon fruits et légumes était très chargé.

Les prix aussi.

Comme on dit que les petits ruisseaux font les grandes rivières, j'ai pris en référence la brave salade et je me suis attardé sur ce produit de la serre.

Dans le rayon fruits et légumes,un monticule de salades de toutes sortes était étalé, avachi sur plusieurs hauteurs, en particulier la laitue pour laquelle j'avais quelques visées.

Une petite laitue, rachitique, toute verte et sans cœur était là honteuse de sa  taille fine. Elle était presque fanée. Ses feuilles retombaient comme une plante ayant subi un coup de chaleur.

Je regardais aussitôt l'écriteau, me disant : " elle doit être en solde "; eh bien non ! Son prix unitaire était de 1 euro 43 centimes, et tout de suite, je me suis rappelé du prix affiché auparavant  où elle se situait à 0, 99 centimes.

Diantre … 44 centimes d'un seul coup ! Je me suis dit: "ah c'est l'hiver", avec cette idée que les salades sont plus rares et que le temps dans la région depuis une bonne quinzaine de jours est à la grisaille.

C'était une première réflexion. Puis je me suis dit : "au fait, ces salades poussent toute l'année dans de grandes serres, notamment en Belgique et en Hollande, et aussi  dans le Nord de la France et à ce  que je sache, ce ne sont pas dans ces régions que les salades poussent en pleine nature durant l'hiver".

Donc, l'hiver n'y est  pas pour grand chose. La serre bien chauffée au fuel, le terreau bien engraissé, l'humidification bien assurée, elles sont produites en nombre autant l'hiver que l'été. Je me posais donc la question pour quelles raisons elles ont fait ce saut exorbitant chez l'hyper marché. Je me souvenais d'ailleurs que l'an passé, elles n'ont jamais dépassé le 0, 99 euros durant l'hiver et parfois nous en avions deux pour le même prix.

Alors d'où vient cette inflation subite du prix de la salade ?

Qui s'en est mis plein les poches ?

Le cultivateur ?  Il y a bien longtemps qu'il n'en produit plus pour les grandes surfaces.

Le producteur de salade en serre, peut-être ? Mais mon petit doigt me dit que mon hyper marché et sa centrale d'achat n'y sont pas pour rien et qu'ils s'en mettent plein les fouilles, pour ne pas dire plein le saladier en or de l'hyper marché.

44 centimes multipliés par des centaines de milliers de salades, cela fait une belle salade de profits pour le groupe commercial adhérent du fameux CAC 40.

D'ailleurs, en  regardant  les autres légumes et les fruits , j'ai constaté que les prix ont aussi subitement augmenté.

En fait ce sont les "grosses légumes" qui en profitent.

Les 57 milliards de dividendes viennent bien de quelque part.

Alors, on dira que j'en fait toute une salade du prix de la salade mais que cela ne remplira pas mon saladier.

Mais ma salade, c'est un comme un petit ruisseau qui fait une grande rivière : en m'offusquant du prix, je mets la puce à l'oreille et si on n'achetait plus ces salades rachitiques et onéreuses ;  peut-être que les capitalistes du commerce devront les lâcher en solde toute l'année et les 44 centimes resteraient pour notre  pouvoir d'achat.

 

Bernard LAMIRAND

 

 

 

Rédigé par aragon 43

Publié dans #C'EST UN SCANDALE, #CAPITALISME

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article