LE PERE NOEL

Publié le 23 Décembre 2017

LE PERE NOEL

Nous sommes à quelques heures de Noel.

Pour l’histoire, c’est la date de la naissance du Christ à Bethléem, selon les récits de Luc et de Mathieu ; mais  c’est aussi  une commémoration qui vient de loin, de la Rome Antique où les citoyens fêtaient les « Saturnales » en fin d’année et les hommes et les femmes portaient des guirlandes autour du cou et s’offraient des cadeaux de toutes sortes. IL y eut d’autres festoiements auparavant que décrivent les historiens de la période antique.

C’est donc une date commune pour fêter ce moment et cela dépasse le coté strictement religieux.

Mais  dedans est venu s’ingérer le fameux père noël si cher à nos enfants et petits enfants.

 Il ne s’agit nullement d’en critiquer la raison d’être – qui n’a pas enfilé le costume du père Noël et sa hotte ou prévenu sa progéniture d’un non passage si elle n’était pas sage – ; mais la débauche de pub à la télévision m’amène à réagir contre ce que l’on nous présente depuis plus d’un mois comme une sorte d’enchantement auxquels les familles seraient conviés à y participer dans un superbe élan de bonté et d’empathie, mot à la mode depuis quelques temps pour faire oublier le mot solidarité considéré comme désuet.

En voyant défiler toute l’industrie de la bouffe et des jouets à la télévision, la rutilance et les paillettes, je me suis dit que venir ternir cette belle représentation pourrais me faire apparaître comme un importun voulant renversé le jeu de quilles patiemment assemblé pour fêter cet événement, dont on dit, dans les étranges lucarnes, qu’il agglutine tous les français et les reportages montrent en effet des masses importantes courir les magasins et ressortir avec des brassées de cadeaux.

Mais trop c’est trop…

Bien sûr que c’est un moment de fête et de retrouvailles pour toutes les familles et nous le vivons ainsi quand on peut se le permettre.

Alors le père Noel va-t-il passer pour tout le monde ?

C’est à voir !

Ce qui frappe, c’est que depuis déjà un certain temps, le coté réjouissances prend des proportions démesurés au moment où le monde va mal et la France de plus en plus mal.

Regardons nos rues, regardons le retour des baraques, des abris de fortune, de ce qui ressemble aux soupes populaires etc.

Regardons la chasse policière contre les exilés du monde.

Macron nous avait dit lors d’un déplacement dans une usine menacée de fermeture à des salariés-es qui lui demandaient le maintien de l’entreprise et de leur travail « qu’il n’était pas le père noël « ». Cette répartie méprisante « du président des riches », je ne l’ai pas oublié et je pense que les travailleurs de cette entreprise non plus. Alors ce père Noel, c’est qui, existe t’il ?

Avec toute la déférence pour le poste qu’occupe cet individu, nous pouvons dire aujourd’hui qu’il est effectivement le « père noël » : il distribue en ce moment, dans sa hotte, des cadeaux et nous pourrions dire qu’il choisit ses enfants : il ne  va pas dans toutes les cheminées, il ne s’approvisionne pas dans les boutiques à quatre sous, mais il sert uniquement sa filiation financière.

En cette fin d’année une pluie des cadeaux s’est abattue pour les privilégiés de la fortune. Macron les a aussi servi grassement en cette année 2017 en matière de dividendes, libéré de l’impôt sur la fortune et par des cadeaux fiscaux énormes: 50 milliards ont été soustraits du travail pour aller enrichir banques et multinationales.

Le père Noël ne passera donc pas dans tous les foyers :  les plus pauvres, les déshérités, les miséreux sont encore plus nombreux qu’en 2016, les personnes âgées voient leur pouvoir d’achat dégringoler et comble d’ironie, le père noël Macron, qui avait promis qu’il n’y aurait plus « de sans abri » pour les fêtes de fin d’année seront  encore plus nombreux à attendre un toit, un refuge et aussi une solidarité qui leur manque dans ces moments d’isolements et de laisser pour compte.

En fait, Macron est allé fêter un tout autre noël : celui des armes au moment où il faudrait fêter l’amitié entre les peuples.

La hotte du père noël Macron est donc pleine de dividendes et d’armes, elle ne passera pas par la cheminée mais par les marchés financiers qui vont fêter Noël et Nouvel an dans la liesse et le champagne coulera à flot.

Bernard LAMIRAND

Rédigé par aragon 43

Publié dans #politique, #Actualités

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article