Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

ARAGON43

ARAGON43

Mon site relate les événements syndicaux, sociaux, politiques, culturels et environnementaux .


QUAND LES MILITANTS CFDT SE REBIFFENT

Publié par aragon 43 sur 5 Octobre 2017, 16:50pm

Catégories : #SYNDICALISME

QUAND LES MILITANTS CFDT SE REBIFFENT

Le 3 Octobre, les militants de la CFDT étaient conviés à une journée d'embrassade pour avoir dépassé de quelques voix en audience la CGT dans le privé (petite victoire à la Pyrrhus quand on sait que la destruction de grandes industries a occasionné une sensible modification de l'électorat ouvrier en particulier).

Les grands stratèges de la CFDT avaient préparé une sorte de gala capable de faire oublier leur forfaiture sur les ordonnances.

La journée devait être celle d'un complet bonheur.

La presse et les perroquets télévisuels annonçaient l’événement à coup de trompette.

Le « Berger de la CFDT » ne s'attendait pas à ce que les élus-es du personnel lui disent ses quatre vérités.

Ceux-ci ne comprenaient pas du tout la tactique d'être aux abonnés absents du 12 et du 21 septembre  sur des textes que le commun des mortels soulignait comme particulièrement néfaste pour le monde du travail..

L'assemblée des 10000 (sic), dont on disait qu'elle serait un grand moment historique, tourna alors à une sorte de rébellion contre l'état major CFDT.

Ce qu'il faut retenir de ce moment, c'est que cela bouge à la CFDT, certes nous ne sommes pas revenu au temps de l'alliance CGT-CFDT, que personnellement j'ai connu dans les années 70 – et surtout à la suite de 1968 où la CFDT avait mis dans ses statuts la lutte de classe - et je me souviens de moments de luttes et de grèves dans mon entreprise où les dirigeants CFDT nationaux venaient, et en particulier Jacques Chérèque, pour haranguer les travailleurs contre les maîtres des forges . Des moments aussi qui témoignaient de possibilités d'actions fortes dans la métallurgie et j'ai en mémoire la venue à mon premier congrès de la Fédération CGT de la métallurgie à Grenoble, en 1971, de Jean Maire Secrétaire général de la FGM CFDT dont le discours d'unité et de luttes avait été particulièrement applaudi par tous les délégués.

Mais hélas, peu de temps après, la CFDT changea son discours : cette période fut celle qui enterra les possibilités de créer les conditions d'un grand mouvement de luttes des travailleurs.

La suite nous la connaissons : la CFDT élimina la plupart de ceux et celles qui avaient voulu un syndicalisme de lutte et vint alors les compromissions avec le patronat et les gouvernements de droite ou socialiste sous l'idée de recentrage et j'en fus parfois le témoin dans les négociations à l'Union des industrie métallurgique et minières (UIMM) ou au CNPF, mais surtout dans la sidérurgie où la CFDT signa la convention sociale de liquidation de l'acier lorrain et ailleurs.  .

Donc aujourd'hui, c'est bien que cela commence à bouger, que des militants nouveaux dans cette organisation veulent un syndicalisme qui ne se laisse pas prendre dans le piège des compromis honteux qui démolissent le syndicalisme et les droits des travailleurs que nous subissons depuis plusieurs décades.

Il semble donc que l'on verra les travailleurs CFDT de plus en plus nombreux dans les défilés et les manifestations et je m'en félicite pour le grand bien du monde du travail.

Des choses sont donc possibles et tant mieux si la base CFDT fait bouger les choses.

Bernard LAMIRAND

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents