LOUIS NOUS A QUITTE

Publié le 22 Octobre 2017

DECES DE LOUIS VIANNET

Je viens d’apprendre le décès de louis, je suis triste.

Louis était  apprécié de tous les militants et  d’une grande franchise, d’un grand respect des travailleurs et d’une fraternité qui n’était jamais feinte.

Louis était un dirigeant syndical d’un abord facile qui savait consacrer le temps nécessaire à comprendre ce qui se passait sur les lieux de travail  pour toujours évoluer et être dans son temps.

J’ai connu Louis dans les moments intenses de la vie fédérale dans la métallurgie quand j’étais secrétaire fédéral à la politique revendicative.

Louis animait à cette époque le secteur politique revendicative tout en étant directeur de la Vie Ouvrière : c’était l’époque où nous cherchions à saisir les évolutions dans le monde du travail et Louis était aux avant-postes pour travailler la façon dont la CGT devait évoluer et se bouger.

Nous étions quelques-uns-es pour ce travail de développement revendicatif et Louis était très inventif et discernait tous les dangers que faisait peser le patronat dans la précarisation du travail qui se développait à ce moment.

Louis avait chevillé au corps l’idée d’une CGT qui se transforme et à la CE Confédérale ses interventions étaient destinées à faire vraiment bougé les lignes. Il le fit en tant que secrétaire général de la CGT et je me souviens avec quelle conviction il s’est battu pour y mettre toute son énergie pour faire avancer l’idée d’un syndicalisme rassemblé, d’être présent dans le syndicalisme européen sans renier ce que représentait la CGT.

Un grand moment fut celui des grèves de  1995 où Louis Viannet fut au cœur de cette lutte qui amena l’échec du plan Juppé.

Depuis son départ, parfois nous nous sommes croisés, je me souviens de l’aide qu’il m’apporta pour préparer un colloque concernant les questions européennes autour de la naissance de la Communauté européenne du charbon et de l’acier.

J’ai eu ses encouragements quand l’institut d’histoire sociale CGT de la Métallurgie mit en place le Comité d’honneur Ambroise Croizat auquel il apporta immédiatement sa signature pour l’appel à la reconnaissance d’Ambroise Croizat comme étant le ministre qui mit en place la Sécurité sociale.

J’apporte toutes mes condoléances les plus attristées à Josette son épouse et à sa famille.

Bernard LAMIRAND

Une rencontre avec Louis et l'IHS métaux et les militants Rhones Alpes

Une rencontre avec Louis et l'IHS métaux et les militants Rhones Alpes

Rédigé par aragon 43

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article