Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
ARAGON43

Mon site relate les événements syndicaux, sociaux, politiques, culturels et environnementaux .

CHINE : DES LUTTES DANS L'AUTOMOBILE (Humanité)

Publié le 1 Mars 2017 par aragon 43 in INTERNATIONAL, Luttes

CHINE Lutte des intérimaires chez Volkswagen

Un tiers des précaires de l'usine automobile du Jilin réclament l'équité salariale avec les travailleurs permanents, conformément aux lois chinoises.

mercredi 1er mars 2017 Page 17 461 mots journal l’Humanité

Depuis 2010 et les grandes grèves chez Honda, l'industrie automobile apparaît toujours comme le fer de lance des conquêtes sociales en Chine. Dans la province de Jilin (nord-est), plus de 500 travailleurs intérimaires de FAW-Volkswagen, le joint-venture qui allie l'entreprise publique First Automobile Works et le constructeur allemand, sont en lutte pour l'équité salariale avec les travailleurs permanents. Après avoir épuisé toutes les voies de négociation légale et le rejet du dossier par la commission d'arbitrage du travail, le 13 février dernier, les ouvriers ont défilé la semaine dernière sous le slogan : « A travail égal, salaire égal ! » Selon l'association hong-kongaise de défense des travailleurs. China Labour Bulletin, les intérimaires perçoivent un salaire annuel d'environ 8 250 euros, contre 16500 euros pour les travailleurs à temps plein. FAW Volkswagen emploierait 1500 intérimaires sur environ 10000 collaborateurs dans cette usine, dont certains sont en contrat depuis plus de dix ans. Ils demandent désormais des compensations, y compris sur les primes.

En janvier, ils ont néanmoins gagné le soutien du ministère des Ressources humaines et de la Protection sociale car, depuis 2012, la loi sur le contrat de travail oblige les entreprises à se conformer à un certain nombre de règles sur l'égalité salariale et la limitation du recours aux intérimaires. Dans sa «charte du travail temporaire », le groupe Volkswagen s'engage également à user « avec modération » du travail intérimaire et à faire évoluer la rémunération des intérimaires « à mesure que l'expérience et la qualification augmentent, à l'instar de celle du personnel inscrit ». Par ailleurs, si le pourcentage d'intérimaires dépasse les 5 % par usine, le groupe prévoit des mécanismes de consultation avec les représentants des salariés.

Leader mondial des ventes automobiles, devant Toyota, grâce à ses ventes sur le marché chinois, Volkswagen fait régulièrement peser des menaces sur les emplois d'intérimaires. La Chine vit au rythme des grèves dans les grandes concentrations ouvrières depuis une dizaine d'années, contraignant les autorités à accepter les revendications salariales. Dans l'industrie, les rémunérations ont augmenté à un rythme annuel estimé à 20%. En 2015, l'écart de salaires entre les ouvriers nord-américains et chinois était ainsi évalué à 30 %. La grande majorité des conflits éclate de manière spontanée et peut parfois concerner des dizaines de milliers de salariés. A l'initiative des ONG, d'avocats ou du syndicat officiel, ces grèves avaient permis en 2010 de gagnerunehaussede24% du salaire de base.

Par Lina Sankari

Tous droits réservés L'Humanité 2017 029EC3A481A01F0C250E10407D05A12E78112E75074D79C3

Commenter cet article