Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
ARAGON43

Mon site relate les événements syndicaux, sociaux, politiques, culturels et environnementaux .

SAMSUNG : LUMIERE SUR UNE FACE CACHEE

Publié le 27 Février 2017 par aragon 43 in INTERNATIONAL

Faites la lumière sur la réalité cachée des travailleurs de la chaîne d’approvisionnement de Samsung au Mobile World Congress qui se tient actuellement à Barcelone.
Partagez sur Facebook
Envoyez un Tweet

Chère/Cher Bernard,

Quand les compagnies aériennes ont interdit l’utilisation du Samsung Note 7 après que des batteries ont commencé à s’enflammer spontanément, le public a pu se faire une idée de la crainte à laquelle se trouvent exposés au quotidien les travailleurs de la chaîne d’approvisionnement de Samsung.

Car derrière le marketing tape-à-l’œil de Samsung en tant que géant mondial de l’électronique se cache une culture d’entreprise froidement rivée sur le profit à tout prix, au détriment du bien-être quotidien de ses travailleurs. Une entreprise de technologie de pointe aux pratiques du travail médiévales, dont les lettres de noblesse sont la répression antisyndicale, des salaires de misère et des conditions de travail peu sûres et dangereuses.

Cette semaine, la face moderne de Samsung se trouve exposée au monde à l’occasion du Mobile World Congress, à Barcelone, où les géants des industries de la technologie convergent pour dévoiler leurs dernières innovations en smartphones, tablettes et technologie mobile. Qui n’est pas invité à cette somptueuse convention ? La main-d’œuvre largement invisible de quelque 1,5 millions de travailleuses et travailleurs de la chaîne de production mondiale qui fabriquent les produits Samsung dans des conditions précaires, dans certains cas au risque de leur vie.

Joignez-vous à nous à l’occasion du Mobile World Congress pour nous aider à divulguer les histoires des travailleurs cachés de Samsung et les porter à l’attention de l’élite technologique mondiale. Partagez maintenant.

Il ne coûterait pas grand chose à Samsung de traiter ses travailleurs avec dignité et de leur payer un salaire vital. Notre recherche montre que chaque travailleur de la chaîne de production rapporte à Samsung 10.435 dollars de profits – autrement dit, si elle augmentait leurs salaires de 50 dollars par mois (ce qui équivaudrait à seulement 600 dollars par an) pour atteindre le salaire minimum vital en Asie, Samsung continuerait à gagner 9835 dollars par travailleur. Une somme rondelette, même pour une entreprise si farouchement vouée au profit.

Pour Hesty, qui travaille dans une usine de semi-conducteurs en Indonésie, un salaire minimum lui permettant de vivre de son travail chez Samsung voudrait dire qu’elle puisse couvrir les nécessités de base de sa famille, comme les vêtements, la nourriture et la garde des enfants sans avoir à s’inquiéter de si son salaire lui durera jusqu’au prochain jour de paie.

Alors que le prix à payer par Samsung pour augmenter les salaires des travailleurs de l’ensemble de sa chaîne de production serait dérisoire, les travailleurs, eux, paient le prix fort pour leur labeur : Au moins 79 travailleurs sont morts de cancers et de maladies apparentées après avoir été exposés aux produits chimiques intervenant dans les processus de production de Samsung. L’entreprise a-t-elle assumé ses responsabilités ? Loin s’en faut -- elle a même refusé de divulguer le nom du produit chimique qui a causé les morts, invoquant le secret commercial.

Il est grand temps que Samsung et les autres géants technologiques reconnaissent le vrai prix de la technologie moderne, en abandonnant leurs pratiques médiévales. Alors que tous les yeux sont en ce moment-même tournés vers Samsung au Mobile World Congress, c’est le moment ou jamais de produire un impact maximal grâce à vos partages.

Partagez sur Facebook
Partagez sur Twitter

Merci pour tout ce que vous faites,

Sharan Burrow, secrétaire générale CSI

Commenter cet article