Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
ARAGON43

Mon site relate les événements syndicaux, sociaux, politiques, culturels et environnementaux .

HOLLANDE ET LES CHRYSANTHEMES

Publié le 24 Janvier 2017 par aragon 43 in politique, Présidentielles 2017

UN PRESIDENT COMME ON AIMERAIT QU’IL SOIT TOUT LE TEMPS

Certains glosent sur la « fuite de Varenne » du Président de la République au Chili quand son parti vote pour élire un futur potentat.

Personne n’a remarqué que Hollande vient de nous indiquer le meilleur dénouement concernant le mandat du président de la République.

Depuis son abdication au trône, Hollande, sans le savoir, un peu comme Monsieur Jourdain qui faisait de la prose sans le savoir, vient de montrer à quelle utilité pourrait servir un président de la République.

Ainsi, il visite les théâtres et va voir la pièce de Drucker, là il s’échappe en Amérique latine pour entreprendre un voyage vers les démocraties ressuscitées comme au Chili ou en Colombie.

Il visite aussi les déserts, comme celui d’Atacama au Chili réputé pour être un grand lieu de solitude.

Il inaugure des complexes solaires et va dans les écoles.

Toutes ces choses qu’il ne voyait auparavant que par le petit bout de la lorgnette.

Il visite aussi les casernes de pompiers, bientôt il ira voir les pécheurs, les vrais, pas ceux qui pêchent en eau troubles comme Guéant dont la justice vient de le mettre au fer ou bien demain avec des chaines à ses pieds : on attend la cour de cassation pour savoir le jugement ultime contre ce petit voyou.

Tout compte fait, Hollande parle dans cette campagne contrairement aux allégations des médias qui s’étonnent hypocritement de son silence. Il se déplace et montre ingénument qu’il est entrain de donner la vraie définition du Président de la République : inaugurer les chrysanthèmes.

Au fait, nos candidats, de droite ou de gauche, évitent de parler de ce rôle que devrait jouer le président de la République demain : mon petit doigt me dit qu’ils aimeraient tous enfiler les habits que le général de gaulle leur a laissé et à l’exemple du plus grand pourfendeur du président de la République élu au suffrage universel, Mitterrand, de trouver son compte une fois élu et de paraitre et de singer le grand monarque De Gaulle.

« Honi soit qui mal y pense » * .

Bernard LAMIRAND

 

*Polydore Virgile raconte comment la jeune Jeanne de Kent, comtesse de Salisbury – la favorite du roi en ce temps – fait accidentellement tomber sa jarretière à un bal à Calais. Le roi Édouard III d'Angleterre répond à la foule qui sourit en attachant la jarretière à son propre genou[3] en prononçant ces mots : « Messires, honi soit qui mal y pense ! Tel qui s'en rit aujourd'hui s'honorera de la porter demain, car ce ruban sera mis en tel honneur que les railleurs le chercheront avec empressement »[4].

 

 

 

 

 

Commenter cet article