Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
ARAGON43

Mon site relate les événements syndicaux, sociaux, politiques, culturels et environnementaux .

HOLLANDE ET LE CHRYSANTHEMES

Publié le 9 Janvier 2017 par aragon 43 in politique

En finir avec la délégation de pouvoir

François Hollande aurait-il trouvé sa vocation à la dernière minute de son quinquennat ?

Il inaugure, il serre des mains, il dévoile des stèles, il glorifie des personnages locaux ou nationaux. Il voyage beaucoup et prend du bon temps avec les milliardaires de la planète. Il se prosterne devant les comptes en banque des émirs etc.

Il compte ainsi effacer la triste image qu’il a pu donner de son affligeant « règne » à l’Elysée.

Je dis bien « règne », car cet homme s’est comporté tout au long de son mandat comme un potentat, reniant sa parole au peuple, décidant de tout, se fichant de cette France qu’il a mis dans la panade comme son prédécesseur Sarkozy et d’autres avant. Pour cela il s’est s’entouré de valets de pied comme Valls et Ayraud et d’autres pour remplir les parchemins de la loi d’airain du capitalisme et les faire voter à coups d’arquebuse type 49/3.

Nous voyons là l’ampleur du désastre lorsque le peuple confie et cède le pouvoir à des hommes providentiels capables du pire et rarement du meilleur. C’est ce qui se perçoit de plus en plus depuis la naissance de cette République du « sauveur suprême » instaurée par De Gaulle et qui montre aujourd’hui, comme le nez au milieu de la figure, que cette présidence de la république élu au suffrage universel recèle que de la négativité pour la démocratie et l’intervention des citoyens.

Il faut en finir avec cette forme de République confiant pour cinq ans le pouvoir à un individu au gré de ses turpitudes, de ses fantaisies ou de ses appréhensions névrotiques ou de ses passions.

Confier le pouvoir à une seule personne est un contresens démocratique.

Le dernier avatar, c’est bien cette élection d’un individu louche, le dénommé Trump capable de réactions épidermiques dangereuses pour la paix dans le monde.

Depuis quelques semaines, depuis sa décision de ne pas se représenter, le monarque de l’Elysée va et vient pour montrer qu’il est toujours là, et il va partout où il y a la possibilité de battre les estrades et recevoir quelques louanges des quelques fans qui lui restent.

Je trouve que ce « chemin de Damas », cette conversion vers « les bouches sans dents », que Hollande effectue en ce moment, pour tenter de se refaire une image historique en serrant les menottes des enfants et les grosses mains calleuses de paysans, montrent à quel point le rôle d’un président de la République à besoin d’être chambouler profondément s’il faut encore en désigner un.

Comment le concevoir ?

J’ai ma petite idée.

Il pourrait être élu annuellement par une consultation de la jeunesse car il s’agit d’être dans l’avenir ; des élèves des collèges et lycées ainsi que les étudiants, pourraient, à partir d’un choix de personnes ayant marqué de leur présence la France durant l’année précédente, élire le président. Cela pourrait être un sportif, un artiste, un syndicaliste, un pompier qui a sauvé des personnes, un chercheur qui a permis une découverte importante pour l’humain ou encore un écrivain, un journaliste etc…

Mille possibilités existent…

Quel serait sa fonction ?

Simplement représenter le peuple de France auprès de tous les citoyens et citoyennes mais aussi être l’ambassadeur de la France pour la notoriété de notre pays dans le monde.

Ensuite, bien voir ce qu’il ne serait pas, c’est à dire le chef des armées, cela reviendrait à une délégation de l’Assemblée nationale renouvelée chaque année.

Il pourrait être simplement celui qui rend visite au peuple dans toutes les manifestations nationales.

Je le verrai causer partout pour la paix dans le monde et pour une planète écologique et émancipatrice et être présent à chaque réunion importante du Conseil de Sécurité de l’ONU.

Je le verrai assister aux rencontres syndicales pour écouter le monde du travail et faire en sorte qu’à l’entreprise le salarié ne soit plus assujetti à un employeur tout-puissant.

Je le verrai rendre visite aux malades et aux personnes en difficultés.

Je le verrai passer au moins une nuit dans les services d’urgences dans les hôpitaux.

Je le verrai faire un grand discours chaque année pour aider à ce que le partage l’emporte sur la cupidité.

Il pourrait être l’inspirateur de grands débats sur l’environnement, le partage des richesses produites dans le pays, le vivre ensemble, l’accueil des immigrés etc…

Bien sûr il resterait le président pour l’histoire et pour honorer celle-ci et ceux et celles qui y ont laissé leur vie pour la liberté, la fraternité et l’égalité pour lesquels nombre de français y ont laissé leur peau.

Alors oui, il irait faire autre chose qu’inaugurer les chrysanthèmes et il serait la voix du peuple et la personne que l’on écoute parce qu’elle est en phase avec les besoins de la population.

Bref rendre le pouvoir au peuple.

Un peuple alors en pleine imagination de bas en haut et haut en bas comme on commence à le voir avec des associations qui se distinguent par la participation citoyenne aux décisions.

L’omnipotence est un donc un mal qui ronge la République et qu’il faut se défaire.

Bernard Lamirand

Commenter cet article