Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
ARAGON43

Mon site relate les événements syndicaux, sociaux, politiques, culturels et environnementaux .

LA CONSULTATION COMMUNISTE FAISONS EN CONNAITRE LES RESULTATS

Publié le 10 Octobre 2016 par aragon 43 in pcf

LA CONSULTATION COMMUNISTE FAISONS EN CONNAITRE LES RESULTATS

PCF : MEDIAS ABSENTS SANS MOTIF RESULTATS DE LA CONSULTATION QUE DEMANDE LE PEUPLE

Quelle belle initiative qu’a réalisé le Parti communiste français en organisant et en publiant ce samedi 8 Octobre les résultats de sa consultation citoyenne sous le titre évocateur « Que demande le peuple ».

J’ai participé à la rencontre qu’a organisé le PCF à ce sujet dans mon département de l’Oise et je vous adresse les éléments recueillis que vous trouverez sur mon blog http://www.oise-bernardlamirand.fr/2016/10/la-grande-consultation-citoyenne-du-pcf.html.

J’ai remarqué, me semble t’il, qu’aucun grand média n’assistait à cette présentation. Ceux-ci étaient plus occupés à courir après les déblatérations des batteurs d’estrade de la droite, du FN, du parti socialiste et de tout candidat déjà déclaré dans la course à l’échalote.

Ce que demande le peuple n’a rien à voir avec ce piteux débat actuel où s’amoncellent chaque jour farces et attrapes des « narcisses » de la politique.

Eux seuls ont le droit de paraitre pour la bonne cause de cette cinquième république décadente faite pour annihiler l’expression du peuple.

Ce matin, l’essentiel de l’actualité dans les médias reposait non pas sur la consultation des communistes (complètement ignorée) mais sur l’élection d’un président aux Etats-Unis avec comme base le coté « crapoteux » de Trump, mis en selle par la « médiocratie » américaine.

A les entendre, cette élection serait le summum de la démocratie auquel chaque citoyen du monde devrait se référer et donc de s’en tenir à l’élite formée dans les grandes écoles capitalistes.

Chaque jour, les envoyés spéciaux, nous décortiquent ainsi les élections américaines, trop c’est trop comme dit un proverbe, et nous voyions bien comment tout est fait pour rendre impossible tout projet alternatifs au système capitaliste et ne parler que de la faconde de ces personnages chargés d’endormir les peuples pour appliquer les mesures nécessaires à la survie du système.

C’est ce qui se passe aussi pour les élections en France et l’on voit tour à tour les candidats du bocal patronal se mettre à plat ventre pour paraitre en s’appuyant sur leurs propres nuisances pour apparaitre comme les sauveurs suprêmes.

Dans ces conditions, évidemment, le PCF est ignoré et le peuple est prié de se plier à la ritournelle du quinquennat, élections primaires en sus où défilent les prétendants.

La place des travailleurs est donc superbement ignoré sauf pour considérer qu’ils doivent se serrer la ceinture comme le disent en cœur les candidats de la droite et la fée carabosse du FN en oubliant pas les défroqués socialistes.

Et pourtant, hier, les expressions recueillies, les réponses de citoyens aux questionnaires remis ne faisait aucun doute : le peuple en a marre de ce marigot politique et veut que l’on discute des salaires, de la réduction du temps de travail, de l’éducation des enfants, d’un vrai travail, d’un logement, d’égalité femmes hommes, d’une Europe des travailleurs et non du capital et des multinationales et je on pourrait allonger la liste des besoins affirmées par ceux et celles qui souffrent de ce système et qui rejettent l’idée que les immigrés en serait les responsables comme l’attestent les réponses des interrogés.

Ils affirment que la république doit être changée et que celle de 1958 n’est faite que pour bafouer leur vote et imposer des politiciens à la solde du libéralisme.

Voilà pourquoi le monde du travail est mis de coté car il ne saurait y avoir aucune parole venant contredire et le 49/3 disent-ils, arme d’un dictat constitutionnel à enlever.

De même, pourquoi est mis en avant un Front National dont on sait qu’il n’a aucunement l’intention de servir la cause du travail mais plutôt de rendre la vie au travail plus dure et plus venimeuse à travers le racisme, la xénophobie, la délation, le rejet de l’autre, du voisin, et rendre impossible le vivre ensemble et le faire ensemble à l’entreprise comme dans la cité.

Le dernier exemple nous vient de cette expropriation du secours populaire à Hayange par un maire FN puant de haine envers les pauvres et les communistes.

Alors il reste aux communistes à relever le défi et prendre comme on dit le bâton de pèlerin pour organiser la discussion avec les citoyens dans tous les lieux de rencontre possibles ou à domicile car la présence communiste peut apporter clarification et projets pour l’avenir.

Les résultats de la consultation sont à mettre en débat pour établir ce projet communiste dont Pierre Laurent a précisé les grandes lignes.

Comme je l’ai dit précédemment, d’ici les élections, bien des choses peuvent se produire et surtout si nous y mettons le carburant de la lutte et les projections des « baveux médiatiques» seront démenties et les querelles des égos dépassées par les événements que nous saurons créer en vivant ensemble et en luttant ensemble.

Il n’y a donc pas le feu de prendre position pour une candidature communiste et apparaitre dans la course au titre. Notre présence sera utile au moment voulu et en fonction de la situation politique, si notamment une candidature de rassemblement ne peut se dégager tenant compte de notre projet émanation de notre consultation.

Pierre Laurent a raison de soulever le danger d’une alliance de la droite (que je qualifie de pétainiste), pour détruire ce que les travailleurs ont mis plus d’un siècle pour construire des droits sociaux dans ce pays.

L’essentiel, pour l’instant, c’est une campagne communiste sur son projet et une implication de tous les communistes et je pense que ceux et celles qui ont rempli le questionnaire attendent un parti communiste à l’offensive pour parler de leur vie et de leurs revendications.

C’est surement le meilleur moyen de sortir du concours de beauté actuel, des harangueurs et des tapageurs, des pétainistes et des fachos, qui peuplent les médias actuellement.

Que renaissent rapidement « les nuits débout », que le mouvement social poursuit son combat contre la loi El-Khomry, pour barrer la route à ceux et celles qui ne cherchent que le pouvoir et le quant à soi et surtout en rester à accompagner dans sa crise systémique le capitalisme.

Que les vraies questions soient donc posées dans la période qui vient et que le monde du travail choisisse son camp, celui du progrès social.

Bernard LAMIRAND

Commenter cet article