Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

ARAGON43

ARAGON43

Mon site relate les événements syndicaux, sociaux, politiques, culturels et environnementaux .


LES RATS QUITTENT LE NAVIRE

Publié par aragon 43 sur 28 Août 2016, 10:57am

Catégories : #Politique

ILS PARTENT APRES AVOIR REMPLI LE VENTRE DU CAPITAL
ILS PARTENT APRES AVOIR REMPLI LE VENTRE DU CAPITAL

LES RATS QUITTENT LE NAVIRE EN PERDITION

Depuis quelques temps, à Paris, les marchands de valises font des affaires et jamais les ventes de ces articles n’ont été aussi nombreuses. Des modèles de toutes sortes sont demandées, y compris de grosses malles, pour emporter tout ce qui pourrait être utile pour la continuité des carrières de ceux et celles qui ont maniés la trique contre le monde du travail pendant les cinq années de présidence de Hollande .

De qui s’agit-il précisément ?

Devinez !

Mais la réponse me brûle aux lèvres et je donne tout de suite « ma langue au chat » comme on disait naguère.

Des départs, cela se prépare.

Les larbins du système savent que l’heure est venue de laisser la place à d’autres larbins.

Ces départs se font discrètement dans les lieux de pouvoirs où grouillent la caste des énarques et des experts en toutes sortes grassement payés pour serrer la ceinture des travailleurs. En fait, ce sont des va et vient habituels, quand les carottes sont cuites, pour ceux et celles qui ont installées leurs pénates à chaque arrivée d’un nouveau monarque. Mais le circuit se fait aussi en sens inverse pour les entrants, du même acabit, qui guettent déjà les places et tournent autour de futurs impétrants qui se préparent à assurer la relève.

Tous ces gens-là viennent du même sérail.

Ces rats, il faut les appeler ainsi, serviteurs du système, s’assurent en ce moment de leurs arrières et ils ont eu le temps de remplir leur carnets d’adresses. Ils savent que les services qu’ils ont rendus, non pas à la collectivité, mais au système leur assurera toujours le gite et le couvert en toutes circonstances.

Nous les retrouverons dans des cabinets d’affaires, dans les banques, dans les grands états-majors d’entreprises cotées en bourse, à la télévision et dans les médias de la presse écrite et audio-visuelle.

Les deniers du culte leur sont donc attribués pour bons et loyaux services.

Observons en ce moment leurs allées et venues : elles attestent que déjà le capital prépare les équipes nouvelles pour le pouvoir.

Bientôt suivront les proches des ministres, tous ayant plus ou moins un fil à la patte avec les tenants de l’argent.

Les résultats des dividendes entreprises du CAC 40,de ces cinq années de Hollande, montrent qu’ils ont bien faits leur boulots et surtout d’avoir appauvri le monde du travail.

Certains d’entre eux ont d’ailleurs donnés de leur expertise pour mettre en l’air le code du travail.

Quand aux ministres, leur avenir est aussi assuré, certains ont déjà préparé leur devenir dans les structures du pouvoir comme le Conseil Constitutionnel, le Conseil d’état, la Cour des comptes qui sont de bons refuges pour attendre des jours meilleurs.

D’autres ont jeté leur dévolu sur les institutions européennes. Des lieux comme le FMI , la Banque mondiale, les grandes sociétés d’assurances, les banques assureront à ces rombiers du pouvoir les emplois qu’ils ont méprisés pour les chômeurs.

Tous ces « scellés- rats » ne quittent pas le navire comme des naufragés ; le naufrage, ils l’ont programmé pour les petites gens qu’ils ont coulé pendant cinq années. Les ponts d’or leur permettront de s’assurer des emplois mirifiques et donc de remplir leurs valises et malles et de rendre encore service d’une autre manière à leurs maitres : l’argent roi.

Attendez-vous donc à un exode de cette population. Ils pourront prendre le chemin inverse des réfugiés, aucun CRS ne viendront empêcher leur émigration : certains d’entre eux ont déjà établis leurs pénates dans les lieux les plus fortunés où ils sont accueillis à bras ouverts.

Les barbelés de Calais n’existent donc que pour la populace et aucun rafiot ne transportera femmes et enfants vers les lieux idylliques qui les attendent.

Bandes de salopards.

Bernard LAMIRAND

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents