Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

ARAGON43

ARAGON43

Mon site relate les événements syndicaux, sociaux, politiques, culturels et environnementaux .


BRESIL : VERS LA MISE A BAS DE TOUS LES DROITS DES TRAVAILLEURS

Publié par aragon 43 sur 29 Août 2016, 09:52am

Catégories : #CSI

BRESIL : VERS LA MISE A BAS DE TOUS LES DROITS DES TRAVAILLEURS

CONFEDERATION SYNDICALE INTERNATIONALE

Brésil : Le gouvernement par intérim s’apprête à privatiser des actifs-clés et à réduire les dépenses sociales

Bruxelles, 29 août 2016 (CSI En Ligne) : Alors que le Sénat brésilien entreprend des procédures officielles pour la destitution de la présidente Dilma Rousseff, le gouvernement par intérim de Michel Temer s’apprête à déployer un vaste programme de privatisations et de coupes budgétaires dans l’éducation, la santé et d’autres programmes sociaux. Face à cette offensive du gouvernement qui n’épargnera pas les droits fondamentaux des travailleurs, les centrales syndicales nationales CUT, FS, UGT /CNPL, CSB, CTB et NCST se sont engagées à unir leurs forces pour mettre en échec des démarches qui visent ni plus ni moins qu’à vider de sa substance le code du travail. La plus importante d’entre elles, la CUT, mène une campagne contre la destitution de Dilma et les attaques incessantes contre son prédécesseur, Luiz Inácio Lula da Silva.

Sharan Burrow, secrétaire générale de la CSI, a déclaré : « La procédure de mise en accusation fondée sur des chefs peu convaincants concernant le budget du gouvernement de Dilma Rousseff va permettre à des intérêts politiques battus aux urnes de prendre les commandes du pays et faire table rase sur plus d’une décennie de progrès sociaux accomplis depuis l’élection du président Lula il y a treize ans. Une offensive contre les droits des travailleurs est imminente, au même titre que des réductions drastiques dans les dépenses sociales, le transfert d’actifs énergétiques essentiels aux mains de multinationales et la privatisation d’autres actifs jusque-là publics. La campagne concertée contre Lula lui-même, instiguée par un juge agissant de connivence avec de puissants groupes de médias et les élites fortunées, vise à empêcher ce dernier de briguer un nouveau mandat aux prochaines présidentielles. »

La procédure de mise en accusation a été orchestrée par la chambre basse du Congrès, où 303 députés sur 513 font actuellement l’objet d’enquêtes portant sur des chefs de détournement, d’homicide et d’esclavagisme, entre autres délits. Eduardo Cunha, président de la chambre et instigateur des procédures de mise en accusation s’est récemment vu contraint de démissionner en raison d’une enquête de la Cour suprême actuellement en cours avec l’assistance des autorités helvétiques. Il est accusé d’avoir perçu des millions de dollars en pots-de-vin. D’autres accusations de corruption ont été portées à l’encontre du président par intérim Michel Temer et du ministre des Affaires étrangères Jose Serra. Le président du Sénat, Renan Calheiros, est quant à lui accusé de conspiration aux fins de limiter les enquêtes sur la corruption qui pèsent sur les membres du Congrès. De nombreux sénateurs s’affrontent à des accusations de corruption et autre conduite criminelle.

« Déterminés à destituer la présidente Dilma, ses opposants ont d’ores et déjà présenté un projet de loi au Congrès portant sur un programme d’austérité sur 20 ans qui aura des conséquences désastreuses, en particulier pour les plus pauvres, et entraînera des préjudices durables pour l’économie. Les implications politiques et économiques pour le Brésil et pour l’Amérique latine dans son ensemble sont extrêmement inquiétantes », a déclaré madame Burrow.

La CSI représente 180 millions de travailleurs/euses à travers 333 organisations affiliées nationales dans 162 pays et territoires.

Suivez-nous sur le web : http://www.ituc-csi.org et http://www.youtube.com/ITUCCSI

Pour plus d’informations, veuillez contacter le Service Presse de la CSI au +32 2 224 02 10 ou par courriel press@ituc-csi.org .

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents