Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
ARAGON43

SAINT-ETIENNE DU ROUVRAY : UN ACTE ABOMINABLE

26 Juillet 2016 , Rédigé par aragon 43 Publié dans #Sociétés

Que L'aube de l'humanité triomphe de la nuit
Que L'aube de l'humanité triomphe de la nuit

SAINT-ETIENNE DU ROUVRAY UN ACTE ABOMINABLE

Ce n’est pas la Saint-Barthélemy, mais après la tuerie de Nice, celles en Allemagne, au Japon, voilà maintenant que les prêtres sont pris pour cible.

Un vieil homme, prêtre, vient d’en être une victime toute désignée, lui qui prêchait le dialogue entre les peuples.

C’est de la sauvagerie ce qui vient de se passer dans cette ville ouvrière de Saint-Etienne du Rouvray où deux crapules, fanatisés par Daesh, ont égorgé un curé et blessé plusieurs personnes assistant à un office religieux du matin.

Qui seront demain les nouvelles victimes de ces folies meurtrières dignes des temps les plus reculés ?

Cette volonté de tuer est un des réflexes les plus ancestraux que l’humanité eut à faire disparaître et qui ressort à des moments donnés, quand le monde ne va pas bien, comme en ce moment avec un capitalisme dominateur ravalant les peuples à n’être que des êtres humains assujettis à leur soif de profit.

Aller au petit matin égorger dans une église, lieu sacré, montre à quel point notre monde vit des moments exécrables qui nous ramènent à ces périodes glauques que l’histoire nous révèle et notamment lors de la seconde guerre mondiale où le nazisme s’est livré à une barbarie de masse et des atrocités en Europe.

Ce mouvement Daesh est tout compte fait le continuateur du nazisme. Le but est évident, faire en sorte que les peuples tombent dans leur croyance infernale et les armes du racisme, de l’intégrisme religieux le plus absolu, de la xénophobie, de l’antisémitisme sont les ingrédients pour y parvenir.

Dans ces moments douloureux pour tous les hommes de bonne volonté, je rappellerai ce grandiose poème d’Aragon dans les pires moments de notre histoire : dans la rose et le réséda :

Celui qui croyait au ciel
Celui qui n'y croyait pas
Tous deux adoraient la belle
Prisonnière des soldats
Lequel montait à l'échelle
Et lequel guettait en bas
Celui qui croyait au ciel
Celui qui n'y croyait pas
Qu'importe comment s'appelle
Cette clarté sur leur pas
Que l'un fut de la chapelle
Et l'autre s'y dérobât
Celui qui croyait au ciel
Celui qui n'y croyait pas
Tous l
es deux étaient fidèles…….

Ici , dans un tel moment, il faut que les hommes de progrès se retrouvent ensemble qu’ils soient athées, agnostiques, chrétiens, musulmans, protestants, bouddhistes où rien du tout.

Un homme est mort égorgé avec sauvagerie, il faut plus que jamais s’unir contre l’obscur et la haine.

Elisabeth Roudinesco philosophe disait, après la tuerie du Bataclan : « La mort aveugle, le fait de tirer partout à la kalachnikov provoquent la peur. C’est la pulsion de mort à l’état brut. Il faut un sacré engagement dans l’obscurantisme religieux pour en arriver là. Tout cela est fait pour semer la peur et ça réussit. D’autant que la France est aujourd’hui très fragilisée par la montée du lepénisme. Les autres populismes en Europe sont moins graves que ce que nous vivons en France. Parce qu’ici, quand on n’est pas à Valmy, on est à Vichy. On a des vieux démons qui s’appellent le vichysme, l’antisémitisme, le racisme, l’extrême droite. C’est un phénomène dangereux parce qu’il touche les classes populaires ».

Dans ces moments là, volètent toujours les corbeaux au-dessus des trépas, nous les connaissons ; ils exigent de ne pas faire de détail et de « tirer dans le tas » pour ainsi dire, c'est-à-dire de frapper de leur vindicte hommes, femmes et enfants qui ne seraient pas français de souche ou que l’on peut suspecter à travers leurs origines.

Ecoutez-les ; ils sont déjà à l’œuvre et vous les connaissez !

Alors oui, se rassembler entre hommes de bonne volonté sensible à l’humain, face à la cruauté, avec donc ceux qui croient en l’homme d’où il vient et vomissent les haines dont on voit certains politiques ces jours-ci s’en emparaient pour réussir leurs primaires présidentielles.

Les tueurs et les vautours, parfois, se trouvent réunis, certes pas pour les mêmes causes, mais ils doivent savoir qu’il trouveront le peuple pour défendre la République, la laïcité, le droit de croire ou de ne pas croire et la démocratie.

La paix est notre devise et cela doit nous amener à réussir le samedi 24 septembre de grandes manifestations avec le Mouvement de la paix.

Bernard LAMIRAND

· Vous trouverez en cliquant ici le poème d’Aragon « la rose et le réséda ». c’est mon hommage à ceux qui croient et à ceux qui n’y croient pas mais sont comme ce prêtre des hommes et des femmes croyant à l’avenir de l’homme et au progrès humains rejetant tous les obscurantismes.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article