Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
ARAGON43

MARX DONNE EN EXEMPLE LA VISION DES LIBERAUX CONCERNANT LES OUVRIERS EMPLOYES DANS L'INDUSTRIE

14 Juillet 2016 , Rédigé par aragon 43 Publié dans #Marx

MARX EN PLEINE REDACTION DE SON OEUVRE "LE CAPITAL"
MARX EN PLEINE REDACTION DE SON OEUVRE "LE CAPITAL"

KARL MARX : LES COMPARAISONS DES LIBERAUX ANGLAIS AU 19EME SIECLE SUR LE TRAVAIL DES OUVRIERS

Je cite ce passage de Marx dans le chapitre X car il montre que les règles des libéraux n’ont guère changé envers le monde salarié et les effluves du « Macron » de service le démontre amplement quand il préconise le travail du dimanche et les boulots ubérisés.

Je mentionne donc cet écrit de Marx dans le capital tome1, qu’il faut bien sûr mettre au gout du jour et vous verrez que l’on peut y retrouver, façonné aujourd’hui, dans la loi travail et tais-toi ainsi que je la dénomme avec la morgue de ces banquiers et ces patrons qui pullulent dans les allées du pouvoir que ce soit à Paris, à Bruxelles et ailleurs pour abaisser le prix de la force de travail et rendre le temps de travail malléable pour une plus-value extra qu’ils empochent comme des détrousseurs.

Quelques passages donc d’un débat entre patrons anglais que relate Marx.

« nos garçons, ici en Angleterre, ne font absolument rien jusqu’au moment où ils deviennent apprentis, et alors ils ont naturellement besoin de beaucoup de temps ( sept années) pour se former et devenir des ouvriers habiles.» Par contre, l’Allemagne est glorifiée, parce que là les enfants sont dès le berceau « habitués au moins à quelque peu d’occupation ».

Après cette logorrhée, Marx cite les propos d’un patron à l’égard des ouvriers sur le nombre de jours de travail : celui-ci s’exprime ainsi : « Si c’est en vertu d’une ordonnance divine que le septième jour de la semaine doit être fêté, il en résulte que les autres jours appartiennent au travail ( il veut dire au capital, ainsi qu’on va le voir plus loin), et contraindre à exécuter ce commandement de dieu n’est point un acte que l’on puisse traiter de cruel…..L’homme, en général, est porté par nature à rester oisif et à prendre ses aises ; nous en faisons la fatale expérience dans la conduite de notre plèbe manufacturière, qui ne travaille pas en moyenne plus de quatre jours par semaine, sauf le cas d’un enrichissement des moyens de subsistance….

Supposons qu’un boisseau de froment représente tous les moyens de subsistance du travailleur, qu’il coûte 5sh. et que le travailleur gagne 1 shilling tous les jours. Dans ce cas il n’a besoin de travailler 5 jours par semaine ; quatre seulement si le boisseau coût 4 sh…Mais comme le salaire , dans ce royaume, est beaucoup plus élevé en comparaison des prix de subsistances, l’ouvrier de manufacture qui travaille 4 jours possède un excédent d’argent avec lequel il vit sans rien faire le reste de la semaine…

J’espère avoir assez dit pour faire voir clairement qu’un travail modéré de six jours par semaine n’est pas un esclavage. Nos ouvriers agricoles font cela, et d’après ce qu’il parait, ils sont les plus heureux des travailleurs (labouring poor). Les hollandais font de même dans les manufactures et paraissent être un peuple très heureux. Les français, sauf qu’ils ont un grand nombre de jours fériés, travaillent également toute la semaine….Mais notre plèbe manufacturière s’est mis dans la tête l’idée fixe qu’en qualité d’anglais tous les individus qui la composent ont, par droit de naissance, les privilège d’être plus libres et plus indépendants que les ouvriers de n’importe quel pays d’Europe.

Cette idée peut avoir son utilité pour les soldats dont elle stimule la bravoure ; mais moins les ouvriers des manufactures en sont imbus, mieux cela vaut pour eux-mêmes et pour l’Etat. Des ouvriers ne devraient jamais se tenir indépendants de leurs supérieurs… Il est extrêmement dangereux d’encourager la populace dans un état commercial comme le nôtre, où peut-être les sept huitième de la population n’ont que peu ou pas du tout de propriété… La cure ne sera pas complète tant que nos pauvres de l’industrie ne se résigneront pas à travailler sis jours pour la même somme qu’ils gagnent en quatre.... »

NOTA : la loi travail et tais-toi correspond à ce genre de discours quand demain la hiérarchie des normes inversée mettra le salarié appelé à bosser dans l’obligation de travailler plus longtemps et pour un moindre salaire.

Bernard LAMIRAND

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article