Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
ARAGON43

LA PAIX DANS LE MONDE ET LE REFUS DE L'ETAT DE GUERRE

20 Juillet 2016 , Rédigé par aragon 43 Publié dans #PAIX

Le commerce des armes

Le commerce des armes

LA PAIX DANS LE MONDE ET LE REFUS DE L'ETAT DE GUERRE

LA PAIX DANS LE MONDE

C’est peut-être de la naïveté d’y croire encore mais n’est-ce-pas la seule alternative vraie quand on voit ce qui se passe actuellement ?

Nous ne sommes plus dans cette période dite des trente glorieuses où un certain état des forces dissuadait de recourir à la guerre, même s’il y eut des conflits telles les luttes pour se libérer du colonialisme ou des guerres en Extrême orient (Corée et Vietnam) et à Cuba où l’on peut se rappeler que le monde a frôlé l’apocalypse.

Le fait que le monde était partagé en deux blocs, en pleine « guerre froide », la possession des armes nucléaires, les amenaient à la retenue et permettait de vivre dans un état de relative paix notamment en Europe même si les fusées étaient pointées de part et d’autres.

Les armements étaient dissuasifs mais oh combien dangereux pour le monde.

La fin de cet équilibre dit de terreur avec la disparition de l’URSS a changé la donne.

Certains s’en félicitaient pour dire qu’enfin la paix et le partage allait régner dans le monde et l’on dissertait volontiers sur la fin de l’histoire et la victoire finale du capitalisme.

Patatras…. le monde capitaliste, libéré de sa peur ancestrale du communisme, reprenait ses aises et ses méthodes, certes plus sophistiquées que du temps où il supportait avec entrain le nazisme et le fascisme pour empêcher la montée du communisme.

Il pouvait donc vaquer à ses occupations capitalistiques les plus rapaces, reprendre l’offensive pour relancer son taux de profit défaillant, frapper le monde du travail à travers toute la planète et ce sans barrières où frontières pour permettre à l’argent de circuler là où cela rapportera le plus et au dépens des populations.

La mise en concurrence des travailleurs sur toute la planète devenait l’olympe,- l’unique porte de sortie à une crise durable issue de la suraccumulation.

Un monde du travail qu’il fallait maitriser sur une grande échelle.

Il fallait pour cela recourir à des conflits qui lui assurent sa domination et son « immortalité » .

Le colonialisme ancien, la domination des peuple assujettis, les roitelets mis en place en Afrique n’y suffisaient plus, il fallait recourir à l’habituel tactique des guerres locales ou régionales et utiliser toutes leurs facettes permettant de s’accaparer des moyens de production et d’échanges.

Des régions considérées comme stratégiques valaient qu’elles soient sous l’ordre capitaliste néo- libéral.

Cela a été anticipé bien avant la finitude de l’URSS.

Dès la fin de la deuxième guerre mondiale, l’ordre capitaliste était prégnant, l’Occident avec la puissance des Etats-Unis, le permettait. Puis les conditions furent réunies avec la mise au pas au Moyen-Orient des velléités de libération des peuples arabes que propageait notamment Nasser et dont chacun se rappellera les événements du Canal de Suez, puis l’utilisation de l’Etat Israélien créé de toutes pièces comme porte -avion américain, pour empêcher les peuples de se libérer de l’étreinte coloniale dans tout le Moyen-Orient et jusqu’au Maghreb et la Palestine qu’Israël colonisera pour la cause.

L’occupation de la Palestine fut le ferment et la résultante d’un état de guerre permanent dans cette région et l’incendie se propagera ensuite à tout le Moyen-Orient où gisaient le pétrole et le gaz.

Le peuple palestinien en subit les conséquences et cette situation a évidemment des répercussions profondes quand un peuple est mis sous le boisseau de l’occupation.

Les violences actuelles que l’on ne peut que condamner en sont les contre-chocs et les répliques de ce qui s’est produit en Palestine.

Les guerres et les interventions, dans cette région, sous le prétexte de libérer ces pays des dictatures ( en fait, mises en place par les puissances coloniales), par les doctrines « des french-doctor » et de quelques philosophes anti-communistes, ont permis au fanatisme et l’obscurantisme de s’installer et d'y amener l'inhumanité.

Des pays furent complètement anéanties par le choix d’une stratégie d’affrontements et de guerres larvées ou officielles de puissances intervenantes dont la France et on vient de voir le premier ministre anglais Blair avouer sa forfaiture .

Nous pouvons observer les dégâts de ces guerres par ces politiciens.

C’est le cas de l’Irak, de la Syrie et de la Lybie.

Des états sous la garde de fer de l’OTAN dont le capital en a fait la force de police nécessaire pour garder la main dans cette région et ailleurs où cette organisation pointe ses fusées.

Dans cette situation conflictuelle, la France y a pris une part prépondérante. En Irak d’abord pour régler une première fois le compte de Saddam Hussein voulant s’emparer du pétrole du Koweït dont les grands majors du pétrole avait mis la main dessus. Puis elle louvoya sous un gouvernement de droite avec Villepin en se mettant en retrait voyant le rôle que voulait jouer l’OTAN sous la direction des américains.

La pire des choses vint avec Sarkozy et son intervention en Lybie. Celui-ci détruisit l’ensemble des structures politiques, administratives, militaires de ce pays, ce qui plongea immédiatement ce pays dans le chaos et permit avec les armes de mettre en place des mouvements islamiques violents, forces utiles pour que la région reste en déliquescence politique, pour permettre aux majors de continuer à piller le pétrole et le gaz et autres minerais y compris en Afrique.

On peut dire que l’état de guerre à laquelle on assiste est le résultante des politiques menées tant par les Etats-Unis, la Communauté Européenne, la France pour le bénéfice des grandes multinationales pour assurer leur prééminence.

L’Etat de guerre est ainsi proclamée comme quelque chose de naturel, de nécessaire, d’incontournable et cela dans une harmonie entre les forces de droite, extrême droite et la gauche sociale-libérale de Hollande et Valls.

Les exactions commises par les « fous de dieux » sont donc du pain bénis pour encore multiplier les interventions et surtout faire en sorte que les peuples soient incapables de reprendre la main.

L’OTAN, que la France a rejoint dans le commandement militaire, est devenu la force principale jouant le gendarme pour le capital et il n’y qu’a voir tous ces dirigeants réunis ensemble pour travailler ces derniers jours pour que la domination du monde ne leur échappe pas.

Les pays occidentaux montrent partout leurs dents, que ce soit en Europe et on l’a vu jusqu’à faire main basse sur l’Ukraine après avoir régler le compte de la Yougoslavie, sans oublier son implantation totale dans les pays de l’Est où les armements se dressent face à la Russie considérée comme le vilain canard devenu capitaliste mais qui refuse d’être la vassal des américains comme le sont les Européens avec la Communauté Européenne.

Le commerce des armes, les salons en tout genre, la dispersion de ces armes y compris à des mouvements comme ceux qui commettent des attentats créent partout des foyers de guerre et la dissémination des armes engendrent les pires méfaits.

La guerre, comme le disent Hollande et Valls flanqués De Sarkozy, Le Pen et consorts , il faut s’y habituer, nous sommes en état de guerre claironnent-ils en cœur : oui en état de guerre décrétée par le capitalisme dont tout porte à croire qu’il en a besoin pour assurer sa pérennité et empêcher les peuples de se libérer.

Le cliquetis des armes vient maintenant faire écho dans notre propre pays et les forces les plus réactionnaires se déchainent comme celles qui veulent aller jusqu’à demain à la guerre civile contre une partie de la population montrée du doigt.

C’est le plus terrible des schémas que certains envisagent même.

Allons nous revoir les milices de Pétain, au petit matin, faire des rafles ?

Ce qui vient de se passer à Nice est une aubaine pour eux pour tous les racistes, les xénophobes, les fauteurs de guerre et pour mettre en opposition des hommes et des femmes vivant ensemble depuis longtemps comme on vient de le voir dans des reportages télévisés où la haine du visage plus ou ;moins basané devient l’aubaine.

Il n’y à rien de plus pire que cela, de ressentiments les plus éculés, les plus terribles comme celui de la peau, la couleur et la race comme ils disent nous ramènent à des périodes sombres de notre histoire et de celle de l’Europe.

Honte à ces gens-là.

Nous devons les combattre avec l’olivier de la paix.

Il faut dans notre pays un grand appel pour la paix dans le monde et chez nous pour le vivre ensemble et pointer ceux qui en tirent les ficelles : le capitalisme le plus affreux en ce moment.

Créons en les conditions.

Le mouvement de la Paix organise le samedi 24 septembre des manifestations dans toute la France : faisons en sorte d’y être et de faire ce qu’il faut pour que les hommes de cette planète terre vivent en paix et ensemble et affrontent « les bêtes immondes » qui actuellement réapparaissent dans leurs habits noirs.

Bernard LAMIRAND

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article