Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
ARAGON43

MAISSA BANNIE POUR AVOIR ETE AGRESS2E SEXUELLEMENT PAR LE MAIRE

25 Juin 2016 , Rédigé par aragon 43 Publié dans #Actualités

MAISSA BANNIE POUR AVOIR ETE AGRESS2E SEXUELLEMENT PAR LE MAIRE

Article provenant de l'Express

L'Express

François KochIl y a 51 minutes

La lingère d'une commune de la banlieue de Dijon a été reconnue victime d'agressions sexuelles par son maire, mais elle est toujours hospitalisée pour dépression, contrainte de quitter sa ville.

Une double peine. Maïssa* a été victime d'agressions sexuelles par son employeur, le maire LR de la commune, Michel Rotger, 66 ans. Si l'homme a été condamné par la justice début juin, c'est elle qui est bannie de la ville. En arrêt maladie depuis le 30 janvier 2014, date de la dernière agression sexuelle devant témoins, la veille de son dépôt de plainte, cette lingère d'une cantine communale a fini par accepter son "exfiltration" dans un hôpital psychiatrique de Dijon en janvier 2016. "J'étais enfermée chez moi comme dans une prison", confie-t-elle. En raison de la violente hostilité contre elle, Maïssa ne pouvait plus sortir dans les rues de Chevigny-Saint-Sauveur, commune de 10 000 habitants dans la banlieue est de Dijon où elle réside depuis dix-huit ans.

"Cette affaire m'obsède, je vis avec elle à chaque instant"

Depuis l'audience correctionnelle de Dijon, le 11 mai, Maïssa va un peu mieux. Elle a réussi, grâce aux médicaments, à la présence d'un psy et d'infirmiers et au soutien comme partie civile de l'Association européenne contre les violences faites aux femmes au travail (AVFT), à faire face à son agresseur pendant les six heures d'audience. La condamnation à un an d'emprisonnement avec sursis de son agresseur lui a mis du baume au coeur. Un peu seulement, car elle sait qu'elle devra affronter à nouveau un procès, devant la Cour d'appel de Dijon cette fois.

"Cette affaire m'obsède, je vis avec elle à chaque instant." Les agressions sexuelles lui reviennent en mémoire comme des flashs, avec un sentiment de dégoût. Il y aussi tout ce qu'elle a dû subir après.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article