Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

ARAGON43

ARAGON43

Mon site relate les événements syndicaux, sociaux, politiques, culturels et environnementaux .


LA BELLE EQUIPE

Publié par aragon 43 sur 19 Mai 2016, 10:46am

Catégories : #Luttes

LA BELLE EQUIPE

LA BELLE EQUIPE

Nous pourrions croire que je suis entrain de parler de ce film « La belle équipe » à l’occasion du festival de Cannes.

Non, je veux simplement parler de cette équipe moche qui dirige notre pays depuis 2012 et qui fait tout ce qu’il faut pour remettre en 2017 le pouvoir à Sarkozy et consorts, dont Marine le Pen, qui ne sera plus alors la « trublione » de la droite mais une parfaite « kapo » maniant la francisque pétainiste et la vieille « charte du travail ».

Ah la belle équipe ! L’équipage social démocrate a pour nom un attelage de « roussins » : Hollande, Valls, Macron , El-Khomry ils conduisent le pays au désastre social.

Un attelage infernal qui veut mettre l’ensemble des travailleurs sous le joug patronal par leur loi El-Khomry, une femme lige, qui, avant sa nomination ne connaissait rien des droits des salariés. Le Medef lui a refilé le texte qu’elle annone imperturbablement à l’Assemblée nationale

Tout est fait pour que le monde du travail soit sous la coupe patronale.

Le projet de loi est un projet scélérat.

Il conduit à revenir au siècle dernier, à l’inversion des normes du travail mettant la loi hors-circuit. Le choix de mettre l’entreprise comme lieu supérieur de toute législation sociale et de faire en sorte que l’accord d’entreprise régisse tout lien entre le salarié et l’employeur est donc un retour aux formes les plus éculées, celles du servage.

Il s’agit en effet de faire en sorte que le lien de subordination ne souffre plus d’aucun obstacle et surtout qu’aucune loi ou convention collective ne viennent le contrecarrer car c’est lui qui doit avoir le dernier mot. Evidemment sous la griffe patronale d’accords arrachés le révolver sous la tempe.

La prééminence de l’accord d’entreprise comme lieu produisant les rapports entre le patron et le salarié-e s’imposera sous l’écriture patronale et de quelques syndicats à sa botte que l’on appelait dans le temps : les « achetés » ou encore les « jaunes ».

Le projet de loi El-Khomry et les accords précédents permettent en effet au patronat de puiser dans tout un arsenal autorisant les licenciements et renforçant le pouvoir de se séparer sans grands frais de tous salarié récalcitrant.

Les licenciements abusifs n’existent déjà plus devant la palette des choix patronaux pour se débarrasser des salariés comme on vient de le voir avec les déclarations d’un DRH de Free montrant toutes les combines pour virer des salariés en les écœurant où en les décourageant de rester.

Ce gouvernement invoque la démocratie et le dialogue social, il ment, il sait très bien qu’il remet les clés de la dictature libérale à un patronat qui se comportera comme le maitre absolu en matière de définition du contrat de travail puisque celui-ci dispose d’un lien de subordination qui sera exacerbée davantage par les facilités que lui donnent ce gouvernement.

Oui, la belle équipe, celle d’un gouvernement parjure, celle qui donne les rênes au patronat pour que le « travail et tais-toi » à l’entreprise soit la seule alternative.

La bataille syndicale engagée actuellement ne doit pas faiblir, elle possède un avantage celui d’avoir le soutien d’une majorité des français qui ont bien vu où nous mène ce gouvernement.

Ne perdons-pas ce soutien : il est précieux et nous voyions avec quel acharnement ce gouvernement tente de rendre la lutte impopulaire en y créant les conditions de violences dont il est l’organisateur directement ou indirectement.

Il procède comme les gouvernement de droite et nous avions connu cela lors des luttes des sidérurgistes en 1979 et 84 où ils sont même allés jusqu’à mettre des flics comme casseurs de vitrines du coté des grands boulevards.

L’objectif est clair : faire en sorte de ne plus parler que des violences orchestrées et surtout de ne pas parler du contenu de ce projet de loi dont ils savent très bien qu’il va à, l’encontre des intérêts des salariés pour favoriser les actionnaires, les PDG dans leur soif de profits.

Ne nous laissons pas intimidés par les bandes de crapules où d’illuminés que ce gouvernement laisse pénétrer dans les manifs armés de barres de fer s’en prenant aux services d’ordre de la CGT.

Hollande, le collabo du patronat, indique qu’il ne cédera pas : quoiqu’il fasse, rien n’empêchera les mobilisations de grandir et comme le disent les grévistes et les manifestants, la lutte n’est pas prête de s’arrêter et elle peut même se dérouler pendant les élections présidentielles si ce gouvernement ne retire pas son projet.

Préparons les suites prochaines et de mobilisations de plus en plus larges.

Hollande, Valls, Macron et El-Khomry dehors…..

Bernard LAMIRAND

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents