Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
ARAGON43

LA DECHEANCE DE NATIONALITE VU PAR PIERRE OUTTERYCK HISTORIEN DU NORD

24 Décembre 2015 , Rédigé par aragon 43 Publié dans #politique

LA DECHEANCE DE NATIONALITE VU PAR PIERRE OUTTERYCK HISTORIEN DU NORD

DE MON AMI ET CAMARADE PIERRE OUTTERYCK;

QUE PLEIN D'HISTORIENS DE SOCIOLOGUES ÉCRIVAINS PHILOSOPHES S'ELEVENT COMME LUI ET QUE TOUTE LA FRANCE S'ELEVE CONTRE CETTE INTOLERANCE ET CETTE HAINE QUI VA SE TRANSCRIRE DANS LA CONSTITUTION;

MON PAYS ET MA FRANCE VONT MAL

Bernard LAMIRAND

La déchéance de nationalité, vue par Pierre OUTTERYCK, professeur agrégé d’histoire-géographie, auteur de nombreux ouvrages.

« Le FN cherche à rassembler autour des peurs créées par les attentats criminels de janvier et du 13 novembre… Il surfe sur la vague anti-djihadiste, antimusulmane et anti-arabe. Daesh veut regrouper, dans une guerre prétendue de religion, tout ce qui s’oppose au progressisme et aux valeurs du siècle des Lumières.

Lors de son discours devant le Congrès, le président Hollande a retenu comme sanction possible pour d’éventuels djihadistes binationaux la perte de la nationalité française. Le FN exulte… C’était son idée.

Péchenard (vice-président UMP-Républicains Ile de France) soutient cette mesure ce mardi matin sur France Info. Pour lui, quelqu’un qui prend les armes contre la France ne peut rester français. Selon lui, cette mesure serait un symbole fort !

Parlons de symboles forts !

L’Histoire devrait inciter nos élus à plus de mesure !

Le 10 juillet 1940, le Parlement dont les députés communistes avaient été chassés, votait les pleins pouvoirs à Pétain devenu ainsi chef de l’État. Seuls 80 parlementaires voteront contre mais sans monter à la tribune pour contrer cette mesure dangereuse et potentiellement criminelle. Les tribunaux d’exception mis en place par le gouvernement de Pétain l’utiliseront pour ordonner des exécutions capitales de Résistants gaullistes, communistes, socialistes et patriotes. Cette mesure servira d’arguments au ministre de Pétain, Pucheux, pour remettre aux nazis des noms d’otages à fusiller, entre autres celui de Guy Môquet. Selon lui, ces hommes s’étaient dressés contre la France.

Période exceptionnelle certes ! Le combat des djihadistes contre le progrès n’a rien à voir avec celui des Résistants contre l’extrême droite…

En fait cette mesure met en cause les fondements du Droit français.

Dix ans plus tôt, en 1932, le militant Olszanski, qui avait obtenu la nationalité française était déchu de celle-ci. Son crime : avoir organisé ses compatriotes polonais, souvent immigrés, dans leurs combats contre le patronat minier et les mesures gouvernementales. Il sera expulsé de France. Face aux luttes qui se développaient dans ce début des années 30 la criminalisation des actions revendicatives et syndicales étaient déjà à l’ordre du jour…

Qu’en sera-t-il demain ?

Que l’histoire ne se répète pas ! »

Le 22 décembre 2015.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article