Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
ARAGON43

RETRAITES : QUELQUES MISERABLES CENTIMES

11 Novembre 2015 , Rédigé par aragon 43 Publié dans #syndicalisme

RETRAITES : QUELQUES MISERABLES CENTIMES

LETTRE OUVERTE A MADAME MARISOL TOURAINE

Madame la Ministre des maltraités,

Permettez- moi de vous remercier chaleureusement pour votre décision d’augmenter ma pension de retraite et celle de mon épouse.

Nous avons été comblé quand nous avons reçu les avis de revalorisation de nos retraites du régime général de la Sécurité sociale.

Merci… merci. Mon épouse n’en revient pas, elle qui a eu une carrière incomplète, a reçu une augmentation inespérée que vos services ont calculé à la centime près : 0,26 euros.

Elle a tout de suite acheté un carambar pour vous témoigner à quel point elle a apprécié votre douceur.

Quand à moi, retraité à carrière complète, j’ai vu ma pension progressé de 1 euros 08.

Tellement fortuné, je me suis précipité au bistrot du coin pour fêter pareil événement et boire un café pour me remettre de mes émotions ; le garçon de café m’a réconforté en me demandant 1 euros vingt pour l’expresso, s’excusant d’avoir augmenté ladite consommation, comme dit son patron pour faire face aux « charges sociales ».

Mon épouse et moi, Madame la ministre, comprenons tout l’intérêt que vous portez à l’évolution de nos retraites et nous savons à quel point vous vous faites du souci pour leur avenir.

Maintenant, nous attendons de savoir combien nos retraites complémentaires vont être revalorisées. Nous avons appris que les « partenaires sociaux », en l’occurrence nos anciens patrons et quelques syndicats à leur botte ( CFDT surtout), avaient décidé de réduire nos pensions par de savants calculs qui conduiraient à de sévères ponctions sous prétexte que le patronat serait dans l’incapacité de verser sa cotisation.

Nous savons à quel point vous êtes attendrie quand ceux-ci viennent vous implorer.

Il semblerait, Madame la ministre, que vous avez encouragé cette pratique qui va toucher particulièrement les futurs retraités, mais nous aussi, qui voyons depuis des années notre retraite complémentaire se réduire comme une peau de chagrin.

Nous savons que les sacrifices que vous nous demandez ne seront pas vains. Ainsi nous avons appris avec quelle ardeur les patrons nous demandent de réduire nos pensions. A ce qu’il parait, n’est pas étranger le fait que vous nous choyez par quelques euros pour permettre à ces gens là de s’engraisser avec de magnifiques retraites chapeaux, parfois représentant plusieurs centaines de milliers d’euros par an.

Encore une fois merci, madame la ministre des maltraités, si un jour je vous rencontre, je me ferai un plaisir de vous offrir un jus de chaussettes en guise de réciprocité pour honorer ces inhabituels étrennes que vous nous faites avant l’heure.

Au fait, quand vous partirez en retraite, Madame la ministre, j’espère que vous ne serez pas au dernier sous et que vous ne regarderez pas comme nous à la loupe vos propres revalorisations.

Salutations.

Bernard LAMIRAND

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article